J’ai testé pour vous… Ambre Sultan de Serge Lutens


FacebookTwitterMore...   

Dans ma quête du parfum “idéal” je vous parlais récemment du parfumeur Serge Lutens que m’a fait découvrir une collègue.

Après avoir testé le “faux Shalimar” de Pirate Parfum, je restai sur ma faim. Je n’avais pas encore trouvé THE parfum. Direction donc les Galeries Lafayette (qui est un des rares points de vente des parfums Serge Lutens) pour y tester ses “orientaux”.

Serge Lutens

Le premier parfum qui m’attire sur le présentoir a une couleur d’ambre profond : sur l’étiquette de la sobre mais chic bouteille est écrit ” Ambre Sultan “……un pshiiit et je suis conquise !

Mon Dieu pour le nez que je suis ce n’est même plus un parfum c’est un voyage !
Une première note de tête qui sent la coriandre et les feuilles de laurier, une note de coeur type “encens mystique” de myrte et d’angélique, enfin une note de fond, plus douce mais néanmoins peu sucrée au santal, patchouli, baume Tolu et styrax.

Qu’est-ce qu’une note de coeur, note de tête, note de fond ?

Vous ne savez pas ce qu’est une note de coeur, une note de tête et une note de fond ?
Hé bien les notes de tête sont celles que vous sentez entre quelques minutes à 2 heures après l’application du parfum. Elles ne sentent pas au delà car elles sont constituées des matières les plus “légères”, qui s’évaporent le plus vite. Ce sont souvent des odeurs fraîches comme des notes d’agrume ou de menthe.

Les notes de coeur se sentent entre 2 à 10 heures. Elles vous permettent de sentir encore un peu les notes de têtes “fraîches” tout en faisant une transition lente vers les notes de fond “chaudes”. Les notes de coeur sont donc souvent entre les notes fraîches et les notes de fond “lourdes”et “chaudes”, comme les notes florales ou épicées.

Enfin les notes de fond se sentent de 8h jusqu’à  plusieurs jours après l’application du parfum. Constituées de molécules plus lourdes, ont dit d’elles qu’elles donnent sa personnalité au parfum. Ce sont souvent des notes vanillées, musquées, ambrées ou boisées.

Ambre Sultan : un parfum historique et mythique…

Après ce petit intermède instructif, revenons en à notre Ambre Sultan qui est donc un délice même si très caractériel (certains le trouveront trop “typé”). Ni féminin ni masculin, comme tous les parfums de Serge Lutens il peut être porté par un homme ou une femme indifféremment.

Sur son site, Serge Lutens qui est un vrai nez et vrai passionné des odeurs décrit l’histoire d’Ambre Sultan. Car OUI, ce parfum a une histoire (ce qui explique peut être son originalité et sa profondeur ce dont peu d’autres parfums peuvent se vanter). Serge Lutens a donc un jour oublié dans une boîte de bois un morceau d’ambre (sous forme d’un morceau de cire odoriférante, qu’utilisent les marocaines pour leurs cheveux  ) et c’est en ouvrant cette boîte longtemps après qu’il fut surpris de l’odeur et décida d’en faire un parfum.
Un parfum que lui-même a du mal à décrire…

Ce parfum je le trouve magique dans tous les sens du terme. Il évoque les souks lointains de l’Orient avec une note d’encens qui ressemble fortement à de l’encens mais qui pourtant ne sent comme aucun encens que je n’ai pu sentir jusqu’à aujourd’hui. Une collègue m’a dit l’autre jour que cela sentait l’encens qu’utilisent les prêtres.
Il sent l’histoire, la profondeur des âges, comme le morceau d’ambre oublié par Serge Lutens dans cette boîte en bois pendant des années, Ambre Sultan donne l’impression d’être le parfum d’un sultan d’il y a plusieurs siècles que l’on retrouverait intact aujourd’hui et que l’on aurait la joie de pouvoir porter, plusieurs siècles après, comme si le temps l’avait fait mûrir et porter en lui l’Histoire…

“Il sent l’histoire, la profondeur des âges […] c’est un parfum qui évoque l’expérience, la sagesse qui n’abandonne pas pour autant sa sensualité…”

Il me fait penser à un Orient ancien, une chambre de sultan effectivement, ou une chambre de reine, une chambre remplie de plusieurs années de vie,d’odeurs, de joies et de malheurs. C’est un parfum profond, mystérieux, qui ne ressemble à aucun autre et qui évoque à la fois la chaleur, la sensualité, le caractère mais aussi une certaine forme d’effort, de sueur, de travail (une odeur d'”effort”) mais aussi de maturité. Ce n’est pas un parfum “jeune”, c’est un parfum qui évoque l’expérience, la profondeur, la sagesse qui n’abandonne pas pour autant sa sensualité.

Ambre Sultan de Serge Lutens : un parfum brûlant…

Un parfum qui réchauffe aussi au sens propre comme au sens figuré, il chauffe vraiment la peau. C’est ce que pense aussi le blog “Le critique de Parfum” qui trouve qu’Ambre Sultan est :

“Le plus bel ambre d’Occident.

[qui] a deux grandes qualités qui font de lui un parfum inégalable:

1. Son sillage est perçu non seulement olfactivement, mais physiquement, comme si Ambre Sultan diffusait une chaleur réelle. Vraiment surprenant.

2. C’est un des jus les plus érotiques et impudiques qui soit. La sensation d’une gorge nouée par l’excitation et le désir. Troublant.

Ambre Sultan sur la peau, c’est comme une branche de sapin sur des braises ardentes. Il crépite, il fume, puis il s’enflamme.”

Selon les jours il accroche plus ou moins bien à ma peau et tient plus ou moins longtemps. Comme le dit son créateur :

” Ce n’est pas un « Oriental ». C’est un Arabe, un Lutens et comme tel, il ne s’intègre pas. “

En tout cas, je crois que je commence une histoire d’amour avec Serge Lutens <3  🙂

D’ailleurs, si vous aimez les parfums ambrés, orientaux et que vous en cherchez un nouveau, le blog Poivre Bleu met trois ambres au banc d’essai : Ambra de Etro, Ambre Sultan de Serge Lutens et  Ambre Précieux de Maître Parfumeur et Gantier.

Serge Lutens

Approuvé par “Le Chat”

Cette attraction envers du parfum de qualité je la tient de mon “nez”. En tant que personne a l’odorat sur-développé je “sens” la vie d’une manière toujours un peu différente, remplie d’odeurs (pas toujours agréables) et cela marque mon quotidien de bien des manières : on ne peut rien ma cacher ^^, j’adore manger parce que le goût et l’odeur étant liés je me régale dans tous les sens du terme et je vomirais presque en passant dans une rue sale.
Je supporte mal les mauvaises odeurs et le “cheap” d’où l’importance pour moi d’un parfum de qualité, dans lequel l’alcool n’est pas présent dès les premières notes (chose déplorable que je constate chez quasiment tous les parfums désormais).

Et vous, quel est votre parfum?
Vous aussi peut être souffrez-vous du syndrome du nez-qui-sent-tout (alias hyperosmie)? :-p

Journaliste indépendante et animatrice à Radio France, je vous informe sans concession !

Répondre à Brabant Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Comments (13)

  1. Une rencontre coup de foudre avec ce parfum ! Une vraie merveille !

    Répondre
    Brabant - 21 avril 2018
    1. N’est-ce pas 🙂

      Répondre
      Sabrina Debusquat - 24 avril 2018
  2. […] avoir commencé avec Ambre Sultan de Serge Lutens, une imitation du Shalimar chez Pirate Parfums et le parfum Sharini fait comme au […]

  3. […] avoir commencé avec Ambre Sultan de Serge Lutens, une imitation du Shalimar chez Pirate Parfums et le parfum Sharini fait comme au […]

  4. Serge Lutens en cinq émissions : http://www.franceculture.fr/personne-serge-lutens

    Répondre
    Philippe Bresson - 10 juin 2014
    1. Merci collègue ! 🙂

      Répondre
      Sabrina Chauchard - 10 juin 2014
  5. Belle description ! Tu sembles avoir trouvé t o n parfum.
    Je me demandais si les parfums de Serge Lutens étaient bios voir naturels. J’adore Précense(s) de Bach et trois parfums de The Different Company, mais j’aimerais en savoir plus par rapport à la composition des parfums de Lutens. Même si Aromatics Elixir sont des parfums de Clinique, sont-ils vraiment aussi fiables niveau composition que les parfums classés verts dans Cosmetox de Greenpeace ?
    Merci pour toute information !

    Répondre
    Anna Keat - 8 juin 2013
    1. Et bien entre temps( la semaine dernière) j’ai trouvé bien bien mieux que Lutens, qui non, n’est absolument pas bio ou naturel. J’ai trouvé un grand nez anglais qui a une boutique à St Guilhem le désert dans les Cévennes, lui il fait tout bio et naturels, parfums qui décantent 8 mois et pour un prix franchement modique : 57 euros le flacon et là c’est vraiment divin, un ambre naturel qui sent le miel, je ne savais même pas que l’ambre sentait le miel !
      Désormais ce sera mon seul parfumeur, rien mais alors rien à voir avec tout ce que j’avais pu sentir auparavant.

      Ce parfumeur s’appelle : Sharini (d’ailleurs il est très connu :-)) et il te fait même ton parfum à toi si tu restes pendant 1 heure et demi dans sa superbe petite boutique 🙂

      Il a un orgue à parfum en bois (comme tu peux voir sur la page d’acceuil du site, ça fait rêver, là pas d’alcool pas cher pour couper le parfum, tout est naturel, infusé, longuement préparé et tu peux discuter longtemps avec lui des pratiques des parfumeurs. Il m’a dit que par exemple, sur un parfum classique (Dior, Dolce, y compris Lutens, bref tous, seul 3 % du prix final du parfum (packaging et pub compris) est utilisé pour faire le parfum…ça laisse songeur. Et lui c’est le contraire, il utilise le plus possible pour le parfum, ce qui ne l’empêche pas de proposer un très beau packaging mais il ne fait pas de pub et reste confidentiel dans sa renommée.

      Donc je te redirige vers cette piste Anna 🙂

  6. […] sinon ben vous vous inondez de parfum et vous faites pas chier […]

  7. Oh que cet Ambre Sultan est joliment décrit !! Je suis également amoureuse des compositions de Serge Lutens, et même si je ne pourrais pas toutes les porter, je les trouve toutes d’une qualité remarquable ! C’est toujours un véritable voyage olfactif avec lui ! De mon côté je suis fidèle à Daim Blond, un beau cuir relevé de noyaux d’abricot, mais j’aime aussi beaucoup Jeux de peau, Douce Amère et Serge Noire…

    Répondre
    marina86 - 18 décembre 2012
    1. Merci Marina :-), oui c’est la première fois qu’un parfum me transporte autant… d’habitude j’ai tendance à me foutre de la gueule de ceux qui font ce que je qualifierai de “branlette intellectuelle” en partant sur de grandes envolées lyrique sur des parfums ou des tableaux et bien là, je me suis surprise moi-même

      J’ai testé et pas mal entendu parler de Daim Blond mais c’est vrai que les cuirés sont parfois tellement sans concession que j’ai plus de mal qu’avec un ambré orné de notes plus sucrées.
      Ma collègue elle porte “Féminité du bois” et sur elle c’est un délice, le sillage est délicieux!

      Sinon, pourquoi dis-tu que tu ne peux “pas toutes les porter” ?

      Bises!

      Répondre
      Sabrina Chauchard - 18 décembre 2012
  8. Cette marque me fait rêver. Quel joli compte rendu 😉 Je finirais de le lire ce soir!

    Répondre
    Cris Dieu - 18 décembre 2012
    1. Hé!Hé! Ben c’est la maaaaaarque des staaaars 😉 (Catherine Deneuve et Cie)

      Répondre
      Sabrina Chauchard - 18 décembre 2012