Lily Lolo, le maquillage minéral bon pour votre peau

Un maquillage varié, qui tient toute la journée, qui laisse respirer votre peau et l’environnement ça existe et une marque le prouve depuis des années : Lily Lolo.

Lily lolo

J’ai testé l’ensemble de leur gamme depuis plus de trois années et j’y reviens toujours. 

***********ALERTE***********

Au vu de recherches récentes (2011) sur un des composants contenu dans les produits Lily Lolo je vous conseille la prudence. Le dioxide de titane est un produit que l’on peut retrouver dans les poudres minérales Lily Lolo et dont les effets sont aujourd’hui reconnus comme néfastes (cancers, effets sur les voies respiratoires, effet irritant, etc.). Je ne vous conseille donc pas d’appliquer sur votre peau les produits Lily Lolo en contenant et de trouver une alternative (même si je ne connais pas à ce jour de marque minérale ne contenant pas de dioxide de titane).
Source rapport et recommandations ANSM

**********************

Je commence avec leurs produits teint :

Lily Lolo

L’indispensable correcteur Blush Away, un correcteur de couleur vert, anti-rougeurs, sous forme de poudre minérale que je mélange au gros pinceau avec le fond de teint beige et que j’applique sur les imperfections et les ailes du nez.
Pour un prix modique entre 8 à 9 € il dure très longtemps si vous n’avez pas plus d’imperfections que cela puisqu’il en faut très peu (si vous en mettez trop vous aurez le teint blanc alors à utiliser avec parcimonie!) mais c’est un vrai petit miracle pour masquer toute rougeur.

Note de 4,4/5 sur Beauté Test.

Correcteur Lily Lolo

Le second produit Lily Lolo que j’utilise le plus c’est le fond de teint poudre Mineral Foundation SFP 15 couleur warm peach (la couleur ressort mal sur la photo, il n’est pas aussi jaune en vrai), à utiliser en très petite quantité si vous voulez garder un effet glowy de votre teint et ne pas paraître trop poudrée. Cette gamme de fond de teint est aussi une merveille et chaque peau pourra trouver une teinte adaptée. Son prix : 15 € environ (avec une utilisation quotidienne assez soutenue pendant ma période post-pilule un pot me dure près de 5 à 6 mois (un an quand je n’avais aucune imperfection, mais ça c’était avant^^).

Note de 4,4/5 sur Beaute Test.

Fond teint warm peach Lily Lolo

Fond teint warm peach Lily Lolo

Voici une vidéo pour vous apprendre à bien appliquer un fond de teint poudre, coup de main nécessaire au début :

Ensuite un coup du blush Pressed Blush teinte Tinckled Pink, vite appliqué, joli transparence même si ce n’est pas la meilleure tenue que j’ai eu vu pour un blush. Pour 10 € il me dure près d’un an et est visiblement très apprécié des autres utilisatrices avec une note de 4,6/5 sur Beauté Test.

Blush lily lolo swatch

Enfin j’aime aussi beaucoup leurs fards à paupières pressés. J’utilise en coin interne l’Ivory Tower depuis un an maintenant. Belle texture, tient bien toute la journée, deux bémols : sent un peu bizarre mais ça reste neutre et a tendance à se casser facilement en voyage.

3,4/5 sur Beaute Test et un prix à moins de 10 € pour une durée de 6 mois en utilisation quotidienne assez généreuse.

Fard paupière Lily Lolo

Pourquoi le maquillage minéral est bon pour votre peau :

 

Cette marque de maquillage a l’avantage de ne pas surcharger votre peau en la maquillant, avec l’oxide de zinc que contiennent ces poudres minérales. Je constate d’ailleurs une amélioration de la qualité de ma peau quand j’utilise ces produits.
L’ensemble ds produits de la gamme, minéraux, ont un autre avantage non négligeable c’est qu’après une heure ou deux le maquillage se fond vraiment dans la peau et on a l’impression de ne pas être maquillée, pour toutes celles qui veulent avoir meilleure mine sans paraître maquillée c’est un super avantage que ne procurera aucun autre type de maquillage.

“après une heure ou deux le maquillage se fond vraiment dans la peau et on a l’impression de ne pas être maquillée”

Les maquillages Lily Lolo sont donc extrêmement adaptés à votre peau si vous avez la peau sensible et je les recommande à toute femme puisqu’ils n’obstruent pas les pores de la peau, qu’ils n’assèchent pas non plus la peau et que, contrairement à ce que l’on pourrait penser, ils ne marquent pas non plus les rides.

Les compositions sont nickel. Prenons le fond de teint :

Mica CI77019, Zinc Oxide CI77947. Peut contenir : Titanium Dioxide CI77891, Iron Trioxides CI77491, Iron Oxides CI77492, Tetraoxides Iron CI77499, Ultramarine Blue (Lazurite) CI77007.

Que du minéral, certes pas bio mais naturel et sans parabens, sans nanoparticules, aucune chimie complexe et toxique, sans bismuth oxychloride, sans talc, sans colorants synthétiques, sans parfums ni conservateurs. Aucune graisse animale. Le tout fabriqué en Angleterre.

En revanche toutes les marques de maquillage minéral n’ont pas une composition irréprochable, Emmanuelle de Beauté Pure vous donne des pistes pour apprendre à les reconnaître :

Ils disposent également du Label BUAV c’est à dire sans aucun produit animal, 100 % naturel et non testé sur les animaux.

Je vous recommande également leur gamme d’accessoires même si mon Kabuki est un Everyday Minerals (marque de maquillage minéral assez similaire que j’achetais avant Lily Lolo et que je n’achète plus à cause des frais de ports trop élevés depuis les Etats-Unis).

Bref, c’est juste une super marque qui, avec Everyday Minerals et d’autres mérite d’être connue et de finir dans votre salle de bain !

Des adeptes du maquillage minéral dans le coin ?


Pour aller plus loin… Ma sélection de livres pour apprendre faire vos cosmétiques au naturel :

            

Journaliste indépendante et animatrice à Radio France, je vous informe sans concession !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Comments (14)

  1. […] une fois rien qui ne détrône Lily Lolo ou […]

  2. Effectivement, je préfère appliquer le principe de précaution également !
    Je vais essayer de chercher aussi.

    Merci pour tes réponses, tes recherches et tout le boulot que tu fais pour ce blog !

    Répondre
    Elodie - 8 décembre 2016
    1. Avec plaisir et merci à toi de me l’avoir signalé !

      Répondre
      Ca Se Saurait - 9 décembre 2016
  3. Bonjour et merci pour cet article !

    Je découvre ton blog et j’ai passé un bout de temps à le parcourir et à lire plusieurs articles !

    Depuis 6 mois, j’ai arrêté d’utiliser du maquillage acheté en parfumerie suite à une éruption de boutons à cause d’un fond de teint.
    Aujourd’hui, je cherche à me maquiller peu et autrement.
    J’ai lu plusieurs articles dans différents blogs et sites et le maquillage minéral ressort majoritairement !
    Cependant, lorsque je me penche sur la composition de ces produits, quelque chose me dérange : la présence de dioxyde de titane qui est un oxyde minéral présent sous forme de nanoparticules et utilisé en tant que pigment blanc. Or le dioxyde de titane est “potentiellement cancérigène pour l’homme” : http://www.bioetbienetre.fr/dioxyde-de-titane-l-empoisonnement-continue/ar290.html

    Cet article sur le sujet n’est pas le seul et me refroidit un peu quant à l’utilisation de ces produits de maquillage minéral.

    Qu’en penses-tu ? Connais-tu d’autres marques de maquillage minéral qui n’utilisent pas de dioxyde de titane ?

    Merci !

    Répondre
    Elodie - 5 décembre 2016
    1. Salut Elodie,

      Eh bien effectivement j’apprend avec ahurissement que les produits Lily Lolo en contiennent puisque visiblement la première fois que j’avais regardé la compo soit cela m’avait échappé soit cela n’était pas notifié…
      Clairement, comme tu dis, quand on lis sur le sujet c’est préocuppant (cf. Dioxyde de titane une bombe à retardemant UFC que choisir :

      “Le dioxyde de titane, un pigment entrant dans la composition de nombreux produits d’usage courant, comme les crèmes solaires ou les dentifrices, aurait les mêmes effets toxiques que l’amiante.

      « Avec le dioxyde de titane, on se retrouve dans la même situation qu’avec l’amiante il y a 40 ans », affirme le professeur Jürg Tschopp, prix Louis-Jeantet de médecine 2008, qui a piloté une étude franco-suisse sur les effets toxiques de ce nanomatériau. Le potentiel inflammatoire du dioxyde de titane était déjà connu, mais ses mécanismes d’action n’avaient pas été clairement élucidés jusqu’ici. C’est aujourd’hui chose faite grâce aux travaux effectués conjointement par les chercheurs du département de biochimie de l’université de Lausanne (UNIL) et de l’université d’Orléans. Les tests in vivo et in vitro sur des souris, et in vitro sur des cellules humaines, montrent que le dioxyde de titane, sous forme nanométrique (particules de dimensions un million de fois plus petites qu’un cheveu), a une activité pro-inflammatoire sur les poumons et le péritoine. D’où un possible effet cancérigène. Tout comme l’amiante et la silice, deux irritants environnementaux bien connus. […]
      Le nanomatériau peut être absorbé par voie digestive, cutanée ou respiratoire. Aujourd’hui, on manque encore de données sur l’absorption de dioxyde de titane via l’alimentation ou la peau. Si le risque de pénétration n’est pas exclu à la surface d’une peau lésée (brûlures ou peau atopique), l’ingestion par voie respiratoire est bien plus préoccupante, en particulier pour le personnel des industries nanotechnologiques.”

      En l’occurrence chez Lily Lolo ces dioxydes de titane seraient utilisé comme colorants (sous le nom CI77891) ainsi que, peut-être, comme écrans solaires. Il semblerait que le dioxide de titane soit d’ailleurs nuisible sous sa forme nanoparticulaire mais aussi dans sa forme tout court même non nanoparticulaire (cf. Des présomptions de risque très fortes sur le dioxide de titane même non nanoparticulaire de Veillenanos.fr).

      Mille merci pour ton commentaire, je vais rajouter un bandeau sur cet article pour préciser qu’à l’époque je n’avais pas connaissance de cette information et sinon je n’ai pas trouvé de marques sans…

      Pour en savoir plus sur le dioxide de titane, deux rapports de l’ANSM datant de 2011 dont les conclusions sont la suivante :

      “en l’absence de données toxicologiques permettant de caractériser le danger par
      voie respiratoire d’une part et par précaution d’usage comme pour tout produit chimique d’autre part,
      l’Afssaps recommande de ne pas utiliser les produits contenant ces nanomatériaux en « sprays »
      aérosol ou en poudre sur le visage mais également quand les produits précités sont utilisés dans des
      locaux fermés.
      Enfin, l’Afssaps estime que l’innocuité des nanomatériaux devra être évaluée au cas par cas
      dans les conditions d’utilisation des produits cosmétiques concernés. “

      “Les principales conclusions de ce rapport d’évaluation sont résumées ci-dessous :
      – la pénétration cutanée du TiO2 et du ZnO sous forme nanoparticulaire, semble limitée aux
      couches supérieures de la peau saine. Sur peau lésée, il n’est pas possible de conclure sur l’absence
      de pénétration cutanée bien qu’aucune étude ne montre le contraire non plus.
      – les résultats des études de génotoxicité issues de la littérature scientifique sur les
      nanoparticules de TiO2 et de ZnO sont contradictoires. Il est difficile de les retenir stricto sensu pour
      l’évaluation du risque des NPs utilisées dans les produits cosmétiques car elles comportent en
      majorité des études avec des NPs non enrobées et/ou non dopées alors que les nanoparticules de
      TiO2 et de ZnO utilisées dans les produits cosmétiques le sont généralement, ce qui pourrait influer
      sur les résultats de la génotoxicité. En effet, des études récentes menées selon les exigences
      réglementaires actuelles avec des NPs enrobées montrent une absence du potentiel génotoxique.
      – les données de toxicité chronique et de cancérogenèse restent à ce jour limitées.
      Néanmoins, des études réalisées par voie respiratoire montrent une toxicité pulmonaire chez le rat.
      Les résultats de ces dernières ne peuvent pas être extrapolables à l’homme dans les conditions
      d’exposition aux produits cosmétiques. En effet, elles utilisent principalement l’instillation intratrachéale
      comme voie d’exposition, ne reflétant ainsi pas une exposition aux produits cosmétiques,
      par exemple sous forme de «sprays» aérosol. “

      Répondre
      Ca Se Saurait - 6 décembre 2016
      1. Salut Sabrina,

        merci beaucoup pour ton retour très complet ! J’y ai découvert des articles que je n’avais encore pas lu.

        J’ai également posé la question à Emanuelle du site beauté pure. Pour elle, seul le dioxyde de titane sous forme nano est dangereux lorsqu’il est appliqué sur la peau. Or le maquillage minéral Lily lolo contient du dioxyde de titane sous forme micronisée (particules environ 1000 fois plus grosses que les particules nano). A la lecture de l’article du site Veillenanos que tu mets en lien, le TiO2 nano ou non serait cancérigène s’il est inhalé (ce qui n’est pas tout à fait le cas lors de l’utilisation du maquillage : on inhale très peu de produit et on en applique sur la peau). Et d’après ce site http://www.oleassence.fr/dioxyde-de-titane-danger qu’elle m’a envoyé, la mention “nano” doit être inscrite dans la composition du produit si celui-ci en contient.

        Mais s’il y a une possibilité que le TiO2 soit cancérigène pour l’homme, pourquoi continuer à en mettre dans de nombreux produits ? Produits alimentaires, cosmétiques, etc. ?

        Du coup, par quoi remplacerais-tu ce produit ? Par une BB ou une CC crème ?

        Merci beaucoup !

        Répondre
        Elodie - 6 décembre 2016
        1. Avec plaisir et comme l’indiquent les liens (y compris ceux de l’ANSM, les recherches actuelles sont sûres qu’en nano c’est dangereux et n’ont pas assez de données pour affirmer que produit l’est aussi même pas nano donc perso j’appliquerais le principe de précaution.

          Comme dit dans l’ajout en début d’article, je n’ai pas trouvé de marque minérale qui n’en utilise( seules des bases pour fabriquer son propre maquillage minéral ce qui est paraît-il assez facile donc à voir). Même problème malheureusement pour les BB et CC creams qui utilisent souvent le dioxide de titane comme filtre solaire (c’est le cas de la Lily Lolo que j’ai), donc oui essayer de trouver un produit n’ayant aucun composé potentiellement nuisible (je vais m’y atteler).

          Répondre
          Ca Se Saurait - 6 décembre 2016
  4. […] – Démaquillage naturel maison “J’ai trouvé le démaquillant bio, pas cher et efficace ! – Ne laver le visage à l’eau qu’une fois tous les deux jours max (Pourquoi se laver le visage à l’eau c’est le mal…) – Hydratation avec hydrolat de rose + crème MuLondon (à la lavande en ce moment plutôt que rose) qui traite et nourrit ou avec ma crème maison et à chaque fois une goutte d’AlgoZinc (actif au zinc pour traiter les imperfections et aider la peau de chez AromaZone) – Faire de temps en temps des masques miel-cannelle ainsi qu’un gommage doux (au sucre, café ou avec un savon exfoliant) – Ne mettre que du maquillage minéral et naturel qui n’aggrave pas le problème : “Lily Lolo, le maquillage minéral bon pour votre peau”! […]

  5. […] une fois rien qui ne détrône Lily Lolo ou […]

  6. […] peu pratique et du coup je préférais m’en tenir à mes produits de maquillage UNE et Lily Lolo qui eux ne m’ont jamais […]

  7. Bonjour,
    Merci pour cet article! Avez-vous testé Alima Pure? J’en suis fan!

    Répondre
    Marion - 30 juillet 2015
    1. Non je n’ai pas testé” Alima Pure mais effectivement de plus en plus de marques se lancent dans les cosmétiques minéraux 🙂

      Répondre
      Ca Se Saurait - 30 juillet 2015
  8. C’est mieux que Boho ?

    Répondre
    Marie - 28 mai 2015
    1. Moi je préfère oui puisque j’ai été déçu de plusieurs de leurs produits déjà mais a priori ils m’ont envoyé un mail l’autre jour et voudraient m’en refaire tester donc à voir, je n’ai jamais testé leur poudre minérale.

      Répondre
      Ca Se Saurait - 28 mai 2015