Attention au bio de supermarché !


FacebookTwitterMore...   

En supermarchés le bio est souvent du bio issus de l’étranger. Pas top si vous êtes dans une démarche environnementale globale… mais il y a pire : des produits non-bio vendus… comme bio !

Arnaque du bio

Ce matin le site Internet ConsoGlobe propose un article très intéressant sur ce que j’appelle “le bio de supermarché”, c’est à dire souvent du bio de l’étranger. Alors déjà, acheter du bio pour le faire venir jusqu’à nous avec des moyens de transport très polluants pas top… mais accrochez-vous : derrière ce bio étranger se cache des vices encore pires : des produits non-bio vendus comme bio!

Et pas besoin de franchir la Méditerranée pour trouver du “bio louche”, en Europe géographique certaines exploitations bio ont “triché”. Elles vendaient des fruits et légumes non bio provenant de Roumanie et les revendaient sous le label “Bio made in Italie” ou “made in Suisse”.

C’est bien dommage parce que pour ceux dont les portes-monnaies sont plutôt légers le bio étrangers pouvait constituer une alternative pas chère intéressante. Mais bon, visiblement, il y aura encore des progrès à faire de ce côté là pour faire confiance au “bio de supermarché”. Fermes bio côtoyant des cultures OGM, poulets (pourtant labellisés bio) qui ne voient jamais le jour de leur vie… bref on est encore loin de la vision qu’a le consommateur devant les étals, imaginant de bons produits de la ferme….

…32% des aliments bio dans nos assiettes sont importés…

Vigilance donc consommateurs, comme ConsoGlobe le rappelle, le bio est un marché juteux et attire donc des gens peu scrupuleux. Pour être sûr de manger du vrai bon bio achetez donc français et renseignez-vous sur les nombreux labels bio.

“Les fausses promesses du bio” par ConsoGlobe, notre article du jour! 🙂

* Image tirée du site Prechi-Precha qui propose un article sur le même sujet, très intéressant: “Les faux produits bio: une arnaque en or”.

Journaliste indépendante et animatrice à Radio France, je vous informe sans concession !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Comments (11)

  1. […] industrielle, intensive (attention il y a aussi du bio cultivé à la manière industrielle) veut tout accélérer, veut tout forcer. Ces cadences et ces rendements totalement fous […]

  2. […] industrielle (attention il y a du bio cultivé à la manière industrielle) veut tout accélérer à des cadences et des rendements totalement fous qui génèrent un manque […]

  3. Personnellement, j’alterne entre le Bio et le local … depuis que j’ai découvert que mes pommes bio venaient du Brésil !!!! Je préfère acheter français (en plus de limiter la pollution, je soutiens l’agriculture française) que d’acheter du Bio qui a traversé l’océan !

    Répondre
    Sabine - 11 août 2014
    1. Oui, pareil, je favorise le local 🙂

      Répondre
      Ca Se Saurait - 14 août 2014
  4. […] bio de supermarché, parfois moins qualitatif, reste donc largement plébiscité par les consommateurs pour son prix. Mais faut-il pour autant […]

  5. Le bio est un vrai parcours du combattant quand on décide de s’alimenter ainsi… Ca demande un vrai effort au consommateur et certains lâchent aussi pour cette raison ou achetent du bio les yeux fermer…
    J’achète mes produits à la Biocoop et je favorise toujours les producteurs locaux.

    Répondre
    Nelfe - 20 février 2013
    1. Pareil, local ou français et Biocoop 🙂
      Sinon je viens de découvrir “La Ruche qui dit oui”, système d’achat local groupé. Je vous en reparle dans un article très prochainement parce que c’est vraiment un super moyen pour acheter du bio (ou pas), local et pas cher!

      Répondre
      Ca Se Saurait - 20 février 2013
  6. J’ai acheté en grande surface une huile d’abricot Floressance 100% naturelle mais non bio et je me rends compte en lisant l’étiquette que, dans les ingrédients, il y a également Daucus Carota Sativa root extract, l’Héliantus seed oil, Tocopherol, datem, parfum, Limonene, Linalool.
    Quand le l’ai achetée je me suis fiée à “Huile 100% naturelle” ” première pression à froid” sans paraben ni silicone ni paraffine, alors ça sert à quoi tout ça? …

    Répondre
    Sabine - 28 octobre 2012
    1. Le “Daucus Carota Sativa root extract” et “l’Héliantus seed oil” sont des “agent d’entretien de la peau” d’origine végétale qui hydratent, assouplissent et adoucissent la peau. En gros c’est de l’huile de carotte et de l’huile de tournesol qui, étant bon marché viennent s’ajouter à l’huile d’abricot pour la “couper” car elles sont moins chères que cette dernière: tu n’as donc pas acheté un flacon composé que d’huile d’abricot pure, elle est coupé avec des huiles moins chères (qui ne sont pas mauvaises pour autant mais bon, ce n’est pas de l’huile d’abricot non plus). Maintenant pour savoir à combien de pourcent l’huile d’abricot est présente dans la compo, il faudrait que tu me dises à quel endroit se trouve la dénomination de l’huile d’abricot dans la compo (si elle est avant ces deux huiles ça veut dire qu’il y a plus d’abricot que d’huile de carotte et de tournesol si elle est après ça veut dire qu’il y en a moins et que du coup c’est plus vraiment de l’huile d’abricot…).
      Le “Tocopherol”quant à lui est un antioxidant d’origine naturelle, végétale qui contient de la vitamine E et qui sert aussi à masquer certaines odeurs.
      Le “datem”est un émulsifiant notamment utilisé pour les pains et pâtisseries pour obtenir une texture moelleuse et élastique (même si considérés comme dangereux en ingestion interne ; cf cette liste http://www.jydionne.com/une-liste-dingredients-inacceptables-en-alimentation/), le datem est composé d’esters de glycérol c’est à dire que finalement c’est de la glycérine (agent sensé aider à garder l’eau dans la peau pour une meilleure hydratation). Elle n’est pas fondamentalement un mauvais ingrédient si elle est naturelle.
      Le “Parfum” ben malheureusement dans un produit 100% naturel il n’a rien à faire là parce qu’il n’est peut être pas naturel lui-même, certainement même vu que ton produit est naturel mais non bio. Donc on ne peut pas savoir ce que contient ce parfum mais il doit être là pour donner une odeur de “fruit abricoté” (alors qu’en réalité ce que l’on appelle l’huile d’abricot est issue du noyau d’abricot et ne sent donc pas du tout l’abricot mais plutôt l’amande…).
      Le “limonène” lui se trouve dans l’huile de citron (extrait de l’écorce) et cause de nombreuses allergies même si naturel. Il sert de parfum mais peut provoquer des crises d’asthmes et se trouve par exemple dans les bombes WC ou les déodorants spray (c’est pour ça que souvent on a envie d’éternuer quand on utilise ces produits, leur oxydation ai contact de l’air peut irriter) donc ce n’est pas un super ingrédients, disons qu’ici dans cette huile il ne sert à rien à part à donner une “bonne odeur”(qui fait éternuer lol)
      Le “linalool” est un agent conservateur et déodorant d’origine végétale et chimique tel qu’utilisé en cosmétique. C’est une des substances parfumante que l’on qualifie d’allergène.A pister donc si on a la peau sensible ou réactive voire des tendances allergiques, la peau risque de ne pas aimer!
      Conclusion, une huile qui se prétend “naturelle” mais qui cache en réalité des ingrédients assez inutiles pour la peau, en plus de couper l’huile d’abricot avec d’autres huiles bien moins “précieuses”, je te conseilles plutôt d’aller acheter de l’huile d’abricot bio 1ère pression à froid comme celle que commercialise la marque des Laboratoires du Haut-Ségala, pour 6 euros tu auras de la super qualité et c’est donc pas si cher (je suis sûre que l’hypermarché où tu a acheté ton flacon te l’a vendu dans les mêmes ordre de prix, non? 🙂

      Répondre
      Ca Se Saurait - 28 octobre 2012
      1. D’accord! C’est beaucoup plus clair comme ça!…L’huile d’abricot est en 1ère position, mais bon, c’est coupé et en plus les additifs sont pas top :-(…
        Ferai plus attention la prochaine fois…

        Répondre
        Sabine - 29 octobre 2012
      2. C’est sûr que s’informer sur les cosmétiques est devenu un vrai parcours du combattant 🙂

        Répondre
        Ca Se Saurait - 29 octobre 2012