Faut-il en finir avec le développement personnel ?

Boire un litre de jus de légumes par jour, se lever une heure plus tôt le matin, penser “positif”… Nous sommes de plus en plus nombreux à appliquer des méthodes de développement personnel dans l’espoir d’améliorer nos vies. Cette quête, parfois épuisante, porte-t-elle réellement ses fruits ? L’anglaise Marianne Power répond à la question avec humour dans un livre où elle teste durant un an 12 méthodes différentes de développement personnel !

Développement personnel

Help Me ! Comment le développement personnel n’a pas changé ma vie de Marianne Power est mon coup de coeur “bien-être” de la rentrée.

Son autrice, une anglaise de 37 ans dont la vie ressemble un peu à celle de Bridget Jones, nous raconte comment, il y a quelques années, elle se raccrochait aux ouvrages de développement personnel comme à des grimoires magiques qui résoudraient ses problèmes. Evidemment, cela ne fonctionnait jamais. Mais elle se disait que c’était parce que, dans le fond, elle ne s’y mettait pas sérieusement.

Pour démêler le vrai du faux elle s’est lancé un défi fou : appliquer à la lettre 12 livres célèbres de développement personnel et voir ce que cela lui apportait.

Elle va tester, corps et âme :

  • Tremblez mais osez de Susans Jeffers
  • Money, a love story de Kate Northrup
  • Le Secret de Rhonda Rhymes
  • Rejection Therapy de Jason Comely
  • L’éveil de votre puissance intérieure de Tony Robbin
  • Rien à foutre, l’ultime voie spirituelle de John C. Parkin
  • La thérapie par les anges de Doreen Virtue
  • Les 7 habitudes de ceux qui réusissent tout ce qu’ils entreprennent de Stephen R. Covey
  • Le pouvoir du moment présent d’Eckhart Tolle
  • Get the guy de Mathhew Hussey
  • Daring greatly de Brené Brown
  • Transformez votre vie de Louise Hay

Le résultat est vraiment drôle. Notamment parce que Marianne n’a aucune pudeur à nous donner les détails crus et peu valorisants de sa vie. Mais surtout parce qu’elle y va à fond (comme certains d’entre nous ont pu le faire ou le font encore) avec espoir ou l’énergie du désespoir.

Elle nous dit sans détour ce qu’elle pense de chaque méthode, ce que cela lui apporte et ce qu’elle en gardera… ou pas.

Marianne Power Help Me développement personnel

Elle nous dit sans détour ce qu’elle pense de chaque méthode, ce que cela lui apporte et ce qu’elle en gardera… ou pas. Bref, si vous êtes comme Marianne, achetez son livre plutôt que les douze cités ci-dessus, vous ferez peut-être des économies !

Morceaux choisis :

” Tout ouvrage qui promettait de changer ma vie pendant la pause-déjeuner et de m’apporter, en cinq étapes et sans trop me fouler, la confiance en moi /un homme/ de l’argent (et qui en prime avait reçu l’onction d’Oprah Winfrey), non seulement je l’achetais mais j’achetais églameent le T-shirt et le CD.”

” – Ce [livre-là, “Comment dominer le stress et les soucis”] il est vraiment bien, je t’assure ! […] Je l’ai lu au moins trois fois.
– Et tu penses que ça t’a aidé ?
– Oui !
– Tu as arrêté de te faire du souci ?
– Bon, disons que…”
A ce stade, Sarah pleurait d’hilarité. […] J’étais la preuve vivante que le développement personnel ne marchait pas vraiment. [Mais en lisant ces livres] je me sentais moins seule [et en dévorant ces histoires d’ascensions sociales fulgurantes] j’imaginais quelle serait ma vie si j’étais plus sûre de moi, plus efficace…” [Seul petit problème], le lendemain matin, je me réveillais […] et reprenais le fil de mon existence là où je l’avais laissé la veille.”

“Une idée m’est venue [:] je n’allais plus simplement lire des ouvrages de dévloppement personnel, j’allais les mettre en pratique. J’allais suivre tous les conseils sans exception [et] voir ce qui allait se passer. […] Arrivée à la fin de l’année, je serais… parfaite !”

Help Me marianne power

 

C’est un livre qui parlera à tous ceux qui s’intéressent de près ou de loin à ces livres de développement personnel. L’état d’esprit final n’est ni pour ni contre mais redonne à notre volonté, à notre travail et à notre bon sens toute leur place. Un livre joyeux qui commence avec des airs de loose à la Bridget Jones et qui s’achève sur un véritable message d’empowerment.

Pour répondre à la question “Faut-il en finir avec le développement personnel ?” je dirais donc qu’il faut simplement remettre les choses à leur place : un livre peut nous inspirer, certains changent notre vie, mais la force est avant tout en nous. L’essentiel est déjà en nous.

 

Help Me ! Comment le développement personnel n’a pas changé

 ma vie de Marianne Power est publié aux éditions Stock demain, le 3 octobre. Prix : 21 €.

 

Gagnez 3 exemplaires du livre !

Les éditions Stock et CaSesaurait vous proposent de gagner 3 exemplaires de Help Me ! Comment le développement personnel n’a pas changé ma vie. Pour participer au concours, apportez une réponse originale à la question suivante :

 

Avez-vous déjà tenté d’appliquer à la lettre une théorie de développement personnel ou trouvez-vous cela stupide ?
Si oui, racontez-nous une anecdote ou situation embarrassante voire comique.

 

Vous avez jusqu’au 10 octobre pour participer. Les 3 commentateurs les plus drôles et originaux repartiront avec un exemplaire !

[Félicitation à Vanessa, Marie et Artémis qui repartent donc avec leur exemplaire ! :-)]


Pour aller plus loin :

Ma sélection de livres “anti développement personnel” :

                

Journaliste indépendante et animatrice à Radio France, je vous informe sans concession !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Comments (19)

  1. Ah le développement personnel ! Depuis quelques temps, c’est LA nouvelle mode. Dans les magazines, à la télé, dans les librairies, dans les entreprises, c’est le terme qui revient. On nous recommande à grands renforts d’exemples, de diagrammes, de schémas de faire des plannings, comment faire des respirations, comment rigoler devant un miroir, à quels moments faire des pauses, etc.
    Je trouve que les grandes idées du développement personnel sont intéressantes mais que si on souhaite les suivre, il faut les adapter à soi, à son mode de vie, à ses envies, ses objectifs, etc. C’est comme pour l’alimentation par exemple : on va nous dire que de consommer des produits laitiers est bon pour la santé et que c’est absolument nécessaire pour le calcium. Sauf que des études démontrent le contraire et que tout le monde ne réagit pas de la même façon aux laitages.
    Pensons à réfléchir et à adapter ce qu’on lit et ce qu’on nous dit avant d’appliquer au pied de la lettre 😉

    Répondre
    Elodie - 9 octobre 2018
  2. Ah! Le saint graal de l’amélioration personnelle… ou la recherche qui fera de nous la femme parfaite (tiens c’est drôle c’est rarement des mecs qui lisent ça… c’est peut-être être un mec en fait ce saint-graal, sont moins prise de tête!). J’ai moi aussi cherché des solutions à mes problèmes de femme, ouh, ça fait classe comme phrase ça !! Bon dans les faits c’est juste réussir à avoir un intérieur propre en bossant sans tomber en dépression à chaque fois que je croise un balais…
    Donc je me suis dit “ma fille tu manques d’organisation”. J’ai donc cherché des techniques d’organisation et je suis tombée sur la méthode Flylady. Ouais sur le principe divisé son ménage par zone et en faire un peu tous les jours c’est ultra cool, très efficace et non prise de tête. En pratique, …, euh… , bah , j’ai fait un zooooooooooli tableau avec les tâche à faire regroupées par zone et tout et tout, j’ai tout bien listé ce que je dois faire sur un mois… et le tableau est resté accroché au dessus de mon bureau, en décoration et n’a pas servi. Il a, comme d’habitude, fallu l’arrivée d’invités (mes parents sic!) pour que je me bouge le popotin. Bon du coup la maison est propre du sol au plafond mais à raison de 4-5h par jours (bah oui du coup j’ai aussi lessivé les murs, triés toutes nos affaires…) bah moi je suis vannée… Mais je me connais je ne retoucherai à mon balais que quand ce sera à nouveau invivable (et avec 2 chiens et un chat ça ira vite).
    Bon ça c’est fait comme qui dirait l’autre. Donc je me suis dit bon bah au moins tu vas tester une méthode de rangement japonaise réputée au top, la méthode Ronda ou Rando je sais plus… Alors la notion de ce qui te sers pas tu jettes… euh … non je donne à la limite mais là vraiment c’est trop extrême pour moi et de toute façon, de moi-même je trie la maison tous les 6 mois donc… inutile. Et puis son pliage des t-shirts me prends encore plus de temps qu’un pliage à plat classique, ok next!!
    Du coup, j’ai testé le bullet journal! OU comment enfin m’organiser pleinement ouais… ou pas! Certes faire mon agenda moi même me détends profondément mais trimbaler partout un cahier de 8 tonnes… non! Et puis comment elles font pour noter des trucs qui sont prévus dans 3 mois??? Puisque le bullet journal se construit au jour le jour? Donc non c’est pas pour moi mais ça m’a permit de créer les bases de mon propre système hyper efficace au travail mais toujours pas sur le ménage ou le suivi du sport à la maison… Oui parce que les jolis tableaux de tracking des habitudes bah… ils restent joliment vides!
    Au final, ces méthodes m’ont juste découragées, je me sens minable de ne pas être capable de les suivre etc… Mais, j’ai trouvé la parade, le seul élément de développement personnel que j’ai conservé et qui a changé ma vie: la pensée positive! A chaque fois que ça va pas je trouve un élément positif, au début c’est tiré par les cheveux mais à la fin on fait des articles rigolos, enfin j’espère! Donc maintenant mon crédo gagnant c’est la vie est belle, ne regrette rien et fait les choses comme tu le sens!

    Répondre
    Artémis - 9 octobre 2018
    1. Ha ! Ha! Merci Artémis pour ce partage d’expérience, effectivement je n’ai JAMAIS compris comment certains font pour passer leur vie à remplir des “bullet” journal qui font perdre plus de temps à les remplir que si on faisait tout simplement les choses. Je crois surtout qu’il faut aller à l’essentiel et faire simple sinon ce n’est plus une solution mais cela ajoute à la prise de tête !

      Bonne chance Artémis, on donne les noms des gagnants tout à l’heure 🙂

      Répondre
      Sabrina Debusquat - 10 octobre 2018
  3. Haha moi qui suis anti-développement personnel (y a rien de plus culpabilisant et surtout condescendant que ce genre de “bouquin”), ça devrait me faire rire !!! 😛
    – Me lever tôt : puis quoi encore non, et pourquoi pas devenir insomniaque pendant qu’on y est ?
    – Manger healthy : ils m’ont bien regardée les gars ? est-ce que j’ai une tronche à me provoquer des diarrhée avec ces jus infâmes et à bouffer des graines ? Puis mon chat m’en voudrait de lui infliger un steak de tofu-soja alors que j’ai l’habitude de partager un bon boeuf saignant ou du poulet avec lui ! #mémèreàchat
    – Une cure d’air frais à la campagne/montagne/en retrait de la civilisation : comme ça au bout de 24h sans réseau et sans vie humaine je pète un boulon et je reviens énervée pour de bon
    – Une maison bien rangée et minimaliste pour avoir l’esprit clair : euh si c’est pour que ma piaule ressemble à un hôpital, je préfère mon joyeux bordel 😛
    – Le yoga : avec les positions que je peux prendre quand je dors, on peut dire que ma séance de yoga elle est faite hein ! 😀

    Bref, ça m’intéresse de voir le point de vue de Marianne Power, surtout si elle fait voler ces idées “bien-pensantes” en éclat. Parce que le monde du développement personnel se prend vachement au sérieux en plus, y a pas trop de place pour l’humour !!

    Répondre
    La Belle Bleue - 5 octobre 2018
    1. Ha Ha mais quelle rebelle !
      Merci pour ce moment comme dirait l’autre 🙂

      Répondre
      Sabrina Debusquat - 5 octobre 2018
  4. Tout fonctionne, du plus pointu au plus simple en passant par le plus exotique…

    Si c’est entrepris intelligemment, joyeusement, humblement, sobrement, patiemment.
    Si on n’oublies pas que dans « développement personnel », le mot le plus important n’est pas « personnel ».
    Si on comprend que se développer, c’est un voyage de devenir qui n’est jamais une ligne droite.
    Si on réalise que pour « voyager », il faut une destination précise.
    Si on accepte que pour « devenir », il faut savoir ce qu’on est actuellement.
    Si on est ouvert aux guidances bienveillantes.
    Si on est conscient que la sagesse ne coûte pas un rond.
    Si on évite les pièges de tous les extrêmes.
    Si on se souvient qu’il y a une saison pour chaque chose en ce monde.
    Si on tolère que la route de l’un diffère toujours du chemin de l’autre.
    Si on se réjouit que tous ces itinéraires convergent.

    Je sais, avec des « si », on mettrait le développement personnel en bouteille.
    N’empêche que quand tout cela est acquis, on s’aperçoit que le chemin est déjà parcouru !

    Répondre
    Fabien - 5 octobre 2018
    1. Merci Fabien et bone chance 🙂

      Répondre
      Sabrina Debusquat - 5 octobre 2018
  5. Coucou !
    Merci pour cet article que j’ai beaucoup aimé moi qui suis une adepte de livres qui font du bien enfin si on suit à la lettre ce qu’ils nous disent !!
    J’ai commencé à lire ces livres après le décès de ma mère et de ma soeur … Elles sont partis à 1 an d’intervalle … Après avoir été bien bas, et avec la petite étincelle qui me restait, j’ai voulu m’en sortir et j’avais besoin d’aide …
    Comme tu le dis si bien, la “clé” est en nous et on avance quand on est prêt malgré tous les livres emmagasinés !
    Très enthousiaste à lire le livre de Lise Bourbeau (les 5 blessures qui empêchent d’être soi même), je me suis trouvée toute con une fois le livre lue en me disant “ah ben merde si j’ai bien compris je me les coltine toutes les blessures là … suis mal barrée”. J’ai piqué un fou rire et je me suis promis de lire les prochains livres avec un certain intérêt mais surtout avec un peu de recul !!
    Du coup, je suis bien intéressée avec ce livre qui tu nous proposes de remporter !
    Bises

    Répondre
    Kakou - 4 octobre 2018
    1. Bonjour Kakou, effectivement nous n’en venons pas pour rien au développement personnel 🙂 J’ai aussi lu les 5 blessures et me suis fait un peu la même réflexion, intéressant mais difficile d’aller au-delà du constat…

      Répondre
      Sabrina Debusquat - 5 octobre 2018
  6. Je découvre ce livre qui a l’air très intéressant.
    J’ai tout récemment décidé de supprimer les applications de réseaux sociaux que je consultais frénétiquement et qui me coinçaient sur mon canapé en espérant devenir plus productive… Résultat, je suis maintenant tout aussi (peu) productive qu’avant mais devant la télé…
    Prochaine étape, laisser la télé éteinte. J’y crois encore !

    Répondre
    Léa - 4 octobre 2018
    1. Ha Ha ! Que va piano va sano !

      Répondre
      Sabrina Debusquat - 4 octobre 2018
  7. Il fallait forcément une nana pour dire que tenter d’être la meilleure version de soi-même : c’est de la merde ! ^^Mais après tout, il fallait bien qu’elle prenne sa revanche sur tous ses achats inutiles. Après, si elle ne résonne pas avec les lectures qu’elle a faites, c’est son problème. C’est un peu dommage cependant de tout dénigrer. Il y a du bon et du moins bon dans le développement personnel, c’est sûr, mais j’avoue que j’ai du mal avec son projet de livre. Je trouve ça triste. Pour moi, ça vaut que “comment cesser d’être négacionniste n’a pas changé ma vie” ou “comment cesser d’être raciste ne casse pas trois pattes à un canard”. Bref, je suis perplexe.

    Répondre
    Ornella - 4 octobre 2018
    1. Bonjour Ornella,

      Justement le livre n’est pas du tout dans cet état d’esprit (et de nombreux hommes publient des livres dans ce ton-là donc cela n’a aucun rapport avec le sexe…). Comme je l’indique en fin d’article, le ton est plutôt humoristique et l’autrice n’est pas du tout dans le “je vais vous expliquer la vie”. Elle tente une expérience (qui est la sienne, selon ses envies/idées/préoccupations) et elle nous en rend le fruit de manière originale.

      Elle en ressort plutôt avec un constat mitigé en pointant du doigt certaines promesses iréalisables du développement personnel et d’autres choses qui fonctionnent mieux (comme le fait qu’apprendre à s’écouter, s’analyser ou autre est au contraire bénéfique sur certains points). Elle ne dénigre donc rien du tout, elle teste et nous dit ce qu’il en ressort pour elle.

      Ce qui m’étonne plus, à titre personnel, c’est la façon dont aujourd’hui on s’offusque si vivement de la pensée des autres…

      Répondre
      Sabrina Debusquat - 4 octobre 2018
  8. Je ne connaissais pas ce livre et je crois que je vais devoir me le procurer !

    Au final j’ai testé de nombreuses idées de développement personnel pour aller mieux et qu’est ce j’y ai gagné ? En fait j’ai perdu de l’argent en achetant ces livres, j’ai perdu du temps.
    Surtout celui sur le stress qui m’a appris que je devais respirer par le ventre quand je me sentais mal… Ahhhh oui ça peut faire du bien quand vous savez y faire mais vous avez l’air assez ridicule quand vous angoissez et que vous passez trois minutes à gonfler le ventre.

    Répondre
    Mood of april - 3 octobre 2018
    1. Ha Ha ! Oui alors ça devrait te parler ! 🙂

      Répondre
      Sabrina Debusquat - 4 octobre 2018
  9. Hello! Voilà un article qui fait écho à ce que je me dis en ce moment! Le développement personnel m’a amené à reconsidérer pas mal de mes croyances limitantes donc ça m’a pas mal aidé d’une certaine façon, mais à côté, beaucoup de principes où je me dis “à oui, c’est cool!” mais sans l’appliquer pour autant.
    Et finalement, à force de me dire, “c’est comme ça qu’il faut faire, Machin a dit que…” j’oublie de m’écouter ou je fais des choses qui ne me correspondent pas vraiment… Je commence à prendre mes distances vis-à-vis du développement personnel pour justement me reconnecter à moi-même (désolé le développement personnel, c’est pas toi, c’est moi!)
    Je crois que mes plus grands moments de solitude dans le dév personnel, c’est quand je me fais un grand sourire face au miroir pour essayer de me remonter le moral, et qu’en fait je trouve juste que j’ai l’air c** de me sourire à moi-même… ^^’

    Répondre
    Vanessa HELIN - 3 octobre 2018
    1. Salut Vanessa!

      Ha ! Ha! J’adore ton anecdote 🙂 Merci d’avoir osé la partager car il faut du courage pour faire face à notre désespoir et apprendre à en rire. Mention spéciale à ta phrase type “je te largue” : “désolé le développement personnel, c’est pas toi, c’est moi !”. Bonne chance !

      Répondre
      Sabrina Debusquat - 4 octobre 2018
  10. Je lirai tout, j’appliquerai tout! A la lettre. Et me voilà partie à surligner, mémoriser. Je vais y arriver. Même les choses qui me paraissent les plus farfelues, je vais les faire. Si, si, ça va marcher cette fois. C’est pas ça être cocréateur de sa vie?
    Voilà comment après avoir lu un énième livre de développement personnel, j’ai pris 15 minutes chaque matin pour regarder une fleur. 15 minutes! J’avais beau la regarder sous toutes les coutures, elle ne m’a jamais parlé, comme le laissait supposer le livre. J’ai attendu le miracle. En vain. J’ai abandonné la fleur à son sort de fleur coupée, me sentant presque coupable de ne pas avoir réussi à percer son mystère.

    Ce livre de Marianne Power me tente bien. Et puis j’ai lu quelques uns des livres qu’elle a testé. Un a changer ma vision des choses et a apporté du positif dans ma vie. Pour ça, ça valait la peine d’essayer!
    Merci pour le partage Sabrina.

    Répondre
    Marie Kléber - 3 octobre 2018
    1. Hey salut Marie ! Merci pour ce super commentaire et cette anecdote ! Je suis sûre que ce livre te parlera car c’est exactement ça : ça parle de certaines “dérives” à vouloir trop appliquer quelque chose à la lettre et de la façon dont du coup on peut se sentir encore plus nul ensuite (je n’y arrive pas donc je suis forcément nul.lle alors qu’en réalité chacun a ses talents, on ne peut pas tous les avoir et c’est très bien comme ça, ça nous oblige à aller vers les autres et à collaborer avec !) 🙂

      Répondre
      Sabrina Debusquat - 4 octobre 2018