La journée de la jupe… tous les jours !

Je n’aurais pas pensé à en faire un article tellement la chose me semble banale mais force est de constater que mes interlocuteurs sont toujours étonnés quand je dis que je suis en jupe 365 jours par an.

robe pois

C’est arrivé comme ça, il y a trois ans. On m’a soufflé l’idée d’enfiler une jupe pour changer de mes indéboulonnables jeans. Depuis je n’en ai plus jamais remis. Une vraie passion !

Sensation de liberté, de jambes libérées et non plus engoncées de la taille aux chevilles dans un tissu jamais assez souple pour suivre mes mouvements. Ventre qui n’est plus cisaillé après un repas un peu trop copieux. La liberté totale et surtout une mise en valeur de ma silhouette comme jamais. Aucun pantalon ne saurait mettre en avant un derrière rebondi sans en dévoiler trop. Aucun pantalon ne peut modifier une silhouette pour la mettre autant en valeur. La robe et la jupe sont douces, le pantalon est dur, sans pitié, il marque tout, aplati, refuse de mettre en valeur et dévoile beaucoup trop.

“La robe et la jupe sont douces, le pantalon est dur, sans pitié, il marque tout, aplati, refuse de mettre en valeur et dévoile beaucoup trop.”

Robe tous les jours

Quand je suis en pantalon et quand je regarde d’autres filles en pantalon (souvent moulant) dans la rue j’ai l’impression que si je les voyais nues je n’aurais aucune surprise. Un pantalon laisse tout deviner, est vraiment indiscret. La petite banane de graisse sous les cuisses, le moindre détail est montré crûment et c’est très difficile de le cacher ou d’en faire un atout. La moindre culotte de cheval est amplifiée, engoncée, compressée. Déclaré comme “pratique” le pantalon ne l’est pas à mes yeux. Il retient, limite et seule une pratique de la jupe m’en a fait rendre compte.  A tel point qu’aujourd’hui je ne supporte pas de rester plus de quelques heures dans un pantalon. Pin up Bio parle d’ailleurs très bien de ce confort que l’on ressent en jupe ainsi que des bénéfices bien-être qui en découlent dans “Dix raisons surprenantes de porter des robes“.

Alors aussi bizarre que cela puisse paraître je me sens bien plus à l’aise en jupe et en robe. En plus de ce confort qu’elles m’apportent, elles mettent en valeur mes formes et je les trouve très pratiques. Une robe ou une jupe n’aura que faire de quelques variations de poids : vous pourrez généralement (sauf certains modèles très moulants) toujours la mettre avec quelques kilos perdus ou retrouvés : un bon investissement donc. La robe est également très très pratique, gain de temps dans le choix de la tenue, vous l’enfilez et c’est parti !

Robe tous les jours

“Quelle allure en robe ou en jupe ! Le corps n’est pas entravé, il vit, il respire ! Les matières, les couleurs, les coupes sont biens plus variées et chacune fait de vous une femme différente.”

Côté collants forcément là il vous faudra un bon ami. Le collant haut de gamme. Si vous mettez vos jambes à l’air même l’hiver le collant noir 40 deniers va vite devenir obligatoire or exit les collants Dim à presque dix euros qui se filent en quinze jours et bonjours les collants Doré Doré qui coûtent vingt-trois euros mais qui durent un hiver voire plus.

Et quelle allure en robe ou en jupe ! Une silhouette dessinée par un tissu uniforme de haut en bas et aucune coupure à la taille qui forme un bourrelet. Le corps n’est pas entravé, il vit, il respire ! Les matières, les couleurs, les coupes sont biens plus variées et chacune fait de vous une femme différente. Jupe boule, droite, plissée, évasée, portefeuille, à volant, crayon… Du rose, du jaune, du bleu, des pastels, de la laine, du coton… vous troquez vos bottes contre des escarpins et cela suffit pour changer de look.

C’est un vrai plaisir pour celles qui aiment l’art de l’habillement et à mes yeux cela met en valeur une silhouette comme aucun autre vêtement. Rondes, maigrelettes, moyennettes, jeunettes, vieillettes, elles nous vont à toutes et nous rendent belles.

Alors mesdames : osez et surtout faites vous plaisir !

 

 Et vous, que pensez-vous de ce vêtement typiquement féminin ?


Pour aller plus loin…

Féminisme maquillage talons epilation cheveux blancs contraception

BEST OF DE TOUS MES ARTICLES FEMINISTES : No bra, maquillage, porno, cheveux blancs, épilation, contraception : tous mes articles féministes

Journaliste indépendante et animatrice à Radio France, je vous informe sans concession !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Comments (40)

  1. Salut, je suis d accord avec toi, Je ne met plus de pantalons, j’ai adopté la jupe cela fait quelques années maintenant.

    En effet je trouve cela plus joli même avec mes poils, et le lorsque temps en à décidé avec des collants opaque ou des leggings

    Les filles sont en plus magnifiée avec une jupe ou une robe

    Un homme qui ne peut plus se passer de ce petit bout de tissu

    Toutes mes amitiés à vous toutes.

    Répondre
    Deboulle Michaël - 14 août 2019
    1. Merci Michael pour le témoignage ! Oui, il paraît même qu’au vu de l’anatomie masculine c’est encoooore plus agréable 😉

      Ceci dit moi, depuis quelques mois c’est retour au pantalon, je ne sais pas pourquoi, une histoire de moment et d’envie sûrement (ou de ce que dégage le pantalon… va savoir !)

      Répondre
      Sabrina Debusquat - 14 août 2019
  2. Salut! oui je remonte cet article. Perso, je m’étais des robes ou des jupes au minimum une fois par semaine il y a encore deux ans mais avec ma prise de poids au ventre et mon chômage j’avoue ne plus en porter. D’autant plus que j’ai trouvé des jeans ultra conforts à pas cher qui me font des fesses d’enfer, donc avec un haut large je me sens belle et ça… c’est pas gagné gagné! Par contre quand j’en met en hivers je ne jure que par mes collants comptoir des cotonniers… oui oui ils font des collants qui sont absolument fantastiques et infaillibles en plus d’être super confortables et pas trop cher, 15€ à peine! Ainsi si moi je n’en porte toujours pas (mais j’ai trouvé un CDI dans une banque donc je vais m’y remettre…) ben j’ai réconcilié ma mère avec les collants comptoir et elle remet des jupes!

    Répondre
    Artémis - 9 février 2019
    1. Merci Artémis pour le témoignage, moi côté collants c’est des collants synthétiques quasi infilables de la marque Doré Doré (23 € la paire de 40 deniers qui dure une éternité) et des collants coton d’hiver de la marque Gerbe made in France supers solides et esthétiques (et le coton c’est un régal à porter, ça tient chaud et c’est très confortable). Les Comptoirs des cotonniers sont en quoi et fabriqués où ?

      Répondre
      Sabrina Debusquat - 10 février 2019
      1. Les collants comptoir sont en polyamide (90%) et élastane. Ils sont dispo en 3 couleurs, ça c’est cool! Mais je ne sais pas où ils sont fabriqués. Dès que j’ai ma première paie, je me laisserai bien tenter par tes collants Gerbe! En coton ça a l’air cool.

        Répondre
        Artémis - 10 février 2019
        1. D’accord, merci !

          Répondre
          Sabrina Debusquat - 11 février 2019
  3. Alors je découvre ton blog grâce à radio médecine douce. J’adore, tu abordes des thèmes très intéressants. Je suis moi aussi tout le temps en jupe et en robe, quel confort !

    Par contre, il y a quelque chose qui ressort beaucoup des articles (de certains, en tout cas) et qui me touche beaucoup : une certaine peur, “haine” (peut-être ? c’est un peu fort comme moi je crois) de la graisse, de la cellulite, etc… Pourtant, tu parles de la beauté des rides, de l’acceptation de soi… et en tant que grosse, je ne me retrouve jamais dans tout le discours d’acceptation de soi qui est donné sur la plupart des sites/blogs/etc parce qu’il y a toujours, à un moment ou un autre, cette question de “bourrelet disgracieux” qui revient.

    Je ne sais pas, qu’en dis-tu ?

    Merci pour tes articles 🙂

    Répondre
    Al - 14 décembre 2016
    1. Merci Al 🙂

      Oui je pense effectivement que ce que tu ressens n’est pas faux : il y a une vraie haine du gras, du gras dira-t-on “mal placé” (c’est à dire hors fesses et seins), encore une nouvelle injonction. La femme doit avoir du gras où il faut et qu’il ait l’aspect qu’il faut (c’est à dire sans cellulite) ce qui est quasiment innateignable. Nous sommes très certainement dans une époque très dure pour la femme. Nelly Arcan faisait un parralèle entre la burqa des musulmans que les occidentaux exècrent et la burqa de chair (le fait de devoir avoir un corps nu qui répond à tant d’injonctions) en se demandant si l’une était réellement pire que l’autre.. J’espère que nous arriverons à l’avenir à un état d’esprit plus “juste milieu”…
      Personnelement, je peux te dire que tu ne trouveras pas ici de jugements de ce genre même si je n’ai aucune honte à avouer que je suis un être social soumis comme les autres à des canons de beauté dont j’ai parfois du mal à me détacher totalement. Je crois que grassouillettes, cernées, trop maigre, plates de poitrine ou âgées les injonctions sont fortes et complexantes mais j’ai cru comprendre, même si je ne le vis pas puisque je suis mince, qu’il y une vraie “grossophobie” (cf. les multiples caméras cachés à ce sujet qui sont édifiantes) et que donc, la questio du poids est une des première, si ce n’est LA première injonction faite aux femmes et dont souffrent celles qui n’y correspondent pas.

      Répondre
      Ca Se Saurait - 14 décembre 2016
  4. Chouette article ! Je connaissais déjà le billet de Pin-up Bio, d’ailleurs c’est bien de l’avoir inclus dans cet article. 😉

    Les deux arguments de Carole (Pin-up Bio) qui ont eu le plus d’emprise sur moi sont : “les robes amincissent” et “les robes valorisent toutes les femmes”. C’est vrai que les pantalons font ressortir les cuisses, pour ça y’a rien de tel. J’aimais beaucoup le style robe en maille, collant et bottes en hiver… mais sur les autres. Je pensais que ça ne m’irait pas, avec mes gros mollets et mes cuisses bien en chair. Et puis finalement l’article de Pin-up Bio m’a fait me lancer.

    L’un de vos arguments m’a aussi particulièrement attirée : “une robe ou une jupe n’aura que faire de quelques variations de poids”. En effet, quelle angoisse quand l’automne approche et qu’on se demande si on rentre toujours dans nos jeans d’hiver !

    Maintenant que j’ai testé les collants et les robes chaudes, je peux apporter quelques détails :
    – C’est vrai que les jambes sont plus libres (cela peut même être déstabilisant au début pour les inconditionnelles du jean comme moi).
    – Il y a moins de déperdition de chaleur : avec un collant et des bottes l’air ne passe pas, contrairement aux chaussettes qui ont tendance à descendre, permettant au froid de s’incruster sous le jean. La robe quant à elle garde le ventre et les reins au chaud, contrairement au pull quand on s’étire ou on se penche.
    – Toujours quand on se penche, les robes empêchent la vision d’un string ou d’une raie de fesses qui dépasse du jean, ainsi que des poignées d’amour.
    – Il n’y a pas d’ourlets à faire ! (chose systématique avec les jeans pour moi)
    – Le jean ne traîne pas sur le sol pas toujours très propre quand on va aux WC.
    – Les ourlets ne se trempent pas quand il pleut.
    – Le ventre n’est pas coupé en deux (souvent je déboucle ma ceinture et déboutonne mon jean quand je suis assise et que je mange chez moi). Peut-être n’est-ce pas tout à fait le cas avec une jupe…
    – La jupe a quand même un atout : on peut la remettre le lendemain et ne changer que le haut (contrairement aux robes pour les personnes comme moi qui transpirent beaucoup).

    Les quelques petites choses que je pourrais reprocher :
    – Il faut faire attention à ne pas trop écarter les jambes (quand je descends de voiture en jean c’est freestyle, avec une robe je suis plus prudente). ^^
    – À l’heure actuelle, enfiler un collant me prend plus de temps qu’un jean et des chaussettes (mais j’y travaille).
    – Il faut remonter/étirer le collant de temps à autre.
    – Faire attention à ne pas accrocher son collant (toutefois, un collant épais de bonne qualité court moins de risques).
    – Difficile (mais pas impossible) de trouver des collants de bonne qualité et de grande taille.
    – C’est rare d’avoir un collant avec les pointes renforcées (comme sur les chaussettes), ce qui est bien plus confortable par rapport aux coutures pile-poil au niveau des orteils.

    Pour celles qui disent avoir de vilaines jambes et n’osent pas mettre de robes/jupes quelle que soit la période de l’année, je répondrais qu’en hiver un collant bien épais et bien opaque masque pas mal d’imperfections : peau d’orange, cicatrices, varices, poils, etc… De plus, on n’a pas la trace de l’osier de la chaise comme en été sur des jambes nues et ni d’irritation quand les cuisses frottent. Bref, ce serait vraiment dommage de ne pas essayer au moins l’hiver.

    Personnellement, je compte mettre davantage de robes à l’avenir. 🙂

    Répondre
    Delphine - 1 décembre 2015
    1. Salut Delphine, super commentaire Wahou !
      Tu dis exactement tout ce que j’avais oublié, merci !
      Pour les ourlets, le fait que ça en traîne pas par terre, le ventre cisaillé c’est tellement ça, d’ailleurs je suis une petite d’1m57 peut-être que tout cela a contribué à mon choix 🙂
      Merci beaucoup pour ton apport très intéressant à cet article, j’espère qu’il poussera certaines à au moins essayer !

      Répondre
      Ca Se Saurait - 2 décembre 2015
  5. En tant que mec, sauf naturalisation écossaise (improbable) ou souvenir inopiné d’une précédente incarnation, je ne me prononcerai pas sur le confort.
    Une femme en robe, je trouve simplement cela « envoûtant », plein de charme et de féminité, presque féérique.
    D’un autre côté, ma bien-aimée n’est pas adepte et elle est chaque jour magnifique, alors il me semble qu’une large part est dans l’état d’esprit, et surtout, comme tu insistes dessus, la liberté personnelle.

    Répondre
    Fabien - 28 octobre 2015
    1. Rho mince parce que le souvenir de tes anciennes vies nous aurait bien aidé !
      Bien sûr, je ne juge pas celles qui ne portent pas de jupe comme c’est mon habitude (de ne pas juger) et c’est pour ça que j’ai fais bien attention dans l’article à ne pas employer les termes habituellement employés pour parler de ce vêtement comme quoi il est féminin tout simplement parce que le féminin c’est la femme qui le porte, qu’elle soit en pantalon ou autre ^^ et qu’on peut-être sublime habillée avec n’importe quel habit 🙂

      Répondre
      Ca Se Saurait - 29 octobre 2015
  6. j’adore les jupes le seul souci c’est que je n’ai pas encore trouvé la parade pour les mettre avec des chaussures plates (sauf une paire de botte brillante noire).
    Avec mon surpoids, le plat fait défaut dans ma silhouette. Alors je ne mets mes jupes que lors d’événements un peu bling bling et avec des escarpins. Là c’est vrai à 10000% je me sens féminine et surtout je met en pleine lumière mes jambes et mes chevilles (voui j’en suis gaga j’aime mes jambes et j’adore les montrer :-))
    Quant aux robes je crois que j’ai la flemme d’en chercher une je la veux si particulière, col large (grosse poitrine) pas de taille et très peu de hanche. fluide alors pour effacer cette taille absente ?
    Donc j’attends LA rencontre et en attendant je remets mes jean’s et avec eux escarpins, grosses chaussures, ballerines ……
    J’aimerai beaucoup une Christina Cordula qui me donnent des conseils (gratuits)
    super article comme d’hab !!!
    bonne semaine

    Répondre
    Yamina - 28 octobre 2015
    1. Salut Yasmina et merci pour ce gentil message,
      Je crois que niveau look Pin Up Bio aide à choisir des robes selon sa silhouette notamment avec le guide morpho qu’elle a crée et que tu peux obtenir gratuitement sur son site quand tu t’abonnes à la newsletter : http://www.pinupbio.com/morphologie-quel-corps-de-deesse-avez-vous/

      Répondre
      Ca Se Saurait - 29 octobre 2015
  7. Tient, c’est rigolo, la dernière fois que j’ai vu ma gynéco elle m’a dit la même chose!
    Pour le moment je suis une adepte inconditionnelle du jeans!
    Mais j’ai envie de changement!
    Comme je l’ai lu plusieurs fois dans les commentaires, ce qui freine encore mon changement c’est le “qu’en dira-t-on”
    et 2ème frein: le collant! j’ai pas encore trouvé LE collant confortable-qui-me-va-comme-un-gant, mais je vais aller faire un tour au Galerie Lafayete voir si je trouve la marque Doré Doré

    Répondre
    Sonia - 27 octobre 2015
    1. Oui il paraît que les gynéco recommandent l’aération ^^
      Étonnant ces histoires de qu’en dira-t-on ! Peut-être est-ce parce que vous avez l’image d’une femme pas classe en mini jupe vulgaire parce que sinon vraiment je ne vois pas, personnellement partout où je passe je n’ai jamais eu aucune réflexion en ce sens mais j’imagine que c’est le fait de changer des habitudes face aux autres qui est plus problématique parce que sache que quand on arrive dans un groupe déjà comme ça ça ne change rien :-)*
      Oi, aux Galeries tu trouvera toujours les Doré Doré, donc ce sont les satiné noir 40 deniers que j’ai (visible photo ici et ici)il coûte 23 euros la paire mais tu en aura pour ton argent et vraiment il a un rendu “matière” exceptionnel ! J’aime moins les WOLFORD très cher et ceinture moins confortable, les Dim ont pour certains modèles des ceintures super confortable mais se filent en quelques jours donc bon, celui-ci est mon chouchou depuis quatre ans !

      Répondre
      Ca Se Saurait - 28 octobre 2015
      1. oui en fait c’est ça, le fait de changer dans une vie déjà établie!
        Je ne me met JAMAIS en jupe ou robe, sauf très grandes occasions, et encore pour le dernier mariage en date, celui de la sœur de mon mari en septembre dernier, je m’étais acheter une robe mais j’ai tellement eu peur d’avoir froid (il faisait 16°) que j’ai prévu un plan B et j’ai mis un pantalon!
        Ce que j’appréhende c’est les réflexions qui pourraient arriver (qu’elles soient positives ou négatives) en même temps, je ne suis pas sûre que j’en aurais…
        J’appréhende aussi le fait de ne pas être à l’aise, ne pas pouvoir bouger comme j’ai l’habitude de faire, je suis assistante maternelle, souvent assise, à genoux, accroupie par terre pour jouer avec les enfants
        Des connaissances m’ont pourtant dit plusieurs fois d’essayer, que ça m’irait bien, que je serais plus féminine qu’en jeans, etc…. mais j’ai pas encore osé franchir le cap!
        Pourtant j’ai des jupes et des robes dans mon armoire, je trouve ça très joli en plus mais j’ose pas les mettre pour “tout le jours”
        Je pense aussi que tout ça vient d’un gros manque de confiance en moi, ça commence à venir petit à petit mais c’est pas encore ça!

        Répondre
        Sonia - 28 octobre 2015
        1. D’accord c’est vraiment intéressant ce que tu dis,merci d’voir détaillé. Je te souhaite alors d’oser un de ces quatre ^^

          Répondre
          Ca Se Saurait - 28 octobre 2015
  8. Ah, moi aussi je me sens bien mieux en jupe ou robe. Et je dois dire qu’en été, plusieurs de mes collègues masculins avouent m’envier ce confort.
    La seule chose que je trouve plus pratique dans le pantalon -à condition qu’il ne soit pas trop serré justement- c’est de pouvoir m’asseoir en tailleur sur ma chaise, ce qui n’est pas le cas avec les robes/jupes droites, qui sont majoritaires dans les modèles d’automne/hiver.
    Je désespère aussi un peu de trouver des robes/jupes longues, chaudes, pour l’hiver. Les boutiques les plus répandues ne propose, en long, que des jupes d’été qu’ils appellent carrément “jupon” ou des jupes/robes de soirée, bien trop chic et fragile pour aller travailler.

    Répondre
    Agnès - 27 octobre 2015
    1. Oui c’est fou le nombre de femmes qui “n’osent” pas en mettre alors qu’elles adorent c vêtement, pression sociale certainement…
      Personnellement en hiver j’ai des jupes mi-longues pas forcément moulantes qui me permettent de me tenir en tailleur sans dévoiler mes parties intimes, notamment une robe Ekyog en coton matelassée super douce et chaude :-), il y a des jupes en laine enfin bref je pense que c’est toujours une question de trouver la bonne 🙂
      J’avoue moi aussi avoir eu pleins d’idées préconçues sur ce vêtement et du jour où je n’ai plus supporté de remettre des pantalons j’ai toujours trouvé un moyen d’allier jupe/robe et activité physique/sortie/fraîcheur/positions multiples/vélo et ce sans AUCUN souci !

      Répondre
      Ca Se Saurait - 27 octobre 2015
  9. Etant une adepte des robes et des jupes j’ai l’impression de faire partie de la team #ProJupe/Robe mdr !
    Plus sérieusement, quelle sensation de liberté d’autant que je ne connais pas le mot collant, puisque je vis sous un climat tropical (donc je n’ai pas à prévoir de budget ;D).

    Répondre
    Jia - 27 octobre 2015
    1. Yeah, voilà on a notre tag ! #ProJupe/Robe
      La chance, ne viens pas nous narguer stp ^^
      Plus sérieusement tu habites où ?

      Répondre
      Ca Se Saurait - 27 octobre 2015
      1. J’habite en Guadeloupe ^^

        Répondre
        Jia - 27 octobre 2015
        1. Waaaah 🙂 Ben écoute on t’envoie pleins de bisous nuageux et grisailleux du continent !

          Répondre
          Ca Se Saurait - 28 octobre 2015
      2. Ben écoute, je reçois tous ces bisous qui se sont transformés en ciel bleu chez moi (depuis quelque temps il y avait des orages, donc je suis contente ^_^)

        Répondre
        Jia - 28 octobre 2015
        1. ;-), ça a bien marché et on a retrouvé nous aussi notre ciel bleu ! Tout le monde est content !

          Répondre
          Ca Se Saurait - 29 octobre 2015
  10. Les jupe et robes ont leurs avantages et leurs fans, mais j’ai toujours trouvé les pantalons très confortables et j’ai vraiment du mal à porter une jupe en dehors de l’été car vraiment… je ne supporte pas du tout les collants, ah berk ! J’ai ça en horreur, alors ça n’aide pas haha ! Les collants, ça serre les jambes, ça serre les fesses (ben quoi c’est vrai) et j’me sens toutes engoncée dedans, brrr… Bref, j’suis pas à l’aise… alors qu’un bon pantalon souple et un peu ample, rien de mieux pour moi !

    Voilà c’était l’intervention du comité anti-collant, je vous rends l’antenne.

    (Super blog au passage, géant !)

    Répondre
    Hyatt - 27 octobre 2015
    1. Salut et merci pour ton commentaire qui m’a vraiment fait sourire !
      Le comité pro-collants reprend l’antenne pour signifier à ses détracteurs qu’il existe (si, si, promis) des collants qui sont comme une seconde peau: c’est juste qu’ils coûtent plus cher où qu’ils faut en essayer plusieurs avant de trouver les bons et surtout acheter la bonne taille.

      Ceci dit je ne suis pas là pour faire du prosélytisme mais juste pour dire que c’est possible ^^

      Mille merci pour tes compliments (allez, je t’offre un collant pour la peine mouhahaha !)

      Répondre
      Ca Se Saurait - 27 octobre 2015
  11. Bonjour,
    Ouiiiiiiii!!!!!!! des robes des robes des robes!!!! Quel bonheur de pouvoir jouer avec les couleurs, les styles!!! Il existe tellement de couleurs de collants, les collants marie en toilette sont magiques, une petite robe noire devient un arc en ciel juste avec les accessoires qui vont bien!!!! Il faut oser!!! Les filles de mon entourage n’osaient pas mettre de robes, elles les portaient seulement pour les grandes occasions. Mais en leur montrant que la robe peut-être “désacralisée” 😉 et devenir un vêtement de tous les jours, qu’une robe ne fait pas “soirée” avec des collants rigolos et des chaussures autre que talons aiguilles et bien ça marche!!!!!!! Osez !!!!!

    Répondre
    val - 27 octobre 2015
    1. Hé ben voilà, une adepte de plus visiblement, c’est une vraie religion pour toi ^^
      Merci pour ton commentaire 🙂

      Répondre
      Ca Se Saurait - 27 octobre 2015
  12. Merci de nous rappeler que la jupe existe, que c’est sympa, et qu’elle a des avantages auxquelles on ne pense pas souvent !

    Personnellement j’aurais du mal à envisager la jupe pour tous les jours pour plusieurs raisons :

    – Je vais au travail en vélo, quand je suis ne jupe je dois pas mal la remonter

    – Il faut avoir un bon stock de collant, or je trouve ça coûteux pour ce que c’est et je suis particulièrement douée pour les filer (ceci dit comme mentionné dans un autre article, ça s’applique particulièrement bien ici : le pas cher coûte cher…)

    – Dernière raison, malheureusement la principale je pense et qui pourtant ne devrait pas être : devant un patron un peu sexiste (jamais de remarque gênante mais il est un peu trop “vieille école”) je n’assume pas trop la jupe ou la robe. Peur du jugement qu’on va porter, qu’on se dise que je veux trop me mettre en valeur… Je n’ai pas envie qu'”on” se dise que je me suis mise sur mon 31

    Répondre
    Sepho - 27 octobre 2015
    1. Salut Sepho,

      Alors c’est vrai que personnellement je ne mets pas non plus des jupes trop trop courtes ni extrêmement moulantes, elles sont généralement juste au dessus du genou ou n peu en dessous du mi-cuisse, jamais au dessus ce qui fait que je n’ai aucun souci à faire du vélo avec donc bon perso je n’ai jamais eu aucun souci de ce côté-là. Pour les collants comme je l’explique dans l’article, quand on est 365 jours par an en jupe on investit et chaque femme devrait le faire, dans des collants qui tiennent (et qui sont aussi plus jolis à regarder au passage que certains collants mousseux bas de gamme qui sont juste ignobles esthétiquement parlant). J’ai une vie très active, je voyage sans arrêt, je traîne ma valise sur des kilomètres, j’ai un chat qui m’attaque aux jambes et je bouge, fais du vélo et mes collants préférés sont les collants noir satiné 40 deniers de la marque Doré Doré qui me tiennent un hiver entier (voire plus) pour 23 euros et qui ne cisaillent pas la taille. Donc bon voilà quoi, oui moi aussi avant j’achetais sans arrêt des Dim et autres marques qui me duraient 15 jours et que je jetais puis j’en ai eu marre, j’ai découvert cette marque et depuis plus aucun problème !

      Enfin pour ce qui est de l’avis des autres, en plus de me le mettre où je pense (si tu ne vis que pour ça tu peux d’ors et déjà faire le deuil de ta liberté^^), je pense que tu projettes trop de fausses idées sur le jupe et ce que les gens peuvent en penser : une jupe longue ou juste au dessus du genou et pas moulante est moi s indiscrète justement qu’un pantalon. Ça met en valeur oui et pourtant paradoxalement ça en dévoile bien moi qu’un pantalon donc je crois que c’est vraiment une question de projection mentale dans ton cas.

      Ps : on emmerde les “on” okay 😉

      Répondre
      Ca Se Saurait - 27 octobre 2015
      1. Je comprends assez bien le dernier argument de Sepho : si on se met à porter des jupes et des robes alors qu’on ne le faisait pas avant, l’entourage va forcément faire des remarques et tout le monde n’a pas la force de passer outre ou la répartie pour répondre…
        Moi aussi je vais régulièrement travailler à vélo et en arrivant, je me change et je vérifie l’état de mes jambes, car j’ai le chic pour me les salir ou râper contre les pédales ou tout ce qui peut dépasser. D’ailleurs, j’ai aussi abîmé certaines jupes en faisant du vélo avec : toutes ne s’y prêtent pas.

        Répondre
        Agnès - 27 octobre 2015
        1. Oui c’est sûr, toutes les jupes ne s’y prêtent pas, en hiver d’ailleurs je profite de mon long manteau pour m’en ficher qu’elles remontent ^^
          Sinon oui je comprends bien la pression sociale mais bon la jupe est avant tout investit d’un esprit que l’on veut lui donner parce qu’en réalité rien de plus banal qu’une jupe ni moulante ni large ^^

          Répondre
          Ca Se Saurait - 27 octobre 2015
  13. Je suis bien d’accord avec toi! Quel malheur de ne plus rentrer dans un pantalon, d’être serrée, ou qu’il soit trop grand. Par contre, le collant n’est pas trop mon ami… quelle que soit la marque, je me sens sciée au ventre la plupart du temps et je rêve de la fin de journée pour l’enlever! J’aimais bien les bas pour ça, mais il les faut… bien ajustés!
    Vive les robes 🙂

    Répondre
    Navi Fava - 27 octobre 2015
    1. Comme je le disais à Isa, il existe peins de marques de collants qui font des collants sans ceinture ou avec un ceinture très large qui ne cisaillent pas la taille : il faut juste les essayer et plus aucun souci de ce genre : PROMIS !

      Répondre
      Ca Se Saurait - 27 octobre 2015
  14. Bonsoir, cet article me donne envie d’aimer les robes mais non je n’en porte pas car je ne suis pas à l’aise pour montrer mes jambes sans collant et le collant je trouve qu’il serre trop le ventre, pire qu’un jean! Les jupes aussi font ressortir mon bidon alors non vraiment je n’y arrive pas 🙁 mais tant mieux pour toi, je trouve cela très joli … sur les autres !

    Répondre
    Isablablas - 26 octobre 2015
    1. Salut Isa,

      Justement c’est pour cela qu’il faut investir dan de bons collants : il y en a pleins aujourd’hui qui ont compris que c’était désagréable d’avoir une barre sur le ventre et qui font de larges ceintures super confortable (bien plus qu’un pantalon pour le coup) donc ne te prive pas à cause de ça, va en réessayer, ceux 40 deniers de la marque Doré Doré aux Galeries Lafayette sont supers, Dim font des collants sans ceinture : il y a pleins de solutions à ce problème !

      Répondre
      Ca Se Saurait - 27 octobre 2015
  15. Ah comme ton article me fait plaisir! Moi aussi la robe est mon vêtement préféré et je suis très rarement en pantalon.
    C’est tellement plus féminin et surtout en effet ça met en effet vraiment mieux la silhouette en valeur : – )
    Je me suis souvent fait comme toi la réflexion devant des filles qui disent “ah non je ne mets pas de robe/jupe, j’ai des vilaines jambes” (qui au passage le sont rarement) mais du coup ne voient pas les fesses que leur font leur sacro-saint pantalon, pas vraiment flatteur en général.

    D’ailleurs les rares fois où je me un jean au bureau on me dit “ah bon tu as des jeans toi?” ; -)
    Et avec des collants chauds et des bottes hautes pas d’excuses pour ne pas mettre de jupes ou robes même en hiver.
    Vive les robes!

    Répondre
    My Green Glam - 26 octobre 2015
    1. Oui j’ai l’impression d’ailleurs que de plus en plus de femmes redécouvrent ces vêtements 🙂
      Et oui même en hiver perso avec des collants classique (pas en laine) je n’ai aucun souci de froid non plus !

      Répondre
      Ca Se Saurait - 27 octobre 2015