Une semaine étrange…

FacebookTwitterMore...

Cette semaine qui vient de s’écouler était vraiment étrange. Je n’ai pas reconnu mon pays, pas reconnu les habituels passants insouciants, parfois pas reconnu mes proches.

foule floue

Un collègue avec qui j’ai travaillé a perdu brutalement sa femme, un ami en a un autre à l’hôpital avec deux balles dans le dos… cette semaine était vraiment… une semaine étrange…

Cette semaine, dans le train, la première chose à laquelle je pensais c’est “- Qu’est-ce que tu fais, où tu te caches si jamais tu entends quelqu’un tirer et rentrer dans le wagon ?”. Et j’ai trouvé : derrière les valises là où mon gabarit me permet d’entrer et où personne n’ira chercher quelqu’un. Ou alors sous les sièges. Là ou encore, par chance, mon gabarit me permet de me cacher.
Pendant les heures de trajet, je gardais en permanence mon portable, tout près, pour fuir avec si besoin et pouvoir dire à mon fiancé que je l’aime si jamais je dois vivre mes derniers instants. Un portable et posé juste à côté un stylo ou ma lime à ongle pour pouvoir, si je n’ai d’autre choix, sauter sur la carotide de celui qui voudrait me supprimer. Quitte à mourir, autant tenter quelque chose…

Cette semaine, j’ai vu des foules dans les gares tressaillir et sursauter au moindre bruit de valise qui tombait.

Cette semaine, j’ai discuté avec mes amis musulmans, inquiets, dépités de pressentir la haine qui les attend, encore plus forte, décuplée. Ils sont toutefois prêts à accepter de se comporter en “irréprochables”, même s’ils sont conscients que ce n’est pas leur rôle, pas leur faute. Ils sont pourtant tout aussi effrayés que les autres. Ces terroristes ne leur sont pas plus familiers parce qu’ils ont la même couleur, la même religion.

Cette semaine, j’ai vu des regards cernés, nerveux et suspicieux balayer la masse pour tenter de repérer un mouton noir là où, d’habitude, je ne croisais que des regards absents, très peu attentifs. Moi qui avais pour habitude de passer des heures à attendre des trains, à observer les gens, j’ai vu le changement. Ce qui était auparavant une foule zombiesque, informe et terne, s’observe désormais attentivement. A croire que l’adage selon lequel l’humanité, pour se réveiller, a besoin de drames est tristement vrai.

“Ce qui était auparavant une foule informe et terne de quasi  zombies qui passaient sans se regarder s’observe désormais. A croire que l’adage selon lequel l’humanité, pour se réveiller, a besoin de drames est tristement vrai.”

Cette semaine, j’ai réalisé que si ces attentats avaient eu lieu cet été j’aurais pu compter parmi les victimes. Ma laverie est collée au Bataclan et j’avais pour habitude de patienter avec un verre en terrasse au Bataclan Café, en attendant que la machine ait fini de tourner. Mon appartement étant à cent mètres, j’aurais pu me balader n’importe où dans ce quartier auquel je m’étais attaché pour sa douceur de vivre et ses nombreux bars et restaurants avec terrasses. Il me tardait d’y emménager un jour avec mon ami, comme nous le souhaitons pour fonder une famille. Mais cette semaine pour la première fois mon rêve a été entaché : ai-je envie de faire des enfants dans un endroit où l’on peut mourir à tout instant ? Est-ce raisonnable pour eux ? Et puis finalement l’envie de ne pas céder à la peur prend le dessus, tout en restant conscients que si, définitivement, il y aura certainement plus de risques à vivre à Paris plutôt qu’ailleurs.

Malgré tout cette semaine, j’ai aussi vu les gens se parler plus qu’à l’accoutumée. Se sourire, comme ça, gratuitement. Pour montrer leur sympathie et se rassurer sur le fait que la douceur et la gentillesse existent encore en ce monde; alors que nous en avons besoin plus que jamais.

La foule, peinture de Olivier Suire Verley

Cette semaine, j’ai vu mes présentateurs télés habituels les larmes aux yeux et la gorge nouée. Entendues les voix graves dans les reportages et les comiques à la radio le matin qui ont du mal à trouver prétexte à rire mais qui tentent quand même…

Cette semaine, j’ai vu des amis réagir comme je ne m’y attendais pas. Comprenant que l’islam et les maghrébins n’ont rien à voir dans tout cela, mais qu’il s’agit juste de fous. Parfois donc, quand les événements se font plus graves, les réactions sont, de manière inattendue, plus belles et plus intelligentes. Peut-être parce que la connerie du “camp d’en face” oblige à ne pas soi-même s’y abaisser…

Cette semaine, beaucoup ont laissé leur bassesse de côté pour tenter d’être meilleurs. Parce qu’ils ont compris “qu’il y avait des choses plus graves”, que l’essentiel était dans l’amour, quand on voit ce dont la haine est capable.

“Cette semaine tout était plus intense, chacun a compris qu’il fallait s’aimer et se le montrer sans attendre un malheur qui vienne nous séparer.”

S’il fallait trouver UNE chose positive à tout cela, c’est que cette semaine beaucoup ont compris concrètement ce que cela veut dire de pouvoir vivre sa dernière journée. Certains le savaient déjà, d’autres l’ont découvert.
Cette semaine, je n’ai jamais autant entendu mes proches me dire je t’aime ou me montrer leur amour.
Cette semaine, chaque au revoir avait un goût particulier.
Cette semaine, tout était plus intense. Chacun a compris qu’il fallait s’aimer et se le montrer sans attendre un malheur qui vienne nous séparer.

Alors plus que jamais, même s’il faut apprendre à revivre normalement, faites de chaque jour une journée intéressante, enrichissante. Faites de chaque journée un espace à la fois neuf et ancien où vous tenterez de travailler sur vos défauts mais aussi d’aimer sans retenue, parce qu’on ne sait pas de quoi demain est fait. Cette dernière phrase est d’une banalité affligeante mais qu’est-ce que la vie sinon redécouvrir ce que nous avons oublié ?
Faites de chaque journée l’occasion de passer outre les bassesses, focalisez vous sur l’essentiel et ne le quittez plus des yeux.

Certains proches de victimes des attentats comme mon collègue Antoine Leiris ont cette réaction admirable de clamer publiquement que ces terroristes n’ont pas gagné car nous continuerons à vivre comme avant, et même mieux, puisque nous comprenons désormais la valeur de la vie, de nos vies. C’est vrai, et j’espère que chacun d’entre vous s’y emploiera dans les prochains temps.

Cette semaine était étrange mais je souhaite de tout mon cœur que du plus noir, du malheur, sorte une belle lumière qui nous éclaire tous.

Journaliste indépendante et animatrice à Radio France, je vous informe sans concession !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaires (13)

  1. Franchement je viens de lire et je suis tellement rassurée que au moins quelqu’un pense comme toi!
    Je suis émue, car de tout ce que je lis depuis ces attentats horribles , ce n’est que mechanceté (et encore le mot est faible) de la part de gens qui ne prennent ,je pense, pas la peine de reflechir vraiment….
    Je suis sur ton blog car je suis une jeune femme qui aime la nature, l’ecologie , et que je veux essayer de mettre ma modeste contribution a un meilleur avenir pour notre jolie planète. Ca parait utopique , mais la montagne n’est t’elle pas faite de plein de petits cailloux ^^
    J’ai été touchée ici car je suis musulmane , et (très ) pratiquante . Je suit tout ce que je peux suivre de l’islam. Et que certains fous furieux fassent ce qu’ils font sous l’appellation “islaam” et bien cela me gene terriblement. Car je vous le promet , ce qu’ils font n’est en aucun cas islamique , et leur pensée est vraiment etrange et violente. C’est vrai que, tout comme nous , ils prient , portent de longues barbes , jeune le mois de ramadhan , leurs femmes se voilent etc Tout comme nous , cest vrai . Mais le plus important nest pas les apparence mais bien le cœur , et sachez que ces gens ont un cœur plus que malade , si jamais ils en ont vraiment un….
    Et ce que tu ecris est vrai , malheureusement , les musulmans sont meme presque les premieres victimes , car meme mon epoux , qui est un homme souriant, gentil et serviable (bon je l’encense un ti peu hein lol ^^) et bien a “cause” de son apparence s’est vu insulté , meprisé et humilié , encore plus depuis ces attentats. Et oui , cest vrai qu’il a une longue barbe , un habit large , mais pour autant est ce que cela fait de lui un terrorriste ? Jamais! J’espere seulement que les non-musulmans puissent ne pas nous rejeter et nous jeter l’opprobre car vraiment , ces dingues sont une minorité , meme si on nous en met a toute les sauces aux infos tout le temps.
    Voila, j’avais envie d’ecrire cela pour prouver que ,non, les musulmans que certains appelle “radicaux” (ce terme m’agace un peu!!!) car habillé trop “islamiquement” et respectant “trop” leur religion , ne sont pas violents et méchants , et que ceux qui font ce quils font , cest leur cœur et leur esprit qui est completement malades, ce nest pas la religion en elle meme.
    Je vois que le premier commentaire a suivi cela aussi, car si vraiment on parle aux musulmans pratiquants et non pas selon sa propre deduction , et bien les gens verraient ce qu’il en est vraiment.
    Et pour finir, 99% de ma famille proche , est athée , nous sommes les seuls musulmans moi mon epoux et mes enfants, donc il ne faut pas tout melanger svp, car cest exactement ce que veulent ces barbares .
    Ah et oui moi aussi j’ai peur, et je suis pas rassurée si je vais dans un grand magasin , ou dans un endroit de foule , et oui j’ai peur . Non seulement qu’ils se passe quelque chose , mais aussi jai peur qu’on sen prenne a moi car oui je suis musulmane et ca se voit , donc je suis exposée aux méchancetés du peuple malheureusement.

    Un gros bisou a toi , et merci beaucoup pour ton ecrit.

    Répondre
    Maryam - 29 janvier 2016
    1. Et merci à toi Maryam d’avoir pris la parole sur ce sujet délicat. Beaucoup de mes amis sont musulmans ou d’origines musulmanes et j’en ai beaucoup discuté avec eux donc et si il est des cons pour croire que parce qu’on est musulman on est terroriste alors qu’ils s’instruisent, ce n’est pas à vous de porter ce fardeau même si vous en êtes parfois obligés. Obligés de compenser à cause des extrémistes, obligés de vous comporter en parfaits citoyens. Ce n’est pas normal.
      L’image de l’islam dans les médias français était d’ailleurs mon sujet de mémoire de Master II de journalisme. Si le sujet t’intéresse de manière plus poussé j’ai rédigé 200 pages dessus pour expliquer comment les médias participent à cette mauvaise image des musulmans, volontairement ou involontairement 🙂

      Ça se sait mais personne n’en parle car les médias n’aiment pas faire leur autocritique, c’est tabou.

      Répondre
      Ca Se Saurait - 29 janvier 2016
      1. Hé bin malheureusement ya beaucoup de c… alors lol
        Ah c’est super interessant , oui j’aimerai bien le lire ton memoire !
        Franchement , je n’habite plus en France depuis quelques temps deja , bien que jy soit retourné il y a peu , et cest fou ce que d’un pays a l’autre ca change( bon apres ya des débiles partout hein) , ici (je suis en angleterre) cest tres different et les gens sont beaucoup moins tranchés envers l’islam , mais meme envers tout ce qui est different d’eux en faite ! On croise un peu de tout ici et ca gene personne , tant que ca porte pas atteinte a l’autre de toute facon , ya aucun problèmes. Le truc cest que le monde est fait ainsi , on est tous différents a des niveaux plus ou moindre et il faut s’accepter et vivre ensemble , cest quand meme pas difficile . Moi perso , ca ne me gene pas , moi je fais mon truc de mon coté je ne force personne a faire comme moi, et puis cest vrai qu’ici ya des structures pour chaque communeautée et elles sont prises avec respect , cest dommage vraiment …..

        Enfin bon , j’espere bien que tout cela va cesser , cest fatiguant et cest triste . Je dois a chaque fois expliquer a mes enfants que cest pas comme ca etc , et cest vrai comme tu dis , on a pas le droit a l’erreur , car toute suite on fustige.

        Bisou!!

        Répondre
        Maryam - 29 janvier 2016
        1. Merci en tout cas d’avoir partagé ton point de vue et tes ressentis c’est très intéressant et see you later alors 😉

          Répondre
          Ca Se Saurait - 29 janvier 2016
  2. Ce que j’aime dans les romans, c’est qu’en lisant on arrive à imaginer, à revivre ce décrivent les pages. c’est mieux que les filmes dont les paysage est pré-établi et l’enchantement des événement n’est pas naturel. cette fois en lisant ce que cette femme à soigneusement décrit me ramène vers cette scène trache, douloureuse. le monde est resté indigné suite à ces événement que ce soit à Paris, Tunisie,Syrie, Turquie ou autre. Les personnes mortes n’ont pas eu la chance de nous décrire leurs douleurs, seuls les traces de balles, le sang sur leurs vêtement et peut être une pose ou un position qu’a pris leurs corps en s’écroulant qui nous ont donné une idée.

    A ton assisté à toutes les souffrance, est-ce que tous les morts on eu la chance de retrouver leur corps, l’humanité et la principale cause de inhumanité, les années à venir seront moins douloureuses ? est ce que l’amalgame sera enrichie par ces actes ? est-ce que ça arrive seulement aux autres ? à les savoir. de ma part c’est avec une sincère tristesse que j’ai écris ce passage…

    Répondre
    Amine EL MAMOUNI - 30 novembre 2015
  3. Deux semaines après, j’ai les larmes aux yeux en lisant cet article. Je crois que je vais appeler mon père…

    Répondre
    Adeline - 27 novembre 2015
    1. Si ça peut servir à ça, c’est tout ce que je demande 🙂

      Répondre
      Ca Se Saurait - 27 novembre 2015
  4. Semaine étrange,
    Etre ange cette semaine
    Ajouter ce petit espace
    Un espace de paix
    Et une lettre, ma lettre
    En réponse au mal-être
    Transcender le désespoir,
    Que naissent des espoirs
    Pas grand chose à ajouter
    A ton joli message d’amitiés
    Seulement jouer avec les mots
    Pour panser d’autres maux
    Garder dans le cœur
    Nos plus belles valeurs

    « C’est la nuit qu’il est beau de croire à la lumière » – Edmond Rostand

    Répondre
    Fabien - 25 novembre 2015
    1. Merci Fabien c’est très beau et cette citation de Rostand est exactement celle qui guide ma vie et l’essence même du sujet sur lequel on s’entretenait l’autre jour par mail en parlant du Goncourt ^^

      Répondre
      Ca Se Saurait - 25 novembre 2015
  5. Ton collègue est un homme extraordinaire, je l’ai vu dans 7 à 8, quelle force, quelle intelligence….. Je lui souhaite tellement de belles choses, même si ça semble fortement déplacé pour le moment….
    Et ton article est magnifique et poignant, merci d’avoir posé ces mots qui me touchent comme ils toucheront de très nombreuses personnes….

    bisous

    Répondre
    Lorelei - 24 novembre 2015
    1. Merci Lorelei, j’ai hésité avant de l’écrire parce que je ne vois pas trop quoi dire, quoi ajouter à tout cela mais je me suis dit, allez, si je le pense cela parlera à d’autres ! Et oui heureusement que ceux qui sont les plus touchés savent faire preuve d’intelligence pour ne pas enflammer les consciences, merci à eux <3

      Répondre
      Ca Se Saurait - 24 novembre 2015
  6. j ecris un livre sur le monotheisme et je ne fais aucun amalgame ; mais tant qu il y aura des pays phares dans l eslamisme on evoluera pas dans les mentalites ; pour ces pays , arabie saoudite quatar ect le but etant” dar al islam “donc tout ce qui nest pas radical le deviendra un jour sous la pression . j ai beau retourner le probleme dans tous les sens hélas je ne vois pas le bout du tunnel. la solution eduquer ces polpulations et surtout eradiquer la misère qui est la base de recrutement du fanatisme.mais est ce que les pays musulmans tres riche le veulent

    Répondre
    yvon - 23 novembre 2015
    1. Je pense personnellement que le problème c’est la noirceur de l’homme décuplée face à certaines conditions de vie. Quand on voit ces jeunes occidentaux, riches, qui partent en Syrie je ne crois pas que le problème du fanatisme soit juste la religion en elle-même mais plutôt l’âme humaine tout simplement.
      Les gens sont perdus et cherchent du sens à leur vie, se réfugient dans la religion mais le problème n’est pas la religion à mon avis il est dans la quête de sens et l’égoïsme propre à l’être humain…

      Répondre
      Ca Se Saurait - 23 novembre 2015