Comment gérer une discussion sur Internet sans se prendre la tête ?

Internet c’est comme une jungle hostile : parfois on y rencontre des animaux pas très sympathiques qui nous tapent sur le système.

Discussion internet

Alors comment gérer une discussion en ligne sans qu’elle ne devienne stérile, insultante ou énervante ? Réponse ici…

Apprendre à différencier un troll d’un lecteur un peu lourd :

Pour commencer, tout commentaire négatif n’est pas forcément celui d’un troll. Entre ceux qui se permettent d’être virulents parce qu’ils sont derrière leur écran, les provocateurs et les maladroits, il existe une multitude de commentateurs désagréables qui n’ont pas pour intention première de troller.

“Un “troll subtil” va, sous couvert de lancer un débat, montrer de la mauvaise volonté, partir dans des discussions interminables totalement stériles et sans arrêt vous attaquer sur ce que vous êtes, vos contradictions.”

Certains sont tout simplement comme ça. Ils font pareil lors des repas de famille : ils pointent du doigt vos défauts mais refusent de voir les leurs. Vous mettez cinq heures à écrire un article pour le partager au monde avec de bonnes intentions et ils viennent cracher dessus sans arguments plausibles. Juste comme ça.

La limite entre le lecteur un peu lourd et le troll est parfois mince, car un vrai troll subtil peut se cacher derrière un soi-disant commentateur lambda.

Un “troll classique” est en général très agressif, illogique et irrespectueux. il ne cherche à aucun moment à être constructif. il veut juste vous faire rentrer dans vos retranchements parce qu’il aime énerver.

Internet troll
Un “troll subtil” va, sous couvert de lancer un débat, montrer de la mauvaise volonté, partir dans des discussions interminables et totalement stériles et sans arrêt vous attaquer sur ce que vous êtes, vos contradictions.

Leurs caractéristiques communes :

  • ils ne lâchent jamais rien et adorent polémiquer sans fin (même quand vous avez un comportement calme ou conciliant face à eux, ils trouvent toujours à redire, à argumenter)
  • n’ont pas de logique
  • ont une opinion sur tout et ressentent un besoin impérieux de la communiquer au monde sans réelle envie d’échange
  • pointent du doigt vos défauts sans jamais parler des leurs
  • font des sous-entendus insidieux pour vous dire ensuite que c’est vous qui leur prêtez de fausses intentions
  • croient détenir la vérité et disent vouloir échanger mais concrètement tournent en boucle sur leurs idées

Il existe donc des trolls qui s’ignorent. Or comme vous ne pourrez jamais savoir s’il s’agit d’un lecteur un peu lourd ou d’un troll subtil l’idée c’est de savoir comment mettre le holà à temps et ne pas rentrer dans son jeu. A vous de mettre les limites pour que ce qui était censé être une discussion entre adultes ne se transforme pas en réquisitoire contre vous et ne gâche pas quelque minutes de votre vie que vous auriez pu passer à autre chose.

Six commandements face à un troll ou commentateur qui va trop loin :

A vous donc de fixer les limites. Nous n’avons pas tous les mêmes.

Pour moi la première limite c’est vous, mes lecteurs. Est-ce que le débat qui se joue sous vos yeux a un intérêt pour vous ?
Si non, je stoppe. Parce que quel intérêt de se fader des commentaires interminables et inutiles alors qu’on vient chercher une info intéressante, une réflexion ?

Ma deuxième limite c’est ma vie privée et l’irrespect. Si la conversation prend un tournant trop personnel où l’on cherche à grappiller des infos sur moi ou à dépasser certaines limites j’y mets fin.

Ma troisième limite c’est ma patience. Quel intérêt ai-je à passer des dizaines de minutes à répondre à quelqu’un qui fait la sourde oreille ? Je passe déjà du temps à écrire mes articles, je suis ouverte à l’échange mais perdre du temps pour faire un ping-pong de névroses non merci.

gérer un troll

Une de mes connaissances est particulièrement douée en la matière. Elle ne participe d’ailleurs quasiment jamais à des discussions en ligne parce qu’elle les trouve très souvent inutiles. Mais elle est prête à nous confier ses secrets pour gérer une discussion sur Internet sans que ça parte en cacahuète 🙂

Ce qui est intéressant c’est que finalement ces conseils s’appliquent à toute discussion, même hors ligne. Je les partage donc avec vous :

COMMANDEMENT 1

Ne pas répondre à chaud si vous sentez que vous commencez à bouillir ou à perdre patience.

Nous n’avons pas tous une capacité de patience égale alors si vous savez que ce n’est pas votre fort évitez de vous décrédibiliser en vous emportant. Vous risquez ensuite de regretter ce que vous avez dit et dans l’emportement vos arguments risquent d’être peu pertinents.

COMMANDEMENT 2

Faire bref, ne pas rentrer dans son jeu des réponses et justifications interminables.

Si cette personne n’aime pas ce que vous faites/êtes/écrivez c’est son problème. Vous pouvez être ouvert à la remise en question mais vous n’avez pas à vous justifier. Si ce lecteur vient de manière désagréable ou agressive vous demander des comptes parce que ce que vous dites le fait réagir, vous pouvez répondre une première fois gentiment et brièvement mais n’allez pas plus loin sinon vous mettez le doigt dans un engrenage malsain. S’il n’est pas content il peut aller lire d’autres sites. S’il a toujours besoin de demander aux autres de se justifier sur leurs pensées parce qu’il ne les comprend pas c’est à lui de se remettre en question et non à vous d’aller vers lui.

COMMANDEMENT 3

Savoir rester ferme et poser les limites.

Il ne tient qu’à vous de mettre fin rapidement à une discussion que vous jugez désagréable. Par principe le troll va toujours vous dire que vous vous débinez, que c’est à vous de vous remettre en question, que vous vous la pétez à ne pas répondre, etc… Ne l’écoutez pas et suivez votre instinct. Si la discussion vous paraît stérile, anormale, injuste mettez-y fin sans plus attendre. N’effacez pas forcément le commentaire mais répondez-y en disant que vous ne souhaitez pas continuer et forcez-vous à ne plus répondre ensuite.

COMMANDEMENT 4

Laisser les autres lecteurs/commentateurs répondre au troll.

Vous remarquerez que souvent vous n’êtes pas le seul à voir le petit manège du troll (petit manège dont le troll lui-même peut en pas avoir conscience je le rappelle! ce sont d’ailleurs ceux-là les plus durs à gérer car ils ne voient pas où est le problème). Vous pouvez alors soit choisir de ne rien répondre vous-même et laisser faire vos lecteurs qui ont plus de patience. Cela m’est arrivé et je remercie ceux qui m’ont soutenue; non pas que j’avais forcément raison mais pour montrer qu’il y avait un minimum de respect à avoir.

COMMANDEMENT 5

Faire preuve d’humour.

Pas toujours facile avec ce genre de personnage mais c’est justement là qu’il faut sortir cette arme. Retournez l’illogisme, la stupidité et l’agressivité du troll contre lui-même. Laissez-le s’embourber tout seul et restez extérieur à tout ça en divertissant au passage ceux qui liront la conversation et se régaleront de cette fessée virtuelle 🙂 (un bel exemple à la fin de cet article Réseaux sociaux : comment gérer les trolls sur Internet)

Discussion internet

COMMANDEMENT 6

Ne pas laisser votre esprit être accaparé ou peiné par ce genre d’échange.

Enfin, gardez toutes proportions et n’oubliez jamais que ce n’est qu’un commentaire sur le web, rien de plus. Vous ne saurez certainement jamais qui se cache derrière l’odieux personnage : un collègue mal intentionné qui a appris que vous bloguiez ? Un névrosé qui jouit de mettre les gens face à leurs contradictions pour se sentir supérieur et regonfler son ego ? Notre planète regorge de tordus alors comprenez bien que vous ne devez pas en faire une affaire personnelle. Au final cette personne qui ne vit qu’à travers le conflit a une vie bien triste… ne lui prêtez donc ni temps, ni énergie, ni intérêt. Ignorez-le tout simplement !

De manière générale la vie en ligne et les discussions qu’elle génère sont vraiment pour le meilleur et pour le pire, comme dans les groupes sur les réseaux sociaux où il n’est pas toujours intéressant d'”échanger”, gardez le meilleur et sachez gérer le pire ! S’exposer n’est pas facile, vous le faites par envie de partage mais il ne faut pas qu’au final cela se transforme en calvaire et devienne un déplaisir.

Et vous, quelles sont vos pires expériences avec des trolls et quelles sont vos astuces pour les gérer ?

 

Journaliste indépendante et animatrice à Radio France, je vous informe sans concession !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaires (9)

  1. pour l’instant je n’ai pas encore eu affaire à un troll sur le blog, bon en même il est récent. Mais je garde les conseils sous le coude! J’ai déja eu une discussion houleuse sur un forum un moment j’ai lâché l’affaire car la personne faisait part de mauvaise fois manifeste, déformait mes propos et partait dans des délires. C’est vraiment surprenant comme un commentaire anodin peut se transformer en invectives, mais dans ce cas personne n’est venue à mon secours sur le forum; Expérience très désagréable!

    Répondre
    tania - 23 avril 2016
    1. Oui parfois ça part pour rien du tout, ou des histoires d’ego c’est pour ça qu’une bonne attitude permet vraiment d’éviter les prises de tête inutiles ^^

      Répondre
      Ca Se Saurait - 25 avril 2016
  2. En général, je fais un effort pour les ignorer.

    Ca m’arrive d’avoir déjà écrit une réponse, et puis je relis et je me dis “mais en fait pourquoi je devrais me prendre la tête avec cet abruti ?”, j’efface et je passe à autre chose. Quitte même à les bloquer et masquer toutes leurs interventions (dans le cadre de Facebook), pour être sure de ne pas être tentée !

    Je répondais plus volontiers avant, mais ça ne mène jamais à rien à part s’énerver. Sans même être des trolls, les gens sont souvent méchants, de mauvaise foi, ou tout simplement cons.

    Répondre
    Laura - 16 avril 2016
    1. Ha Ha c’est tellement ça ! Tu écris un pavé puis hop ! On efface !
      Moi ici, bloquer je peux mais bon mieux vaut bien réagir pour que ceux qui passent ici pour la première fois ne se disent pas “c’est quoi cette réactive” ^^

      Répondre
      Ca Se Saurait - 18 avril 2016
  3. Bien joué pour cet article ! J’adore ! J’avais en effet remarqué pas mal de commentaires pas sympa sur tes articles et franchement : POURQUOI ?? …Le plaisir de faire enrager ? Bref, les 6 commandements sont vraiment à apprendre par cœur, même pour les trolls qui ne sont pas sur Internet. Mais c’est quand-même dingue de devoir apprendre à se contrôler (ne pas répondre à chaud, faire preuve d’humour, ne pas répondre du tout…ça demande de l’énergie quand-même !) contre des…trolls (c’est un trop gentil mot pour décrire ces gens plus que pénibles…j’aime bien les trolls moi, surtout ceux de Tolkien qui me font beaucoup rire). Personnellement, je n’aime tellement pas les conflits que j’ai développé une capacité de je-m’en-foutisme qui fait l’admiration de mes collègues au boulot ! XD !

    Répondre
    Austenland - 12 avril 2016
    1. Merci, oui, ben c’est le jeu en même temps, dès qu’on s’expose y’a des côté positifs et d’autres plus négatifs.

      Je pense sincèrement qu’on ne peut pas “refaire” le monde que l’on a en face, les gens sont tels qu’ils sont, et la seule chose que nous pouvons changer c’est nous. Ça peut paraître “dur” comme réflexion mais c’est la réalité et si l’on attend que ce soit l’autre qui change c’est là que c’est vraiment dur : parce que trop aléatoire et soumis à la volonté de l’autre. Finalement c’est plus “facile” de se changer soi, de savoir quoi faire de cette haine que l’on nous envoie. Pour ça, s’exposer est vraiment un bon test 🙂
      Avec trois années de blogging je commence vraiment à savoir rester calme et en fait il faut surtout très vite couper court, ne pas rentrer dans le jeu.

      Tu vois maintenant il y en a même certains à qui je ne réponds plus. Je valide le commentaire mais je ne souhaite pas échanger parce que je sais comment est la personne derrière et si elle semble intéressée par mes propos, moi je sais que je n’ai rien à “prendre” dans cet échange…

      Et oui, c’est exactement comme dans la vie et de toute façon même si certains peuvent faire enrager par leur stupidité c’est un savoir-être à acquérir de toute urgence puisque ce sont les mêmes que l’on rencontre dans la vie réelle, au travail, etc.
      Tu as bien raison d’être je m’en foutiste vis à vis de ce genre de personnage 🙂

      Répondre
      Ca Se Saurait - 12 avril 2016
  4. Mon astuce? Ne pas bloguer régulièrement et avoir eu en tout environ 2000 visites dont 1500 par mes amis sur ma plateforme !
    ;-P
    Sinon, j’ai quelque fois trainé dans ta section commentaire et je trouve que tu les gères bien, respectueusement et avec bienveillance. Très raccord avec les bouquins de Christophe André/Mathieu Ricard que je lis en ce moment!

    Répondre
    Jean Navet - 7 avril 2016
    1. HaHa ! T’es con ! :-p
      Oui ben après je suis naturellement ouverte et dans l’échange donc pour s’embrouiller avec moi faut y aller mais ça m’arrive parfois (j’en ai un par an environ, souvent des trolls subtils d’ailleurs, je n’ai jamais eu de troll vraiment ridicule ou “visibles”.

      Répondre
      Ca Se Saurait - 7 avril 2016
  5. Je crois que tu as bien fait le tour du sujet et comme tu le dis, ça dépasse largement la sphère Internet.
    Je retiens les principes de base : ne pas répondre “à chaud”, être net et concis, poser la limite du respect, une dose d’humour, relativiser et exercer son droit de retrait si c’est trop dur.
    Parfois, mais avecbeaucoup de temps et un peu de vocation peut-être, la bienveillance peut transformer l’indélicat, lequel dissimule souvent un SOS personnel, comme tu le précises pas toujours conscient.

    Répondre
    Fabien - 6 avril 2016