Les mailpolis…

FacebookTwitterMore...

Ces dernières années se multiplie un phénomène étrange, dérangeant, incompréhensible pour certains…

reponse mail

Certaines personnes semblent… être sourdes du mail !

Mail professionnel, personnel, à un service client, sur un blog… je crois mesdames et messieurs qu’il faut se faire à cette horrible vérité : il existe un endroit sombre, sale et oublié de tous où gisent et errent sans but tous les mails que nous prenons le temps d’écrire et qui ne trouvent jamais leur réponse…

I Know Im Going To Hell by Julia Speck The Salt Collective

Ces absents de la touche “Répondre”, ces muets de la boîte de réception sont un vrai fléau. Oui car ils font carburer notre cerveau à mille à l’heure : nous nous demandons si nous avons été trop audacieux dans notre démarche ou si nous sommes juste de pauvres crétins qui ne méritent pas un regard dans la rue et donc encore moins l’effort d’une réponse d’une ligne, bref c’est tout juste si la Sécurité Sociale ne va pas organiser un colloque sur les retombées sociales de ce comportement !

Afin de préparer un peu en avance ce colloque de salubrité publique qui ne manquera pas de se tenir tôt ou tard, j’ai pris sur moi de catégoriser ces “mailpolis” :

Celui qui n’a pas le temps et Celui qui “met de côté” puis oublie : il ouvre le mail, le lit parfois distraitement ou le laisse s’empiler avec les autres dans son cimetière des “non-lus”.

Celui qui reçoit trop de mails : c’est un peu le même que le précédent sauf que lui vous pouvez être sûr qu’il n’attend pas quelques jours pour ensuite revenir le lire, votre mail a tout simplement péri noyé sous la masse.

Celui qui est mal organisé : une entreprise qui ne répond jamais, une maison d ‘édition qui a une adresse de service presse qui n’a pas été ouverte depuis des années

Celui qui vit des commentaires de ses lecteurs mais ne prend pas le temps d’échanger avec la plèbe : oui toi blogueur  qui de manière inexplicable a décidé un jour de ne plus répondre aux commentaires (que tu valides pourtant) sur ton site. Je sais, les commentaires sont parfois nombreux mais tu peux quand même répondre à une dizaine par mois non ? Tiens allez, conseil gratuit de bibi, plutôt que de passer des heures à choisir ton filtre Instagram ou à poster sur Vine/Twitter/Facebook le contenu de chacun de tes repas tu te dis ” – Allez, soyons fou, aujourd’hui je vais échanger avec mes lecteurs ! Qui sait si l’un d’entre eux ne pourra pas m’apporter quelque chose, bon ça m’étonnerais mais tentons!”

Pas réponse mail

Mais parmi ces catégories il y a LA catégorie la plus énervante de tous :

Celui qui accorde une première réponse mais pas une deuxième : vous engagez la discussion, lui posez un nouvelle question ou rebondissez sur ses propos et … plus rien. Fffffff… le vent bruisse dans les arbres, votre solitude n’a plus de limite… vous vous dites “- Non, c’est pas possible, il va me répondre puisqu’il a lu mon premier message”… mais les jours passent… oh tiens, là regarde une boule qui passe comme dans les westerns !

boule western

(au passage ça s’appelle une “tumbleweed”)

En fait souvent la personne n’a pas osé vous dire qu’elle n’était pas intéressée ou que vous l’emmerdiez carrément, vous a royalement accordé une réponse pour que vous la lâchiez mais a décidé que c’était déjà bien assez. Une réponse passe, deux faudrait pas pousser ! Y’en a qui travaillent ok !? Ha, vous aussi ? Oui non mais eux, PLUS, ils ont des responsabilités, des équipes à gérer. Ha, vous aussi ?! Bon ben euh, euh ils n’ont pas eu une enfance facile et toc !
Plus sérieusement, si vous êtes ce genre de personne il y a une solution très simple à votre problème : dire clairement (même gentiment c’est possible) ce que vous pensez. Ainsi de manière assez magique votre interlocuteur saura ce que vous avez en tête, passera à autre chose et chacun pourra reprendre tranquillement le cours de sa vie sans frustration : c’est fou je sais, ça s’appelle la communication 🙂

” … il y a une solution très simple à votre problème : dire clairement ce que vous pensez. Ainsi de manière assez magique votre interlocuteur saura ce que vous avez en tête, passera à autre chose “

Quoi qu’il en soit cher mailspolis sachez que… je vous comprends !

Non je déconne ! Bien sûr que non je ne vous comprendrais jamais car, même en travaillant quinze heure par jour j’ai toujours répondu à CHACUN des mails qui m’était adressé (même les commerciaux, oui, oui !). J’estime que chaque personne a son importance, le droit à être considérée, entendue, du respect basique en somme.

“… même en travaillant quinze heure par jour j’ai toujours répondu à CHACUN des mails qui m’était adressé […] J’estime que chaque personne a son importance, le droit à être considérée, entendue, du respect basique en somme.”

Et puis se mettre à la place de l’autre qui attend une réponse, qui n’a pas écrit un mail juste comme ça pour s’amuser, ne pas le laisser dans le vide, répondre même très brièvement mais répondre tout de même.

Pour ceux qui m’objecteraient qu’ils reçoivent vraiment trop de mails il y a des solutions pour apprendre à ne pas vous noyer sous la masse. La réduire.
Vous désabonner systématiquement de tous les mails commerciaux ou publicitaires qui ne vous intéressent pas, séparer les adresses mails pour ne pas mélanger vie privée et travail (j’en ai une pour le blog, une pour ma vie privée, une pour mes demandes d’interview journalistiques, une à Radio France), lire vos mails tous les jours au fur et à mesure quelques minutes le matin en arrivant et si vous n’avez pas le temps de répondre, répondre rapidement “bien lu, je reviens vers vous bientôt” ou “bien lu mais je n’ai pas le temps en ce moment” comme ça la personne le sait et peut revenir vers vous si vous oubliez de le faire, elle ne reste pas à crever d’angoisse et de questions existentielles dans son coin.

N’hésitez pas à poster ci-dessous vos morceaux choisis de solitude mailistique 🙂

Journaliste indépendante et animatrice à Radio France, je vous informe sans concession !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Comments (21)

  1. Insultes et menaces de mort

    Voici le type qui se fait passer pour un type poli

    de « Eric G. D. »
    à « Z GEGE Gérard, Lemoine »
    date 09/03/1400:19
    objet En réponse à ta trollerie du jour…

    « On », pronom indéfini et invariable,
    qui qualifie parfaitement celui qui l’emploie à tort et à travers
    Oui, « on » espère une condamnation, et par « on »,
    j’entends les anormaux, les assistés,
    les attardés mentaux, les barjots, les bâtards, les
    bélîtres, les béotiens, les bouseux, les cancrelats,
    les chieurs, les connards, les cons, les crapules,
    les crétins, les débiles, les décérébrés
    les emmerdeurs, les enculés, les enflures, les épaves,
    les étrons, les fachos, les faquins, les farauds,
    les faux culs, les fils de pute, le!
    fripouilles, les fumiers, les gogols,
    les gras-du-bide, les gueulards, les homoncules,
    les ignares, les illettrés, les imbéciles, les ivrognes, les
    Jean-foutre, les kékés, les lèches-culs,
    les malotrus, les malpropres, les marauds,
    les merdaillons, les minus, les moins que rien, les
    morveux, les nazillons, les nuls, les ovocéphales,
    les pauvr’cons, les pédales, tes pervers, les pigeons,
    les poltrons, les porcs, les renégats
    les sacs-à-brin, les salopards, les saloperies,
    les sombres crétins, les stupides, les tarés,
    les trolls, les truands, les vermines, les voyous, les
    zéros, et quelques autres « indéfinis »de ton espèce
    Mais les gens normaux, eux, non, ils n’espèrent
    pas une condamnation
    Bonne nuit, mon petit harceleur que
    je croyais mort après deux jours sans harcèlement :
    il y a de quoi se poser des questions, et j’avais déjî
    mis le Champagne au frais. Mais non,
    manque de pot, l’immonde détritus vit encore
    Dors bien, fais de beaux cauchemars,
    et pense bien à moi comme chaque jour.

    Répondre
    GERARD LEMOINE DEFFONTIS - 25 septembre 2017
    1. Euh oui mais j’ai coupé des bouts du commentaire bien trop long ici pour l’intérêt que portent les lecteurs à tout cela…

      Répondre
      Sabrina Debusquat - 25 septembre 2017
  2. Suite à mon Rapport au CNOM Français du 30 mai 2014 ,

    ce dernier dans sa réponse du 12 juin 2014 , me signale ,

    ce qui suit :

    Objet : Dérives dans le domaine de la santé

    Monsieur, Nous avons pris connaissance de votre email

    en date du 30 mai nous informant du contenu du site internet

    « santé à la lune » sur lequel M. Delfosse tient un blog.

    Nous avons transmis votre documentation au Conseil national

    de l’Ordre des médecins de Belgique pour le tenir informé

    des risques pour la santé des individus que présente ce site.

    Je vous prie de croire,

    Monsieur, à l’assurance de mes salutations les meilleures. –

    Répondre
    GERARD LEMOINE DEFFONTIS - 23 août 2017
    1. Bonjour Gérard, oui c’est aussi la conclusion à laquelle je suis arrivée à la lecture de son site et surtout après que le monsieur m’ait copieusement harcelé sur ce site sous un article où il n’était pas d’accord avec moi. Il y a aussi le fameux “Jean-Daniel Metzger” dans le genre si vous ne connaissez pas… (cf. Blog Silicium de Jean-Daniel Metzger : de l’alternative et du progrès… mais pas trop !). Le monsieur n’affiche aucune cohérence, ni dans le fond ni dans la forme et se permet de faire des articles injurieux où il traite les gens de “tête à claque” et autres qualificatifs forts argumentés dès lors qu’on le dérange un tant soit peu en lui expliquant pourquoi ce qu’il raconte n’a ni queue ni tête.

      Bref, malheureusement le pire du web qui peut, comme vous le dites, avoir des conséquences à ne pas sous-estimer, même si je reste fondamentalement pour la liberté du web. Difficile problématique quand il s’agit de santé. Chacun doit apprendre à se méfier, vérifier, ne pas croire sur parole mais amputer la liberté d’expression me paraît difficile, cela peut donner lieu à des dérives…

      Répondre
      Sabrina Debusquat - 23 août 2017
  3. Ahhhhh que je comprends ce que tu dis !
    Combien ai-je souffert moi-même d’un bel indifférent avec qui je voulais sympathiser via facebook, qui a lu les 3 messages bien gentils que je lui ai envoyés (facebook avait mis en place les accusés de réception) et qui s’est fait un malin plaisir de ne jamais y répondre. Combien je l’ai maudit, me sentant comme moins que rien.
    Bon maintenant ça va mieux, je suis passée à autre chose ; et même si je sais pour ma part dans quelle mesure je ne ferais aucune réponse à une personne qui vient vers moi ainsi (genre, l’individu a sérieusement déconné et le pardon, hé bin ça peut pas s’octroyer dans tous les cas de figure) , et que bien entendu je n’avais rien fait de mal à ce monsieur, je relativise et je me dis juste qu’il y a des abrutis et des êtres suffisants de partout, et que c’est comme ça. Je me suis trompée sur son compte, je l’admets.
    Au moins je suis capable de reconnaître que j’ai eu tort alors que lui, il n’a même pas eu 5 secondes la curiosité d’esprit d’en savoir un peu plus sur moi et d’essayer de surmonter certains aprioris. Qui est à mépriser ? ….

    Répondre
    Petitelfe - 14 octobre 2015
  4. Alors là encore je dis MERCI ! Merci à vous d’écrire toujours sur des sujets intéressants et tellement proches de nos vies. J’ai un collègue qui ne répond JAMAIS à ces mails parce que comme il le dit lui même, il ne les lis jamais (WTF ??? comme on dit ici bas, ça fait parti de son job quand-même de se tenir au courant !). Et moi ça me tape vraiment sur le système parce que du coup je me pointe dans sa salle de classe (je suis prof documentaliste) avec mon carton de livres-trop-bien à présenter aux élèves et là…bah j’ai du faire demi tour parce qu’il n’était pas au courant de ma venue et qu’il était en pleine explication d’un cours… Evidemment, il s’est excusé après mais n’empêche que je me suis fait rembarrer devant toute une classe et j’ai pas aimé du tout. Mais maintenant je sais : fini les mails pour lui. Je ne vais pas me casser la tête à lui envoyer des choses qu’il ne lira pas.
    Alors voilà, encore un sujet qui me touche. Et merci à vous de toujours répondre à vos lecteurs. C’est génial de pouvoir échanger.

    Répondre
    Austenland - 12 octobre 2015
    1. Salut Austenland,

      Merci pour ce gentil message ! Oui c’est infernal car si chacun d’entre nous peut comprendre que l’on ne réponde pas aux mails collectifs, publicitaires ou autres, la moindre des choses quand on a une adresse mail c’est de lire et répondre à ceux qui vous y écrivent sinon autant la fermer ce sera moins hypocrite 🙂

      Répondre
      Ca Se Saurait - 12 octobre 2015
  5. Alors là je me mets directement sur le banc des accusés!
    D ailleurs j appréci énormément le fait que tu répondes à tous les coms.

    Pour ma part pas d excuse mais une explication: souvent j utilise le bouton “j aime” de mon blog pour signifier que j ai bien lu le com en me disant: ce soir en rentrant je prends le temps de répondre. Puis j oublie ou en tout cas je ne le met pas sur ma liste de priorités.

    Néanmoins, ton article me remet sur les rails! Merci 🙂

    Répondre
    monica - 10 octobre 2015
    1. Coup de fouet virtuel ! Non bon après tu es jeune maman c’est pour moi une excuse valable 🙂
      Après certains commentaires appellent à la réponse, d’autres pas, c’est u systématisme de la “non-réponse” qui m’énerve…

      Répondre
      Ca Se Saurait - 12 octobre 2015
  6. Bonjour…
    Ça me rappelle quand je suis venu m’installer en France en 2008.
    Je devais (entre autres choses) acheter un nouveau véhicule.
    J’ai donc écrit à la maison-mère d’une marque française (que je ne citerai pas mais dont le nom fait penser à un fruit acidulé en langue flamande) aux fins d’obtenir quelques renseignements.
    Au bout de trois semaines, ne voyant rien venir (et après un second mail envoyé au bout de quelques jours, des fois que le précédent aurait été “perdu” par l’araignée responsable de la Toile), je me suis adressé à un de leurs concurrents qui avait un concessionnaires à quelques pâtés de maisons de chez moi !
    Il faut croire que vendre un nouveau véhicule à près de vingt mille euros n’intéresse pas les successeurs de feu Monsieur André C…

    Répondre
    Éric G. Delfosse - 10 octobre 2015
    1. Quand c’est une entreprise c’est encore plus incompréhensible ! Bon enfin s’il n’y avait que des lumières sur cette Terre ou des systèmes qui marchent à merveille : ça se saurait ! 🙂

      Répondre
      Ca Se Saurait - 12 octobre 2015
  7. Bonjour,
    Merci de pointer tous ces petits manques de respect qui minent sournoisement les rapports humains.
    JE REPONDS A TOUS MES EMAILS !
    En moyenne, 5 par jour. Aucun mérite, je sais. Par contre je les bichonne tous, ça compte aussi !
    Je suis d’accord avec toi, en matière de respect, il ne peut y avoir d’excuse valable. Va pour une étourderie isolée, mais le reste, ça s’apprend.
    C’est de l’hygiène morale, qu’on possède… ou pas.
    Problème d’éducation, d’ignorance, mais pas seulement, problème d’égocentrisme malsain souvent.
    Respect des institutions (malgré leurs perfectibilité), respect des anciens (et des jeunes tant qu’à faire), respect de la différence, respect de la parole donnée, du silence, de la propreté des lieux, respect de la planète et des animaux, …
    Le respect se conjugue à chaque seconde de la journée. Il ouvre beaucoup de portes et prépare des lendemains où nous le recevrons en retour.
    Quand on voit l’exemple proposé aux enfants dans certains stades, dans les embouteillages, à la télé et même parfois dans les parlements (qui deviennent hurlements), la nonchalance grandissante à l’égard de la politesse, de la cordialité des échanges et du respect n’est pas étonnante.
    Bref y’a du boulot, à chacun d’être patient et compréhensif, de montrer la voie à son niveau et d’interpeller les consciences comme tu le fais.

    Répondre
    Fabien - 9 octobre 2015
    1. Oh comme c’est gentil, je n’ai rien à répondre si ce n’est merci <3

      Répondre
      Ca Se Saurait - 9 octobre 2015
  8. Bonjour,
    C’est drôle, je pensais à vous ces jours-ci à cause d’un de vos articles. Celui sur le sevrage du sucre (il y a 6 mois… peut-être ?).
    Ça m’avait fait tilt et je voulais essayer, mais ce n’était pas le moment. Comme pour tous les sevrages, le moment et les bonnes conditions réunies comptent bcp.
    Maintenant que je suis prête, je voulais vous contacter à ce sujet. MAIS… mille questions :
    – Est-ce que les commentaires sur cet article précis sont toujours ouverts ?
    – Est-ce qu’elle sera disponible pour MES questions sur le processus ?
    C’est vrai, tout le monde qui travaille croule sous les mails et doit composer avec, au mieu pour rester ‘vivant’ dans son domaine.
    Ça m’a fait rire et fait plaisir que vous publiez un article sur mes petits doutes à moi perso.
    LOL
    A bientôt pour mes questions, j’espère.
    Et trés bon vent pour votre blog que j’apprécie beaucoup.

    Répondre
    TitiParisienne - 8 octobre 2015
    1. Salut Titi Parisienne oui je me rappelle de ton pseudo ^^
      Aucun commentaire sur aucun article n’est jamais fermé et je réponds à tous les commentaires donc n’hésite pas !
      Mais comme je le répète souvent, notamment sur l’article du sevrage au sucre qui date d’il y a trois ans et qui 3 pages de commentaires, souvent toutes les réponses y sont et les autres je ne peux pas toujours les donner comme prédire si telle ou telle chose va marcher, c’est différent pour chacun (je dois souvent refaire cette réponse^^) m’enfin voilà donc n’hésites pas et merci pour ce gentil message.

      Ps : sus aux mailpolis !!!!

      Répondre
      Ca Se Saurait - 9 octobre 2015
  9. Je me suis bien marrée, surtout pour la dernière catégorie! Ca me le fait aussi, le gars te répond une fois, et là, toute guillerette, fière d’avoir “accroché” l’attention de la personne, je lui renvoie un mail, long, enthousiaste avec mille questions. Et là, que dalle….
    Merci pour cet article!

    Répondre
    Cendra - 8 octobre 2015
    1. Merci !

      Oui non mais c’est quand même énorme ce type de personnes ! Après je comprends le manque de temps, certaines boîtes abusent sur le nombre de mails internes tout ça tout ça mais bon enfin je n’arrive pas à trouver ça pardonnable…

      Répondre
      Ca Se Saurait - 8 octobre 2015
      1. “Énorme”, peut-être, mais j’avoue faire partie parfois de ce genre d’individus abjects qui ne répondent pas à CERTAINS mails.
        Un ami m’écrit ? Je réponds (même si c’est parfois au bout de deux jours, parce que mes journées ne disposent que de 24h et que certains jours sont plutôt “embouteillés”).
        Un client m’écrit ? Je réponds (ce n’est même plus une question de politesse, mais carrément de survie : si je ne réponds pas à mes clients, ils ne seront plus clients chez moi très longtemps).
        Un fournisseur m’écrit ? Ha, là, ça dépend… S’il m’écrit (à moi, personnellement), je réponds. S’il écrit à une liste de vingt-trois mille six cent cinquante-sept adresses en même temps, ça s’apparente plutôt à une publicité … et je ne perds pas mon temps à répondre aux pubs, pas plus que personne ne perd son temps à s’arrêter au bord des routes pour écrire “merci” au bas de chaque panneau publicitaire… 😉
        Les autres ? Bin, ma foi, j’avoue qu’entre les “vous avez gagné à la loterie de Bill Gates”, les “donnez-moi vos coordonnées pour que je puisse vous donner quelques millions en héritage”, les “j’ai une malle emplie d’argent, et je vous en donne la moitié si vous m’aidez à la transportez en Europe”, et quelques autres fariboles du même tonneau … bin … il m’arrive incidemment d’oublier de répondre… Si, si, cela m’arrive…
        Belle journée !

        Répondre
        Éric G. Delfosse - 10 octobre 2015
        1. Non mais bien sûr Eric je ne parle pas des mails collectifs. Perso quand je dis que je réponds à tous les mails je parle de ceux qui me sont adressés personnellement comme cela m’arrive souvent sur le blog où la personne est venue m’écrire via le formulaire de contact sur le site (et donc elle ne s’adresse qu’à moi) 🙂

          Répondre
          Ca Se Saurait - 12 octobre 2015
  10. ne pas répondre ou ailleurs n est ce pas une forme de repli de nos jours.repli identitaire avec soi et soi

    Répondre
    fosse - 8 octobre 2015
    1. Je n’ai pas compris le sens de “ne pas répondre ou ailleurs ” mais si j’ai bien saisi non je trouve que c’est juste de l’impolitesse.
      Remettre à plus tard d’accord mais ne pas considérer le geste de la personne c’est vraiment, enfin je ne trouve même pas de nom !

      Répondre
      Ca Se Saurait - 8 octobre 2015