Mona Chollet, féministe à découvrir !

Pour moi l’une des plus grandes figure intellectuelle féministe de notre époque.

Mona Chollet

Je vous invite à découvrir Mona Chollet à travers une interview poussée qu’elle accorde au magazine Ballast…

Sur les récupérations du féminisme : “Aujourd’hui, on est dans une société qui ne s’intéresse au féminisme que lorsqu’il permet de taper sur les musulmans. Sur tout le reste, le féminisme demeure perçu comme quelque chose d’extrêmement agressif, un truc de mal baisées. Il n’y a pas de miracles… En ayant travaillé sur le corps, j’ai l’impression que c’est la dernière frontière, ce qui refuse de céder.”

Sur la prostitution : “Dire aux gens d’arrêter de se « victimiser », c’est une manière de leur interdire de se libérer et de penser le tort qu’on leur fait. C’est un discours d’intimidation qui empêche de réfléchir aux rapports de force dans la société et aux rapports de domination. Il suffirait de ne pas s’affirmer comme victime pour ne plus l’être… Or, pour pouvoir se libérer et cesser d’être une victime, il faut d’abord pouvoir se reconnaître comme telle, au contraire.”

Sur les images du corps féminin produites par nos sociétés : “Une sociologue ayant travaillé sur l’image du corps chez les adolescentes disait qu’on pouvait rencontrer des gamines de 15 ans persuadées qu’elles devaient faire de la chirurgie esthétique parce que leur corps n’était pas normal. Elle faisait remarquer que les femmes ont peu l’occasion de voir d’autres corps de femmes réelles ; il faut aller au hammam pour ça ! J’ai voulu atteindre d’autres femmes par le biais de mes livres, en espérant que certaines réalisent qu’elles ne sont pas seules à ressentir un certain malaise concernant ces questions-là ; si c’est le cas, c’est déjà gagné. Ça me suffit.”

J’ai voulu atteindre d’autres femmes par le biais de mes livres, en espérant que certaines réalisent qu’elles ne sont pas seules à ressentir un certain malaise concernant ces questions-là ; si c’est le cas, c’est déjà gagné. Ça me suffit.

Mona Chollet

A propos de l’engagement militant dans une structure : ” Il y a un côté très judéo-chrétien dans l’engagement politique. Ça me paraît complètement stérile, et il ne peut en sortir que des choses très malsaines. Je pense que le nombre d’engagements motivés par une forme de culpabilité ou d’intimidation est très important. […] Je me méfie de la délégation de pensée, de l’homologation qui opère dans les structures militantes.”

“Je pense que dans tous les cas, quand on est une femme, qu’on choisisse de rester dans le rang et de se conformer aux injonctions sociales ou de ruer dans les brancards, il y a un prix à payer.”

Lire son interview en intégralité sur le site Ballast.

Si j’aime tant Mona Chollet c’est parce qu’elle est si prompte à s’éloigner des pensées toutes faites, récupérations et illusions diverses. Toute en contraste, elle consacre tant de temps à réfléchir pour nous livrer sa pensée que chaque phrase, chaque mot est précieux, pesé, plein d’un sens qui résonne profondément en nous.


Son ouvrage Beauté Fatale est à lire gratuitement en ligne comme je l’expliquais dans cet article que je lui consacrais au tout début du blog il y a plus de cinq années : J’ai lu pour vous… Beauté Fatale de Mona Chollet.

Journaliste indépendante et animatrice à Radio France, je vous informe sans concession !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *