Toutes les réponses sont en vous

FacebookTwitterMore...

Vous savez ce qui vous fait du bien ou vous rend encore plus mal. Vous savez ce que vous pourriez améliorer ou ce qui est déjà vertueux en vous. Vous savez quand vous agissez si vous faites du mal ou du bien.

réponses sens vie

Dans certaines situations un acte traditionnellement “mauvais” peut devenir une bonne chose et il n’est pas question ici de manichéisme ou d’idéalisme.

Je suis persuadée que chacun d’entre nous a tout en lui pour comprendre, pour réussir, pour avancer.

Tout en lui et autour de lui dans sa vie, ses rencontres.

A vous de saisir les occasions, de vivre selon vos principes et vos envies profondes.

Le plus extraordinaire c’est que vous n’avez pas besoin pour cela de lire des livres ou d’aller voir des psychologues. Cela peut-être un plus, un petit coup de pouce, mais regardez avant tout en vous.

Tout y est, il suffit de ne pas voiler tout cela et de l’écouter. Ecoutez-vous, prenez soin de vous. Tentez chaque jour de ne pas céder aux sirènes de l’égoïsme, de la méchanceté, de l’envie ou de la facilité et vous verrez.

Prenez soin de vous et n’écoutez que vous car vous seul vivez votre vie, vous seul savez de quoi vous êtes capable et vous seul savez ce qui vous convient.

“Prenez soin de vous et n’écoutez que vous car vous seul vivez votre vie, vous seul savez de quoi vous êtes capable et vous seul savez ce qui vous convient.”

Prenez en compte l’avis des autres car il peut être d’une aide précieuse mais ne faites jamais passer au dessus de l’élan profond que vous communique votre cœur, au risque d’être limité par une croyance qui n’est même pas la vôtre. L’échange avec les autres est important mais il ne sert souvent qu’à faire ressortir ce que vous avez déjà au fond de vous.

Questions vie 2

Prenez soin de vous aussi car en écoutant vos besoins profonds vous avez plus de chance d’être heureux, épanouis et d’ainsi pouvoir rayonner et donner à votre tour aux autres. Donner quand on n’a rien, quand on est épuisé, c’est se faire du mal et indirectement c’est aussi blesser et léser l’autre : parce que vous ne pourrez plus être là pour lui et parce que, malheureux, vous le blesserez à votre tour.

Pour un monde meilleur, pensez à vous, écoutez votre instinct, votre cœur. Ecoutez-vous mais aussi cherchez, regardez, questionnez. Pour tout cela point besoin de livres, de séminaires, d’argent ou de méthodes compliquées. Vous avez tout en vous, il faut juste avoir le courage à chaque seconde  de s’y plonger.

“Pour tout cela point besoin de livres, de séminaires, d’argent ou de méthodes compliquées. Vous avez tout en vous, il faut juste avoir le courage à chaque seconde  de s’y plonger.”

Même si vous ne comprenez pas forcément sur le moment pourquoi vous ressentez une envie, une intuition aussi forte, même si parfois cela vous emmène vers de mauvaises choses et qu’ensuite vous en venez à douter de votre avis : regardez le chemin parcouru et les coïncidences qui l’ont jalonné. Les épreuves passées ont-elles du sens ? Aviez-vous besoin de vivre cet événement pour comprendre, pour grandir, pour devenir une meilleure personne ? Des épreuves similaires ont-elles tendance à se représenter sans cesse tant que vous n’avez pas évolué ?

Ainsi vous voyez en quoi votre vie ne peut pas être, ne doit pas être régie par d’autres personnes que vous. Pas en tout cas si vous souhaitez l’expérimenter pleinement.

Oh parfois vous ferez des erreurs, vous vous tromperez, dupe de vos propres illusions, aveuglé par vos croyances ou manipulés par d’autres mais il ne tiendra qu’à vous à tout moment de vous en extirper. Il ne sera jamais trop tard pour en tirer une leçon, jamais. Même après vingt années d’acharnement dans une mauvaise voie, même après avoir tout perdu, même à quelques secondes de la mort.

Tout cela pour vous dire, dans le brouhaha de la vie, des conversations, de la logique et des dogmes de ne jamais vous oublier.

Bonne route à tous !

Journaliste indépendante et animatrice à Radio France, je vous informe sans concession !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaires (8)

  1. […] vie et pas celle que les autres voudraient que l’on vive : leur faire prendre conscience que toutes les réponses sont en eux, qu’il n’y a qu’eux qui doivent décider de leur vie. Que ce soit pour choisir un […]

  2. […] A trop vouloir penser, retourner, démontrer le penseur peut-il “dé-penser” ? Se perd-t-il en d’abstraits concepts, se cloisonne-t-il à des “écoles”, des “maîtres à penser” au lieu d’être lui-même ? […]

  3. Tout à fait d’accord avec toi : ne pas s’oublier, prendre soin de soi, sans pour autant tomber dans les pièges de la facilité ou de l’égoïsme. Accepter les erreurs d’aiguillage, revendiquer son indépendance.
    Un juste équilibre, comme toujours.
    Encore d’accord avec toi : on ne peut donner vraiment aux autres quelque chose de valeur que si on l’a cultivé au préalable en soi.
    J’adhère aussi au fait que toute aide extérieure peut être utile mais que c’est bien tout au fond de son cœur et de son âme qu’on trouvera les réponses.
    Le plus beau cadeau à offrir à une personne que l’on aime : lui faire prendre conscience de sa propre valeur, de son pouvoir et de son droit au bonheur, pour ne pas dire son devoir.
    Lui montrer l’importance de ne pas chercher toujours des causes et des solutions extérieures alors que tout est en nous comme tu le dis si bien.
    Et lui faire découvrir la joie de pouvoir à son tour transmettre cette paix, ce flambeau.
    Entrer en soi pour mieux aller vers les autres. N’est pas la mécanique même de l’incarnation, descendre dans la matière, sans s’y laisser piéger par les illusions, se connaître, apprendre, accepter, et faire triompher l’esprit en choisissant l’amour, le service, la sobriété et le bonheur ?

    Belle journée.
    Fabien.

    Répondre
    Fabien - 21 octobre 2015
    1. Décidemment Fabien je vais t’élire lecteur 2015 du blog avec qui je suis sur la même longueur d’ondes haha !

      “Le plus beau cadeau à offrir à une personne que l’on aime : lui faire prendre conscience de sa propre valeur, de son pouvoir et de son droit au bonheur, pour ne pas dire son devoir.” c’est très beau ce que tu dis, d’ailleurs je dis souvent aux gens que je rencontre une phrase qui a pour but de les mettre à l’aise mais qui surprend parfois, je leur dis “- Mais tu sais le plus beau cadeau que tu puisses me faire c’est d’être toi-même, même si tu t’énerves ou que tu n’es pas parfait, le plus beau cadeau qu’un être humain puisse faire à un autre c’est d’être soi afin d’établir une relation vraie. Je préfère mille fois cela à des faux semblants, même s’ils sont sensés me protéger.”

      Répondre
      Ca Se Saurait - 21 octobre 2015
      1. Quelle magnifique description de la sincérité tu nous offre là !
        Voilà pourquoi je peux avoir le plaisir de concourir pour le prix du lecteur 2015, parce qu’il y a matière à lire et à commenter.
        Ton blog est plein de sagesse et de bonne humeur, mais il a aussi un truc en plus : la retenue, l’absence de jugement, la tolérance. Et ça c’est un vrai bol d’oxygène.
        Ta plume est au service du sujet et non un faire-valoir. J’apprécie et cela explique probablement l’histoire des longueurs d’ondes.
        Je n’ai pas eu le temps encore de fouiner dans les sujets plus anciens (conseils bienvenus d’ailleurs) mais c’est ce que je retrouve avec bonheur à chaque article, même si tu as dû noter ma contribution (heureusement) inexistante sur les sujets « mode et beauté »…

        Répondre
        Fabien - 21 octobre 2015
        1. Oh merci (punaise on a aussi au passage la palme des salamaleks ^^)
          ****spectateurs extérieur ne nous juge pas ^^ (oh et puis si en même temps on s ‘en fout !)*****
          Pour cette phrase allez je t’autorise à l’utiliser dans ta vie, il te suffira seulement de me reverser un euros de droit d’auteur à chaque fois 🙂
          Je te recommande de cliquer juste sur “Humeurs” et d’aller à la dernière page puis de remonter et de tout lire.
          Parmi mes préférés dans les anciens :
          J’ai testé pour vous… parler moins et écouter plus
          Ca va les chevilles ?
          Chercher le sens de la vie sans s’y perdre
          Regarder la télé intelligemment c’est possible !
          et là je prépare pleins de chroniques de livres avec interview de l’auteur et débat à la clef comme récemment pour le porno.
          Je suis aussi en train d’écrire un roman sur la résilience que j’espère bientôt terminer et pouvoir publier en 2016 et qui là livrera bien plus que ce que je peux donner en un billet d’humeur, même si ce sera un angle et une manière différents.
          Je suis loin d’être parfaite et j’ai parfois eu des jugements hâtifs sur certains sujets santé (jugements corrigés par des mises à jour dans les articles d’ailleurs) mais j’ai pas mal évolué effectivement sur ce sujet ces dernières années et aujourd’hui je ne me précipite plus car il n’y a pas de solutions miracles et j’agis en douceur pour ne pas juger bêtement ce que je pourrais être demain ou ai pu être hier. 🙂

          Répondre
          Ca Se Saurait - 21 octobre 2015
  4. Oui Il y a en nous beaucoup de solutions a notre bien être.encore fait Il que ce nous sois débarassé de ce que l on pourrait nommer l education familial ou de la société Dans laquelle nous vivons.Combien sont capable d appliquer ce Principe d EPICURE ” tabula Rasa”

    Répondre
    fosse - 20 octobre 2015
    1. Bien sûr Yvon mais je pense que c’est le chemin qui importe et nous en avons tous un à faire, je ne pense pas qu’il soit forcément plus dur pour certains, chacun a ses problématiques. Enfin disons que je pense sincèrement que le bonheur apporté par une vie débarrassée des pressions extérieures et qui laisse une place à l’écoute de soi est accessible à chacun mais nous avons tous effectivement des degrés différents de capacité à l’écoute de soi. En ce sens certains partent avec de l’avance mais ils auront des difficultés là où ces autres réussiront facilement, ou alors on peut aussi croire en la réincarnation, le samsara bouddhiste, cycle des vies et qu’il y a des gens en fin de cycle (donc plus évolués que les autres, tout est possible !

      Répondre
      Ca Se Saurait - 20 octobre 2015