Ces coïncidences et hasards qui jalonnent nos vies

Rêver d’un ami perdu de vue et le croiser le lendemain par hasard, ouvrir un livre au hasard et tomber sur une phrase qui répond précisément à votre problématique du moment…

Hasards coincidences synchronicités

Ce genre de coïncidences jalonnent plus ou moins fréquemment notre quotidien. Et si on s’y intéressait un peu plus ?

Bon, personnellement je connais bien le phénomène pour vivre depuis toujours et très fréquemment des “coïncidences, hasards et synchronicités”. Mais ce sera peut-être une découverte pour certains ici alors parlons-en !

Le livre Quelle coïncidence d’Elisabeth Horowitz vient de paraître aux éditions Dervy et procurera une bonne base à tous ceux qui découvrent le sujet.

Pour vous citer mes hasards les plus “frappants” : à trois reprises des postes en CDI me sont passés sous le nez de manière réellement très innatendue (j’étais vraiment favorite, on m’avait quasiment promis le poste et au dernier moment une circonstance totalement innatendue et de dernière minute faisait que l’on y mettait quelqu’un d’autre). Grâce à ces échecs j’ai non seulement réalisé mon rêve le plus cher (foutue pour foutue, me décider à faire ce qui me faisait réellement vibrer) mais j’ai surtout évité de me retrouver précisément sur la terrasse du Bataclan café le soir des attentats. Été 2015 : en contrat pour deux mois dans une radio parisienne, je passe mon été en résidence à Paris près du boulevard Richard Lenoir, à une centaine de mètres du Bataclan. Tous les vendredi soir après le travail, vers 20h/20h30, j’ai pris l’habitude d’aller siroter en verre en terrasse du Bataclan Café en attendant que ma lessive se termine dans la laverie qui se situe juste à droite de l’entré du Bataclan.

A trois reprises des postes en CDI me sont passés sous le nez de manière réellement très innatendue. Grâce à ces échecs j’ai évité de me retrouver précisément sur la terrasse du Bataclan café le soir des attentats.

En bonne provinciale que je suis, je n’ai d’ailleurs même pas remarqué qu’il s’agit de l’entrée d’une salle de spectacle. Je me contente de lancer ma machine puis d’attendre une heure et demi en terrasse qu’elle se termine. Une heure et demi ce qui nous emmène à près de 21h40 soit précisément le moment où les terroristes sont arrivés ce vendredi soir du 13 novembre, tuant certains clients qui étaient précisément assis en terrasse du Bataclan Café. Ainsi, si j’avais eu ce poste dans cette radio parisienne j’aurai précisément du me trouver en terrasse du Bataclan Café ce vendredi 13 novembre quand les terroristes ont fauchés des vies. Ce n’est que le soir des attentats, grâce aux nombreux plans vidéos de l’entrée du Bataclan et du Bataclan Café avec son hauvent noir et jaune que je reconnaitrai ce qui était mon lieu de prédilection à peine deux mois auparavant.

Après coup, certains “hasards” de ce type font vraiment froid dans le dos (d’autant plus que j’en aurai pas mal d’autres dans le même genre à vous raconter mais je vais préserver un peu mon intimité si vous le voulez bien).

Depuis cette anecdote, je suis encore plus à l’écoute des hasards et synchronicités. Je me réjouis parfois presque quand il m’arrive un échec. Je me dit “bon, alors, qu’est-ce qui m’attend de mieux désormais ?” ou “à quoi ai-je échappé ?”

Hasards coincidences synchronicités

Tout ça pour dire que parfois “quand ça ne veut pas”, cela peut aussi être pour le meilleur. Un échec dans le présent peut-être un miracle dans le futur, l’ouverture d’opportunités totalement innatendues, voire salvatrices. Sauf que sur le moment nous ne le savons pas. Depuis cette anecdote, je suis encore plus à l’écoute des hasards et synchronicités. Je me réjouis parfois presque quand il m’arrive un échec. Je me dit “bon, alors, qu’est-ce qui m’attend de mieux désormais ?” ou “à quoi ai-je échappé ?”

Livre hasard synchronicites coincidencesSi le sujet vous interpelle, je vous conseille donc la lecture Quelle coïncidence. Hasards, surprises et synchronicités d’Elisabeth Horowitz vient de paraître aux éditions Dervy. Sans prétention, l’auteure (spécialiste en généalogie et coïncidences familiales) invite à l’ouverture d’esprit et à une curiosité qui intéresseront ceux qui savent mettre de coté leurs idées reçues et se passionnent pour les mystères de notre monde.

 

Et vous, avez-vous des histoires frappantes de hasards ou de synchronicités à nous raconter ?

Journaliste indépendante et animatrice à Radio France, je vous informe sans concession !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaires (10)

  1. Bonjour Sabrina,

    une fois n’est pas coutume, je vais vous raconter mon histoire.
    En mars 2013 j’ai été embauchée en CDD dans une grosse boite francaise en tant que chargée de com. J’ai tout donné pendant 3 ans. Mon boulot était ma vie, mon amant, mon amour. Rien d’autre ne comptait et d’ailleurs rien d’autre ne marchait. Apres 3 ans, enfin on me fait une promesse d’embauche. Entreprise de service public, le parcours pour atteindre le CDI est long et compliqué.
    En juin 2016, trois mois apres ma promesse d’embauche, mon ancienne chef m’annonce les larmes aux yeux que tout est annulé et que mon CDD actuel sera rompu dans un mois. Mon monde s’écroule surtout apres avoir appris qu’une collegue qui était mon amie a fait en sorte de me faire partir par jalousie. J’ai énormément souffert et je ne comprenais pas pourquoi rien ne marchait jamais,
    Entre temps je communiquais avec un ami vivant en Australie. Il est venu me rendre visite a Paris un mois avant la fin de mon contrat. Le lendemain de son arrivée j’ai eu une péritonite. Operation d’urgence et un mois d’arret maladie. Le dernier mois de contrat que je n’ai pas pu faire du coup. Pendant ce mois d’arret maladie ou j’étais a la maison, mon ami d’Australie était la avec moi, chaque jour. Nous sommes tombés fou amoureux et a la fin de son séjour il me demandait de le suivre en Australie. Voila aujourd’hui je vis a Sydney depuis un an maintenant. J’ai tout laché a Paris, tout vendu. Ce n’est pas facile car je cherche des amis, un boulot.. mais a 32 ans, j’ai enfin trouvé l’homme de ma vie. Si il était venu quelques mois avant l’annonce de la fin de mon contrat, ou si je n’avais pas eu ma péritonite ou si le CDI avait été signé, je ne serai pas avec cet homme aujourd’hui.
    Je pourrais écrire un livre sur tout ces moments de coincidences qui sont finalement des pieces de mon puzzle.
    Bonne journée.
    Désolée pour les accents que je ne peux pas écrire depuis ce clavier.

    Répondre
    Elodie - 22 novembre 2017
    1. Génial Elodie, merci pour ce partage de moment de vie 🙂
      Nous sommes nombreux à avoir tant d’histoires comme celles-ci à raconter !
      Et quand vous êtes-vous rendu compte de ce “coup du destin” et cela a-t-il changé vos comportements ou votre mentalité vis-à-vis des évènements de vie ?

      Répondre
      Sabrina Debusquat - 22 novembre 2017
  2. Oh oui.. ces hasard sont aujourd’hui pour moi des signes.
    Y’a 2 ans je tenais la boutique pour enfant. Cetait un 7 janvier. Rentre une dame enceinte elle cherche des idées de cadeaux de naissances pour les jumeaux qu’elle porte. Jusqu’à présent je n’avais pas eu de cliente enceinte ou maman de jumeaux .
    Le 7 janvier cette même date ou quelques années auparavant je perdais deux bébés, des jumeaux….
    aujourd’hui je vous cela comme un signe de leur pars <3

    Répondre
    Aurore - 15 novembre 2017
    1. Souvent effectivement sous couvert d’évènements extrêmement banals seule la personne visée semble “saisir” le sens d’un hasard qui paraîtra anodin ou minime si elle en parle 🙂

      Répondre
      Sabrina Debusquat - 15 novembre 2017
  3. Salut !
    Ton article me parle complétement ! Que cela soit hasards des moments ou hasards des rencontres … Je pense que rien n’arrive “par hasard” !
    Bizzzz

    Répondre
    Kakou - 14 novembre 2017
    1. Hello Kakou, et tu as eu des exemples récents ou marquants ?

      Répondre
      Sabrina Debusquat - 15 novembre 2017
      1. Oh que oui … une personne à qui j’ai proposé mon aide sur un groupe facebook car je savais q’un de ses parents était atteint d’un cancer et quelques mois avant j’avais perdu ma maman de la même maladie …Cela fait un an et elle est devenue un être indispensable à ma vie … Elle est ma soeur de coeur …

        Répondre
        Kakou - 15 novembre 2017
        1. 🙂

          Répondre
          Sabrina Debusquat - 15 novembre 2017
  4. Bonjour
    J’y suis sensible moi aussi.
    L’ete dernier nous etions au Quebec d’ou mon mari est originaire et arrivé sur un site que nous voulions visiter nous rebroussons chemin jusqu’a la voiture car notre fils nous avait demandé quelque chose. A ce moment mon mari croise sur le parking un de ses amis d’universite (annees 80) qu’il n’avait pas revu depuis lors. Sans la demande de notre fils nous serions rentres dans le batiment avant cet ami et mon mari et lui ne se seraient certainement pas vus. Le plus fort c’est qu’ils etaient loin de leurs bases, certes au Quebec mais pas dans la region ou ils ont etudies ni celle dont ils sont originaires. Cet ami m’a parlé d’un livre qui s’appelle les hasards necessaires qui porte également sur ce sujet semble t il. Il est sur ma liste de lecture.

    Répondre
    SEv - 14 novembre 2017
    1. Bonjour Sev,

      C’est exactement ça, et en se repassant l’évènement on revisionne les toutes petites choses à quoi ça tenait 🙂
      Je glisse le lien vers le livre : “Les hasards nécessaires” qui a effectivement l’air très bien. A titre personnel j’avais lu il y a longtemps Le hasard n’existe pas de Karl Otto Schmidt sur le sujet.

      Répondre
      Sabrina Debusquat - 15 novembre 2017