La génération “no pilule” revendique une contraception sans souffrance, non polluante et égalitaire

Ne nions pas la parole des femmes en parlant de “défiance envers la pilule”. Comprenons plutôt le combat féministe crucial qui se joue là.

Génération no pilule

Un mois après la sortie de mon enquête J’arrête la pilule, j’ai le plaisir de vous proposer une belle tribune dans le Huffington Post afin d’analyser un peu la manière dont ce combat féministe est reçu par les médias ou les médecins. L’arrêt de la pilule y est souvent “analysé” comme un geste de “défiance” alors qu’il s’agit la plupart du temps d’un choix raisonné que fait une femme pour son corps après avoir expérimenté des effets secondaires qu’elle ne souhaite plus endurer. Cela me semblait acquis mais répétons-le ****trigger warning idée révolutionnaire totalement fofolle et qui menace certainement l’ensemble de l’ordre sociétal**** :
les femmes (oui, même jeunes) sont des êtres intelligents et autonomes qui ont le droit de penser par elles-mêmes et pour elles-mêmes sans que l’on cherche à leur “expliquer les choses”, les “raisonner” ou les “faire revenir à la raison”.

Je sais… c’est fou 🙂

La suite dans : La génération “no pilule” revendique une contraception sans souffrance, non polluante et égalitaire.

Extraits :

“Parler de “défiance” des femmes envers la pilule c’est instiller l’idée qu’elles sont de pauvres êtres apeurés et irrationnels incapables de faire des choix raisonnés. Cela relève des bons vieux réflexes paternalistes.”

Parler de “défiance” des femmes envers la pilule c’est instiller l’idée qu’elles sont de pauvres êtres apeurés et irrationnels incapables de faire des choix raisonnés.

Génération post pilule

“Finalement, parler de “défiance envers la pilule” c’est éviter de faire face à l’immense remise en question qu’impliquerait un changement du paradigme contraceptif actuel. Il est plus confortable de rejeter cette parole et de penser qu’il s’agit d’une génération de femmes “gâtées et ingrates” qui s’inquiètent pour rien plutôt que de faire face aux vrais problèmes et chercher de nouvelles solutions…”


Un “trigger warning” est un avertissement qui prévient le spectateur qu’une oeuvre contient un contenu potentiellement choquant ou pouvant rappeller un traumatisme. On l’utilise souvent sur Internet pour annoncer qu’un article va parler par exemple de viol ou d’inceste afin de prévenir ceux qui en ont été victimes de ne pas continuer la lecture s’ils ne souhaitent pas y repenser ou en entendre parler.

Journaliste indépendante et animatrice à Radio France, je vous informe sans concession !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *