Polémique Natural Cycles : cela signifie-t-il que toutes les méthodes naturelles de contraception sont inefficaces ?

Ce matin j’ai publié dans le Huff Post un article pour inviter à prendre du recul sur le traitement médiatique de la “polémique Natural Cycles” (37 grossesses non désirées signalées dans un hôpital suédois sous cette appli de contraception).

Application contraception

Dans les médias les amalgames fleurissent. L’information est présentée comme une sorte de preuve que les méthodes naturelles ne sont pas efficaces or on ne peut tirer de telles conclusions. Et il faut savoir qu’il y a méthode naturelle et méthode naturelle… Faisons le point.

Extrait :

“Entre septembre et décembre 2017, à l’hôpital Södersjukhuset de Stockholm, 668 femmes ont avorté, parmi elles 37 utilisaient l’application de contraception Natural Cycles, la seule application de contraception qui répond aux normes européennes. Depuis, c’est l’emballement médiatique. Entre les lignes, de nombreux articles semblent sous-entendre que c’est la preuve que les méthodes naturelles ne sont pas fiables, mais ils contiennent de nombreux amalgames.”

“Comme je le rappelle dans J’arrête la pilule, 65% des IVG de l’Hexagone se produisent alors que la patiente utilise une contraception [soit] chaque année en France plus de 55.000 grossesses non désirées chez des femmes qui prennent la pilule. Dit comme ça, le chiffre paraît énorme. Pour autant, […] aucun média ne présente ce chiffre en sous-entendant que cela serait la preuve de son inefficacité… Pourquoi donc agir différemment quand il s’agit d’autres méthodes de contraception ?”

Chaque année en France il y a plus de 55.000 grossesses non désirées chez des femmes qui prennent la pilule. Dit comme ça, le chiffre paraît énorme. Pour autant, […] aucun média ne présente ce chiffre en sous-entendant que cela serait la preuve de son inefficacité…

“Natural Cycles [est] une méthode naturelle hybride moins fiable que d’autres”

“L’idée de simplicité promue par Natural Cycles est séduisante mais les méthodes naturelles qui vous assureront une efficacité maximale requièrent une formation et bien souvent plusieurs mois de rodage, chose que ne propose pas ce type d’application. De plus en plus de femmes arrêtent la pilule pour se tourner vers des contraceptions sans hormones et elles n’ont alors que trois options qui s’offrent à elles: le DIU cuivre (alias stérilet), les méthodes barrières (préservatif, diaphragme) et les méthodes naturelles. Il serait dommage qu’une médiatisation alarmiste et des amalgames ferment inutilement la porte à l’une de ces trois alternatives.”

L’idée de simplicité promue par Natural Cycles est séduisante mais les méthodes naturelles qui vous assureront une efficacité maximale requièrent une formation et bien souvent plusieurs mois de rodage.

Lire l’article en entier :

Après la polémique sur l’appli Natural Cycles, voici pourquoi il ne faut pas stigmatiser les méthodes naturelles de contraception

Si vous souhaitez en savoir plus sur les méthodes naturelles, vous pouvez vous procurer mon enquête d’une année sur la pilule dans laquelle j’aborde ce sujet. En annexe vous y retrouvez un classement des contraceptions actuellement disponibles classées selon leur efficacité : J’arrête la pilule.


Pour aller plus loin… Ma sélection de livres :

            

Journaliste indépendante et animatrice à Radio France, je vous informe sans concession !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaires (4)

  1. Oui et oui. Tout comme pour la pilule ou le préservatif, les échecs sont souvent liés à une mauvaise utilisation. Quand on prend sa température tous les matins il faut le faire avant d’avoir mis le pied parterre. Ma gynéco m’avait d’ailleurs dit, “si vous vous levez pour aller aux toilettes dans l’heure qui précède la prise, pas la peine de prendre votre température ce jour-là”.
    Perso, j’adore cette méthode, mais elle demande effectivement une organisation et il faut savoir interpreter les données intelligemment. J’utilise Kindara, donc je ne peux pas parler pour Natural Cycles mais je me doute que le principe est à peu près identique – tu rentres tes données (aspect de ta glaire cervicale, température au réveil, position du col etc.,), et l’appli rassemble tes données en graphique et te propose des dates fertiles et estime à quelques jours près l’arrivée de tes règles. Honnêtement, le mien se ‘trompe’ toujours de 2-3 jours, mais je n’interprète jamais cela comme une ‘erreur’. En observant mes courbes je vois bien que l’ovulation ne se produit jamais exactement au même jour du cycle… parfois c’est j13, parfois j14, parfois j17… bon. Pareil pour l’arrivée de mes règles… un mois c’est j27, un autre j30… l’appli ne peut pas prédire quand elles vont tomber… c’est totalement absurde de penser cela! À mon sens, utiliser ces applis c’est une façon de consolider les données observées au cours du cycle, et ensuite c’est à l’usager d’interpreter les jours fertiles, les divers symptômes etc. En gros, c’est une méthode de contraception intelligente et interactive, et à partir du moment où on s’attend à ce que l’appli remplace notre cerveau on n’a pas fini de se retrouver enceinte! Bien évidemment, il existe toujours des exceptions à la règle (la fille qui prend la pilule comme il faut et qui se retrouve enceinte quand-même), mais je reste convaincue que ces cas sont rares et qu’il appartient à l’usager de s’éduquer avant de faire confiance à un logiciel.

    Répondre
    Christelle - 23 janvier 2018
    1. Merci pour ton message 🙂
      En revanche, pour le coup Natural Cycles propose en option da’ajouter la glaire cervicale mais ne le prend pas réellement en compte dans osn algorythme aussi ça reste vraiment une méthode des températurezs, biens moins fiable. Le problème c’est que ces méthodes attirent de plus en plus de femmes en recherche d’une contraception efficace sans effets secondaires aussi il faut être précis : toutes les méthodes ne se valent pas et se former à une méthode fiabe (actuellement les plus fiables : symptothermie et Creighton (pour ceux qui veulent bien s’abstenir…)

      Répondre
      Sabrina Debusquat - 23 janvier 2018
    2. kindara indique juste la ligne de base mais n’interprète rien, ce n’est pas un didacticiel mais un joli conteneur pour déposer ses observations. Kindara n’a pas non plus développé clairement la différence entre élixir (niveau externe) et ressenti (sensation interne). Il faut pas travailler avec un logiciel qui se “trompe”!

      Répondre
      Harri Wettstein - 24 janvier 2018
  2. Bonjour Sabrina

    Nous avons pourtant fait tout ce qu’il faut pour informer les femmes correctement des fakes apps sur notre blog.sympto.org,, nous avons même une comparaison entre Natural cycle et sympto, mais rien y fait, les femmes se laissent bêtement séduire par du bling bling fake! C’est désespérant.
    https://blog.sympto.org/?s=natural

    aussi longtemps qu’il n’y a pas de discussions sérieuses entre les femmes sur la qualité des applis, on est foutu!

    Répondre
    Harri Wettstein - 22 janvier 2018