Les calories : ce mythe qui asservit les femmes


FacebookTwitterMore...   

Qui ne connait pas dans son entourage une femme qui s’astreint quotidiennement à “compter” les calories qu’elle ingère…et ce depuis des années. Toutes ces femmes qui, de par le monde, quotidiennement se privent, s’asservissent au système calorique et pensent plus au nombre de calories que représente le plat qu’elles ingèrent plutôt que de profiter de son goût…oui, toutes ces femmes…. finalement, sur quoi se basent-elles pour s’infliger autant de souffrances?

Calories faux

Qui leur a dit un jour qu’il fallait qu’elles “comptent les calories” pour rester mince? Qui, hormis les magazines féminins et la société leur a mis ça en tête?

Et pourquoi tant de virulence quand on dit à une femme que ce système de calorie sur lequel elle base sa vie depuis des années est peut être faussé? Peut être la peur de devoir s’avouer que l’on s’est privé, que l’on a suivi le troupeau bêtement depuis des années alors que finalement rien ne nous y obligeait. Peut être parce que finalement ce système de comptage des calories, appliqué scrupuleusement au quotidien en dit long sur un malaise plus profond : celui de la peur d’être “moche”, d’être in- “désirable” pour une femme dans notre société.

Qui a inventé la calorie ?

Bref, hormis ces considérations plus philosophiques, quel scientifique a inventé un jour “la calorie”? Ce système qui régit aujourd’hui et depuis très longtemps la vie de nombreuses femmes au point que manger n’est plus un plaisir mais une contrainte, au point que des millions (si ce n’est des milliards) de femmes sont devenues des “control-freak” et se rendent malheureuses à en mourir? Oui qui?

La calorie, en tant “qu’unité énergétique”  a été inventée en 1824 par le chimiste et physicien Nicolas Clément. Le nom “calorie” vient du latin “calor” (la chaleur) et représente comme son nom l’indique une “unité de chaleur”, c’est à dire le degré de chaleur dégagé par un aliments lorsqu’il brûle. De plus, la calorie telle qu’on l’utilise aujourd’hui comme unité de mesure n’est mesurée que par rapport à son pouvoir chauffant sur l’eau. Une calorie définit la quantité de chaleur nécessaire pour augmenter de x degrés la température de y quantité d’eau.

“la calorie telle qu’on l’utilise aujourd’hui comme unité de mesure n’est mesurée que par rapport à son pouvoir chauffant sur l’eau.”

Si vous suivez on a donc un premier problème: même si le corps humain est majoritairement constitué d’eau, il ne réagit pas comme de l’eau : la calorie pose donc un premier problème.

A cette même période de la découverte de la calorie, un autre chimiste, Wilbur Olin Atwater a réalisé un tableau de “calories alimentaires” en faisant brûler des aliments  afin de définir leur pouvoir “calorifique”. Il en a tiré un tableau mesurant les calories correspondants à chaque aliment. Or, notre corps n’est pas un incinérateur géant, la digestion ne ressemble pas à un grand feu de bois donc les apports calorifiques mesurés ne correspondent pas à grand chose dans notre corps…C’est ce qu’explique très bien cet article de l’Econovateur qui détaille que “le corps humain n’est pas un moteur à explosion” qui fonctionne “à haute température de façon simple “, que ” chacun de nous est un modèle biologique très complexe et  ” tout ceci ne peut pas se mettre en équation mathématique “.

Mais allons encore plus loin pour voir à quel point ce système des calories est absurde quand il est appliqué à notre métabolisme et que l’on cherche à maigrir avec.

Qu’est-ce qu’une “calorie” ?

Soit, vous avez envie de compter la calories et de faire un régime basé sur ce principe. Très bien, alors disons que vous allez manger 2 000 calories par jour, pas plus.
Que se passe-t-il si vous mangez lundi 2 000 calories mais uniquement de salade, mardi 2 000 calories de mayonnaise et mercredi 2 000 calories de viande? Et bien, oui, vous avez tenu votre résolution chacune de ces journées mais en réalité chaque journée n’est pas égale sur le plan nutritionnel et pourtant… vous avez respecté à la lettre votre régime….
Si il peut paraître excessif, cet exemple montre à quel point le système des calories appliqué au corps humain est ridicule et farfelu.

Non, 2 000 calories de salade ne valent pas 2 000 calories de mayonnaise. Ces chiffres en réalité ne veulent rien dire.

“…2 000 calories de salade ne valent pas 2 000 calories de mayonnaise…”

D’ailleurs, des scientifiques sont partis de ce principe pour effectuer une étude. Kekwick et Pawan ont soumis trois groupes de personnes à des régimes bien particulier… des régimes qui relèvent presque de la famine, avec 1 000 calories par jour (moins de la moitié des apports traditionnellement “recommandés”) composés à  90 %  de la même famille d’aliments.
Le premier groupe a mangé 90 % de lipides (graisses) pendant 3 semaines, le second groupe 90 % de protéines , le troisième groupe 90 % de glucides (sucres).
Résultat :
* le 1er groupe des lipides a perdu en moyenne 2,8 kilos par semaine
* le 2nd groupe des protéines a perdu  en moyenne 2,1 kilos par semaine
* le 3ème groupe des glucides a pris en moyenne 700 grammes par semaine !

Conclusion: même avec un régime “hypocalorique” (en mangeant moins de calories et ici en l’occurrence beaucoup moins) on peut grossir. Ce qui est important ce n’est donc pas la calorie mais la famille d’aliments .
Ici, quand les cobayes ingèrent moitié moins de calories que dans une alimentation “normale”, ils arrivent quand même à grossir (pour le “groupe glucides”), preuve que ce sont essentiellement les glucides qui sont à mettre en cause dans la prise de poids. Donc, si vous vous “affamez” avec 1 000 calories par jour mais que vous ne mangez par exemple que des pommes de terre, du pain blanc industriel et des sucreries et bien vous pouvez toujours ramer pour perdre vos kilos en trop…
D’ailleurs, en réalisant un sevrage du sucre j’ai moi-même vérifié cette théorie et perdu près de 2 kilos en un mois sans faire de sport.

“…ce sont essentiellement les glucides qui sont à mettre en cause dans la prise de poids […] si vous vous “affamez” avec 1 000 calories par jour mais que vous ne mangez […] que des pommes de terre, du pain blanc industriel et des sucreries et bien vous pouvez toujours ramer pour perdre vos kilos en trop…”

Pourtant, alors qu’aujourd’hui ce fait est totalement connu des diététiciens et autres nutritionnistes, ces derniers continuent de vous faire “compter les calories”.
D’ailleurs, depuis les années soixante où l’on a commencé à mettre en pace les régimes par calories, l’obésité a augmenté de 400 %. Bon ceci dit, certains diététiciens commencent à dénoncer le principe absurde des calories.

Malgré ces preuves de l’absurdité de la “calorie”, dans les supermarchés tout est encore calculé et affiché en calories. Cela donne l’impression au consommateur de tout maîtriser, de pouvoir tout mesurer alors qu’en fait il est impossible de calculer exactement les effets d’un aliment lors de la digestion et de sa redistribution dans le corps.

Le concept de la calorie en matière de diététique est donc complètement dépassé et absurde puisque, d’après lui, si nous mangions moins de calories on devrait automatiquement maigrir, hors, comme vous venez de le voir avec l’expérience citée ci-dessus, c’est faux.

On vous culpabilise, mesdames (et même messieurs) depuis des années. On vous rend esclave d’un système absurde qui n’a d’autre effet que de vous enchaîner et de compliquer encore plus votre rapport avec la nourriture, alors…

ARRÊTEZ DE COMPTER !

Finalement, la calorie n’est qu’une simplification de notre système alimentaire qui fait plus de dégâts qu’elle n’apporte de satisfaction. L’hygiène de vie alimentaire va bien plus loin qu’un simple calcul et est finalement beaucoup plus simple et beaucoup plus “sympa” qu’un régime hypocalorique.

Pourquoi il est absurde de faire un régime en comptant les calories : 

Maintenant que vous avez compris que la mesure des calories est absurde, vous comprendrez aisément que vous pouvez oublier tout ce que vous croyez savoir à propos du régime.
Tout d’abord l’idée même de régime est en soi malsaine. Si vous voulez maigrir : vous supprimez au maximum les glucides (glucides très peu présents d’ailleurs dans ce qu’on pourrait trouver si on devait aller chercher notre nourriture dans la nature ). Ayez une alimentation basée sur les indices glycémiques (type méthode Montignac) et vous verrez que déjà, vous allez dégonfler, tout doucement et sans avoir besoin de faire de sport mais sans vous priver non plus, ni vous névroser à compter tout ce que vous mangez.

Comme le dit si bien le site “Régimes.net” dans son article  “Le mythe de la chaudière ” :

“Les « régimes miracles hypocaloriques » font dans notre société occidentale toujours recette alors que l’expérience et des études scientifiques ont montré que c’était une erreur monumentale. Pourtant dans l’industrie agro-alimentaire la part la plus florissante de l’innovation, se situe dans la recherche sur les plats allégés, toujours dans cette logique que l’hypocalorique est la réponse à la prise de poids. C’est ce que dénonce Montignac et c’est pour cela qu’il a cherché une autre voie.”

Si vous voulez maigrir évitez donc de manière générale le sucre blanc pur (carrés de sucre dans le café, sucre en poudre et sucreries), l’alimentation industrielle “raffinée” (pain blanc, farine de blé blanche, plats préparés,etc) qui contiennent tous des glucides à forte dose et enfin les pommes de terre.

“Si vous voulez maigrir évitez donc de manière générale le sucre blanc pur […] les aliments industriels raffinés […] et les pommes de terre.”

Si vous vous basez par exemple sur la méthode Montignac (ce que j’ai fait), il vous suffit de faire attention à ne pas consommer d’aliments ayant un indice glycémique supérieur à 35/40 et de remplacer le sucre pur par du sirop d’agave (indice glycémique 15) ou de la stevia.

En revanche, comme je l’ai moi-même expérimenté en me sevrant du sucre, les effets du sevrage peuvent être difficiles la première semaine si vous avez l’habitude de manger beaucoup de glucides. Mais ça vaut le coup tant le bien-être final est au rendez-vous 😉 .

Néanmoins, voici quelques trucs à savoir pour manger moins de glucides sans grandement changer vos habitudes :
– remplacez votre riz blanc habituel (indice 70) par du riz sauvage (indice 35) ou du riz basmati complet (indice 45)
– remplacez vos carrés de sucre par su sirop d’agave (indice 15) ou de la stevia (indice 0)
– évitez de manger des sucreries mais aussi des pommes de terres et autres aliments à indice glycémique élevés ( consultez la liste des aliments à indices glycémiques élevés)

Franchement ça ne change pas énormément les habitudes alimentaires et ce n’est pas restrictif du tout. En plus, ce n’est pas un régime, vous pouvez donc continuer à maigrir rien qu’en appliquant ce principe, même si vous mangez des sucreries ou des produits sucrés plusieurs fois par semaine, il ne faut juste pas abuser.
Allez chercher le sucre au maximum dans sa forme naturelle, c’est à dire dans les fruits et dans les pommes de terres ou dans le riz, c’est là où les glucides sont les plus complètes, les moins mauvaises, c’est elles qui apportent le plus d’éléments nutritifs au corps sans être trop néfaste. Il vaudra toujours mieux manger une bonne raclette qu’un paquet de bonbon pour votre corps.

“Allez chercher le sucre au maximum dans sa forme naturelle”

Pour trouver l’indice glycémique d’un aliment, le site Montignac vous propose un outil très bien fait et même des listes d’aliments classés par indice.

Si vous voulez en savoir plus sur cette méthode Montignac, voici également un témoignage très complet d’une personne qui a essayé cette méthode Montignac et qui la détaille de manière très intéressante dans un document pdf en ligne. En, voici un extrait:

“En 7 semaines de temps, j’ai retrouvé une forme que je n’avais plus connue depuis longtemps. J’ai aussi vaincu la plupart de mes insomnies et ai perdu les 13 kilos de trop
qui m’empoisonnaient la vie. Mon enthousiasme et ce bien-être que je ressens tous les jours me poussent à faire découvrir cette méthode à ceux qui en ont besoin. C’est tout.
Je voudrais d’ores et déjà bien insister sur un point : la méthode à l’air difficile à mettre en oeuvre car il faut renoncer à certaines envies et bousculer ses habitudes. Les 3 premières semaines de “privations” sont les plus dures mais il faut tenir. Après, vous perdrez très rapidement, plus rapidement que vous ne l’imaginez, toutes ces envies qui vous semblent insurmontables aujourd’hui. Le mieux-être recouvré est un motivant on ne peut plus efficace !
De plus, si la méthode demande relativement beaucoup de réflexion au début, de
nouvelles habitudes se créent et on arrive vite à un stade de “réflexes” alimentaires.”

Le gras fait-il grossir ?

Pour finir, un mot sur la gras et les lipides, diabolisés de manière générale. Votre corps en a besoin alors arrêtez de le sous-alimenter en lipides, la graisse est un faux ennemi! La plupart des occidentaux mangent 200 % à 300 % plus de sucre que ce qu’il devraient par jour (et parfois pas assez de gras) alors arrêtons de diaboliser le gras. Les lipides sont nécessaires à votre corps et devraient vous faire beaucoup moins peur que le sucre qui lui vous fait grossir pour de bon.
D’ailleurs, je mange assez gras (mais du bon gras) et ce qu’il faut de glucides et je ne grossis pas.

“… arrêtez de vous aliéner avec des régimes qui n’ont pas de sens et qui n’ont d’autres résultats que celui de vous frustrer, de vous haïr vous-même et de vous faire perdre tout plaisir à manger”

Pour finir, je vous dirais juste, par pitié, mesdames (et même messieurs), arrêtez de vous aliéner avec des régimes qui n’ont pas de sens et qui n’ont d’autres résultats que celui de vous frustrer, de vous haïr vous-même et de vous faire perdre tout plaisir à manger.

D’ailleurs, pour aller plus loin, je vous laisse une liste d’articles qui abordent ce sujet, pour que vous puissiez compléter votre lecture:

– le site d’information Atlantico vous détaille “ces études qui démontrent que tout ce qu’on croyait savoir sur la prise de poids est faux

– la méthode Montignac qui explique “l’échec des régimes hypocaloriques

– pour François Planque, ” les calories, c’est de la connerie “

– le blog ” Hygiène naturelle ” veut “en finir avec les calories “

– Ma Santé Naturelle qui démonte également le ” mythe des calories pour perdre du poids “

– enfin une petite vidéo pour les flemmardes: Guylaine Guevremont (nutritionniste québécoise et auteure de ” Manger un jeu d’enfant “) qui démystifie la calorie

Voilà, voilà pour cet article qui démonte le mythe des calories et qui je l’espère fera réfléchir certaines qui se rendent bien malheureuses avec un système totalement absurde et aliénant pour la femme. Maintenant, vous savez ce qu’est une calorie et vous savez ce qu’elles peuvent calculer et ne pas calculer. A vous d’en tirer les conclusions qui s’imposent et de retrouver le plaisir de manger 🙂

La prochaine fois qu’on vous dit “-Han mais mon Dieu est-ce que tu sais combien de calories représente cette raclette?!?!” vous pourrez répondre ça :

ou avec la classe ” britannique “,ça 🙂

“- Tu sors”

Journaliste indépendante et animatrice à Radio France, je vous informe sans concession !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaires (6)

  1. Et je rajouterais: faites du sport ou soyez physiquement actives. Je vois tellement de femmes s’affamer alors qu’avec quelques séances de sport hebdomadaires et une alimentation plus saine elles pourraient manger presque tout ce qu’elles veulent sans grossir.
    On devrait dire ça aux jeunes filles pour les inciter à se bouger au lieu de faire des régimes restrictifs qui de toute façon ne marchent pas…

    Répondre
    My Green Glam - 7 octobre 2015
    1. Oui, je ne connais pas assez de jeunes femmes pour prendre mesure de l’ampleur du phénomène mais c’est aussi les retours que j’ai, quel dommage !
      Je n’ai que 27 ans mais il me semble que les femmes de 15 à 20 ans aujourd’hui soient encore plus qu’auparavant soumises aux diktats et parallèlement certaines se révoltent totalement contre cela, nous devons vivre une période extrême qui génère des extrêmes !

      Répondre
      Ca Se Saurait - 7 octobre 2015
  2. […] calories pour réduire un peu sa dose journalière en sucre (je vous invite d’ailleurs à lire ce très bon article sur les calories), maintenant, rien ne freine plus sa consommation, et les industriels ne se sont pas gênés : […]

  3. […] mois auparavant) et passent 5/6 heures par jour à élaborer leurs menus/compter des calories (qui n’existent pas d’ailleurs) et angoisser sur les associations d’aliments éventuellement "néfastes" là […]

  4. […] –> noooooon elles ne se comptent pas tout court ! […]

  5. […] et surtout, surtout, si vous faites un régime en comptant les calories, par pitié, arrêtez-le, compter les calories ne sert à rien. Limitez plutôt votre consommation de sucre et vous verrez que vous maigrirez toute […]