Donner de son temps aux autres, devenir bénévole


FacebookTwitterMore...   

En cette période où chacun vit dans sa bulle, où l’égoïsme et l’individualisme deviennent  de mise, il existe des personnes sur Terre qui sont capables d’une grande générosité : les bénévoles.

Devenir bénévole

Aide aux personnes âgées, soutien aux enfants malades dans les hôpitaux  écoute et accueil des femmes battues … ils rendent la vie sur cette Terre plus belle. Et pourquoi pas vous ?

Au cours de nombreuses émissions radios que j’ai eu la chance d’animer à France Bleu (la radio où je travaille en tant qu’animatrice), j’ai rencontré de nombreux bénévoles. De 16h à 16h30, tous les soirs, nous donnons la parole à une association du coin qui vient présenter aux auditeurs ce qu’elle fait pour eux sur la région. L’occasion pour moi de rencontrer beaucoup de gens formidables. D’ailleurs, ça m’a donné des idées…moi qui pensais que je n’aurais du temps à donner aux autres qu’à ma retraite, je me trompais…

Je suis devenue bénévole à la SPA (Société protectrice des Animaux) et je promène tous les après-midi (où je ne travaille pas) des chiens qui sans moi ne sortiraient que le samedi (faute de bénévoles disponibles en semaine). Cette expérience m’enrichit énormément c’est pourquoi je la partage ici avec vous. Peut être pour vous donner envie à vous aussi de sauter le pas 🙂

Devenir bénévole, pas forcément une question de temps mais de priorité :

Devenir bénévole pour une association ce n’est pas forcément réservé aux retraités ou aux femmes au foyer. Vous pouvez ne donner que quelques heures par mois ou moins, c’est souvent comme vous voulez en fait.
Par exemple, à la SPA, la plupart des bénévoles qui se portent volontaires pour promener les chiens ou aider ne le font que le samedi après-midi. Ça leur prend 2 à 3 heures et c’est plus sympa et utile que d’aller flâner devant les boutiques ou devant la télé. Disons, que c’est plus… proche des réalités.

Pareil pour ceux d’entre vous qui préfèrent aider les humains, vous pouvez aller donner un coup de main aux Restos du Coeur ou à la Soupe Populaire. Vous ne pouvez n’y aller qu’une fois par mois si vous le souhaitez ou une fois par semaine, c’est à vous de voir, vous ne devez rendre de compte à personne. Vous venez quand vous en avez envie.

Si devenir bénévole vous titille depuis un moment mais que vous ne vous êtes pas encore décidé sur quelle cause vous voulez défendre, rendez-vous sur cet article de Ouest France qui vous fait un beau résumé du travail de bénévole ainsi qu’une liste des sites internet à visiter quand on veut donner de son temps aux autres.

Devenir bénévole, la richesse du coeur :

C’est sûr, on ne devient pas bénévole pour s’enrichir. En revanche c’est une toute autre richesse que trouve le bénévole. Celle qui se trouve dans un sourire ou dans un regard reconnaissant.

Bon forcément, si je suis bénévole à la SPA c’est que j’aime les animaux. Les êtres humains les considèrent comme inférieurs et donc ils se prennent la misère du monde en pleine face. Ce qu’on n’oserait jamais faire à un être humain est infligé au quotidien aux animaux, surtout aux chiens qui suivraient leur maître en enfer si on le leur demandait…
Ces pauvres chiens, chats, lapins et autres se retrouvent donc à la SPA suite à un abandon, une fugue, une procédure judiciaire ou le décès de leur maître. Vous n’imaginez pas le nombre de prétextes bidons qui font que des chiens arrivent tous les jours au refuge…

“-Je viens de divorcer avec ma femme, nous avons acheté ce labrador en animalerie il y a deux ans, aucun d’entre nous ne “peut” le garder…”

“- J’ai offert cet adorable chiot à mon fils qui n’en veut pas et moi je suis en pleine dépression donc vous comprenez, même si j’ai la place dans ma maison et un grand jardin je ne peux pas le garder…”

“- Je viens de placer ma mère en maison de retraite, vous serez gentil de récupérer son chien, je n’en veux pas…”

“- Quand mes enfants viennent j’enferme mon chien toute la journée dans la voiture parce que sinon il laisse des poils dans la maison” (véridique et c’est une voisine du Monsieur qui nous a emmenée le chien, ayant pitié de le voir comme ça tout le temps enfermé dans la voiture sur le parking de la résidence)

et encore, ceux-là ont le courage de venir se présenter pour nous abandonner directement leur animal…d’autres les abandonnent en pleine forêt ou encore les attachent juste devant le refuge et repartent en vitesse.

Conséquence, un refuge débordé, 350 chiens, 200 chats. De nouveaux arrivants tous les jours mais très peu d’animaux adoptés. Du coup, il faut en euthanasier régulièrement, pour “faire de la place”…On choisit alors les plus agressifs, les plus malades ou ceux qui sont là depuis trop longtemps…

Côté chiens, il y a deux types “d’hébergement” pour eux : le parc ou la fourrière.
La fourrière est composée de box individuels de 2 mètres 50 sur 1 mètre, fermés par une grille. Les chiens qui vivent dans ces fourrières bénéficient (si tout va bien) d’une sortie en “parc” par jour (dans un tout petit parc grillagé d’une dizaine de mètre avec un sol jonché de cailloux et de salissures des précédents copains).
Ce sont ces chiens là que je sors.

Chiens SPA 2L’espace des chiens de fourrière, à droite les portes des blocs où ils vivent enfermés, au fond le “parc” où certains sortent dans la journée et devant la cour où ils vont à tour de rôle pour faire leurs besoins et s’aérer un peu.

Chien SPA 3L’espace fourrière toujours où un chien est sorti dans la cour pendant qu’une bénévole nettoie sa cage.

Les autres, ceux en parc, sont par groupe de trois dans des enclos plus ou moins grands avec une partie extérieure de cailloux et une partie intérieure pour coucher. Ils ne sortent jamais et doivent mener leurs vies bon an mal an entre froid, ennui et parfois bagarres…

Chiens SPA

Pour en revenir à ces chiens de “fourrière” (parqués seuls), ils sont 60 à la SPA où je suis bénévole et n’ont donc droit qu’à une sortie en parc par jour (les bénévoles organisent des rotations), ce qui fait qu’ils urinent et défèquent dans leur enclos, à quelques centimètres de leur gamelles et de leur “lit”. Par ailleurs, vu qu’ils se mettent tous à aboyer dès que quelqu’un passe, leur stress est permanent. Certains deviennent d’ailleurs fou de cette vie en cage. Leur vie est solitaire et stressante alors qu’ils ne demandent qu’à être aimé…

Je me suis donc porté bénévole pour permettre à ces chiens de fourrière de sortir en semaine et je me rend tous les après-midi les balader. Souvent je suis seule, parfois il y une ou deux autres bénévoles qui viennent m’aider.

Si vous imaginiez un instant la joie de ces chiens quand ils me voient arriver avec ma laisse, quand je les sors enfin de leur box pour 20 minutes d’air frais, de roulades dans l’herbe et de liberté!

Je ne pourrais même pas vous communiquer la joie que j’ai à voir ces toutous, gros ou petits, vieux ou jeunes, moches ou de race, se rouler dans l’herbe de joie, me lécher le visage de reconnaissance et me regarder avec un oeil pétillant et espiègle. C’est juste magique, ça vaut tout l’or du monde.

Etre bénévole à la SPA :

Comme je ne suis bénévole que dans une association, c’est la seule dont je pourrais vous parler. Donc si vous voulez devenir bénévole dans une SPA vous aurez plusieurs tâches possibles à accomplir :

– donner à manger aux chats, les caresser, jouer avec

– sortir et jouer avec les chiens

– aider à l’accueil des futurs adoptants (leur présenter les animaux)

– aider au transport des chiens/chats vers le vétérinaire/toiletteur

– aider aux travaux et au bricolage pour maintenir le refuge dans un bon état

Bénévole SPA

Avec Horus, un jeune braque adorable, mon chouchou en balade ! NB: il a désormais trouvé une famille 🙂

Ce que je préfère après sortir les chiens c’est accueillir et conseiller les familles ou les couples qui viennent au refuge en quête d’un compagnon. A cet instant, je deviens la meilleure allié de ces animaux. Je les “vends” comme une concessionnaire présenterait son plus beau modèle, je les dirige vers le type d’animal qu’il recherchent. Un chien doux et affectueux? Je leur montre tout ceux qui correspondent en leur décrivant leur caractère.

SPA Toulouse

L’adoption de Timmy, qui part avec ses deux nouveaux maître 🙂

Cette façon de donner de mon temps, utilement, à des animaux qui en ont extrêmement besoin m’apporte un vrai plus dans ma vie.
Tout ça pour dire que : n’attendez pas forcément d’avoir 60 ans et d’être à la retraite pour aider les autres, vous pouvez agir pour un monde meilleur dès maintenant 🙂

Journaliste indépendante et animatrice à Radio France, je vous informe sans concession !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Comments (11)

  1. Je voudrais aider les chiens et chats j’ai des disponibilités j’habite à côté d Epernay en Champagne je suis allée une fois proposer mon aide pour des promenades et autres,au refuge de Pierry et on m’a envoyé promener en disant qu’il n’avait pas besoin d’aide j’ai été très déçu, je renouvelle ma demande auprès de vous pour offrir mon temps , merci de me donner une réponse

    Répondre
    Herregods Veronique - 13 décembre 2015
    1. Bonjour Véronique,

      Si vous avez lu attentivement l’article vous constaterez que je ne suis ni responsable d’un refuge et que je n’habites pas vers chez vous je n’ai donc pas de réponse à vous apporter.

      Répondre
      Ca Se Saurait - 13 décembre 2015
  2. Ton article est super ! J’aimerais faire du bénévolat dans un refuge près de chez moi et je me posais des questions et maintenant j’ai toutes les réponses ! Merci !
    Je tient un blog sur les animaux si vous voulez ont peut ce faire de la pub 😀

    Répondre
    animizama - 9 août 2013
    1. Merci Animiz 🙂
      Tant mieux si ça peut t’aider, oui c’est vrai qu’il n’y a pas beaucoup d’articles précis sur le sujet et puis faut garder en tête que chaque SPA a des locaux et un mode de fonctionnement différent.
      Sinon pour la pub c’est gentil mais si tu veux partager mon article pourquoi pas, mais pour le reste je ne pollue pas mes lecteurs même si c’est gentil 🙂

      A bientôt et puis racontes nous si jamais tu deviens bénévole !

      Répondre
      Sabrina Chauchard - 9 août 2013
      1. Ce que j’avais prévue c’est e’faite de mettre l’adresse de ton blog sur le miens et pareil pour ton blog comme ça c’est bénéfique pour nous deux 😉 voilà l’adresse : http://animiz78.wordpress.com/ après bien-sûr c’est comme tu veut je comprend tout a ont que tu ne veuille pas polluer tes lecteur 😉 oui je vais aussi faire un article sur mon expérience dans un refuge 😉

        Répondre
        animizama - 9 août 2013
        1. Oui c’est gentil mais après moi le seul endroit où je mets des adresses de blog c’est dans l’onglet “Mes amis” et je n’y mets que des blogs ne rapport avecles thématiques du mien et/ou sur lesquels j’ai flashé donc désolé (mais ça te fait déjà un backlink grâce à tes commentaires ^^

          Vivement on article !

          Bises !

          Répondre
          Sabrina Chauchard - 9 août 2013
          1. Ok 🙂 bises !

            animizama - 9 août 2013
  3. bonjour, la semaine dernière ma petite soeur à été pour la première fois faire du bénévola dans un refuge de chien pour justement aller les promener malheureusement cela s’est très très mal terminer car le chien qu’elle avait s’est jetée sur elle au moment de rentrer. Elle était accompagnée de ma mère et elles ont dû passer toutes les deux 3 jours à l’hopital et ma soeur à subit une intervention qui a durer 3h. Le chien n’était pas vaccinés donc il pourrait y avoir des complications. Je ne dis pas cela pour dire “ne faite pas de bénévola”, mais il faut être très prudente et ne pas être seule en présence notemment d’animaux. Et je pense qu’il faudrait même avoir une formation car malheureusement cela peut être très dangereux. Ces chiens deviennent fou dans ces cages et on parfois un passé très chargé. Evidemment nous ne sommes pas prête à renouveller l’expérience pour le moment. Je vous souhaite bon courage et j’espère que ces animaux trouverons vite une famille.

    Répondre
    elodie - 21 février 2013
    1. Bonjour Elodie, oui effectivement, des drames arrivent… A la SPA où je suis seuls les personnes habilités côtoient les chiens “nouveaux venus” (donc aux réactions potentiellement dangereuses ou en tout cas “inconnues”) et ce sont eux qui essuient les plâtres, pas les bénévoles. Les bénévoles ne promènent que les chiens maintes et maintes fois déjà promenés ou approchés par des habitués. Certes le risque existe toujours c’est pour ça qu’il y a quelques règles à respecter :
      – ne jamais rentrer dans l’enclos d’un chien dont la gamelle est pleine (il peut mordre)
      – ne jamais toucher la gamelle d’un chien
      – ne jamais se baisser la tête au niveau de la leur
      – toujours se tenir bien debout, au dessus d’eux, en dominant (ne pas les laisser nous sauter dessus)
      – rester vigilant bien évidemment, etc…

      Ce sont les règles chez nous. Bien évidemment il peut toujours malgré ça y avoir des problèmes, mais la plupart du temps c’est bénin (le chien mordille pour dire qu’il n’a pas aimé quelque chose que l’on a fait) et les chiens aux problèmes comportementaux et catégories ne sont pas sortis.
      Nous avons également la chance d’avoir un dresseur qui nous forme et nous donne quelques conseils, ce qui est toujours un gros plus 🙂

      En tous les cas je suis vraiment navrée de ce qui est arrivé à votre soeur, c’est bien triste, surtout quand on sait que les bénévoles viennent pour aider…
      Merci pour votre message et OUI, gardons toujours en tête que nous ne connaissons pas le passé de ces animaux, c’est ce que je n’oublies jamais 🙂

      Répondre
      Sabrina Chauchard - 22 février 2013
      1. Le refuge est visiblement responsable du problème que ma soeur à eu avec ce chien car celui-ci venait juste d’arriver et était sortie pour la seconde fois seulement. Il n’aurait pas dû être en contact avec les bénévoles. Mais là c’est un autre problème. Si déjà il y a un dresseur avec vous, c’est déjà plus rassurant, et plus sérieux car malheureusement ma soeur aura des sequelles à vie. Bon courage

        Répondre
        elodie - 22 février 2013
        1. Ah non mais de toute façon le refuge sera toujours responsable à moins que le bénévole fasse vraiment n’importe quoi, dans le cas de ta soeur il l’est d’autant plus que c’était un chien “méconnu”, ils ont mis ta soeur clairement en danger et ça n’a pas loupé. Je ne réfute vraiment pas ce que tu dis hein ;-), c’est vraiment très triste ce qui est arrivé à ta soeur… Fais lui un gros bisou d’amoureuse des animaux de ma part <3

          Répondre
          Sabrina Chauchard - 22 février 2013