J’ai rien à me mettre !

Vos placards débordent mais vous avez quand même l’impression que rien ne vous va !

tri garde robe

Il est temps de se poser et de voir les choses calmement.

La mode en ce moment est au minimalisme, y compris dans la garde-robe. C’est très bien et je ne vais pas vous faire un énième article sur l’art de trier sa garde-robe. En revanche il y a plusieurs raisons plus profondes qui peuvent faire que votre garde-robe – pourtant bien remplie –  ne vous convient plus.

1/ Votre vie évolue beaucoup ces derniers temps : Vous êtes en début de carrière ou approchez la trentaine/quarantaine/cinquantaine et le style de vos vêtements d’il y a quelques mois ne vous convient plus parce que vous êtes à la recherche de votre “nouveau moi”. Vous avez eu une promotion ou rentrez dans un nouveau milieu social avec des codes vestimentaires différents ou alors vous trouvez subitement que vos jupes d’antan sont désormais trop courtes à votre goût et que ce n’est pas l’image que vous voulez refléter. Évitez d’acheter trop de vêtements dans cette période ou alors uniquement de bons basiques en couleur faciles à assortir (beige, gris,etc.) pour pouvoir les conserver par la suite. N’achetez pas trop à ce moment-là en vous disant que vous devez tout changer et attendez d’être sûre d’être fixée dans un nouveau style avant de refaire votre garde-robe.

2/ Vous avez déménagé : Ça peut paraître bête mais, je suis bien placée pour le comprendre, dans chaque ville il y a un “style”, une tendance. Selon l’âge, l’aisance sociale et le climat. J’ai habité cette année dans trois villes différentes : Paris, Nice et Toulouse (en passant par Valence, Montpellier et Aix-en-Provence) et à chaque ville son état d’esprit et en conséquence ses codes vestimentaires. Du coup à chaque nouvelle ville subitement apparaissaient de nouvelles envies de fringues. A Nice je voulais surtout des beaux sacs glamour, des robes cocktails et du pastel, du blanc, bref des couleurs que l’on porte en bord de mer. A Paris j’ai eu envie de coupes très jeunes et tendances, de chaussures sans talon, de haut “loose” et mon glamour niçois me paraissait presque “too much”. A Toulouse, l’ambiance très jeune et étudiante me donne plutôt envie de tenues plus décontractées et casual. Bref, si vous venez de déménager, il sera normal d’avoir de nouvelles envies mode mais attendez de bien maîtriser ces envies pour ne pas faire des achats impulsifs qui pourraient quelques mois plus tard vos faire dire ” – Ha oui, j’ai acheté ça pour me fondre dans la masse mais en fait ce n’est pas moi…”

3/ Votre poids a varié : Là c’est encore une autre histoire puisque la situation veut que vous deviez vous racheter des fringues tout de suite sous peine de devoir sortir à poil dans la rue;  ce qui hormis au Cap d’Agde sera difficilement concevable ^^
Si vous allez encore maigrir ou grossir optez pour des choix vestimentaires qui pourront s’adapter à vos changements corporels. La jupe par exemple est très modulable. D’un 38 à un 36 sur une matière souple ça ne fait pas de différence et vous n’aurez pas besoin de mettre au rencard le vêtement. Optez donc dans ces périodes pour des jupes, pantalons ou hauts en matières un peu élastiques. Enfin attendez que votre poids soit fixé depuis plus de 6 mois pour racheter des vêtements que vous pourrez garder.

Comment ne pas acheter de nouveaux vêtements pour rien :

Enfin, je vous conseille surtout de faire le point sur ce que vous avez déjà et comment vous pouvez le porter. Prenez deux heures pour mettre votre garde-robe à plat sur le lit et tester sans a-priori des associations. Tri garde robe

L’autre jour en ouvrant ma garde-robe parisiano-toulousano-niçoise je me suis dit que je n’avais rien à me mettre. Puis j’ai tenté d’associer cette veste en jean jamais mise avec un haut fuchsia en dessous, veste nouée à la taille (je n’aimais pas son tombé et ne savais pas en fait comment la porter), le tout avec une jupe noire et des collants c’est super tendance et j’adore.

Cette tenue n’est composée que de vêtements que je ne mettais pas : jupe noire Mango trop petite pendant un temps mais qui me va à nouveau, haut framboise Ekyog effet loose que je ne savais pas avec quoi mettre, veste en jean H&M jamais portée, chaussures Mephisto que je trouvais trop décontractées mais qui vont en fait très bien pour assagir la mini-jupe. Vous en convenez : il aurait été dommage de ne pas utiliser tout ça !
Et c’est à peu près la même histoire pour 80 % de ma garde-robe : apprendre à assortir, bien associer et à vous rappeler de vêtements oubliés au fin fond des placards 🙂

Finalement elle n’est pas si mal cette jupe!

Le fameux syndrome de l’objet pour lequel on n’a aucun d’intérêt, que l’on prête à une copine et qui soudainement nous refait envie…lui aussi peut vous aider! En mettant en vente certains de mes vêtements sur des sites Internet de vide dressing je devais les mettre en valeur pour que les photos soient vendeuses et j’ai comme ça eu envie d’en garder certains. “- Finalement elle n’est pas si mal cette jupe!”

Bref, avant de vous dire que vous n’avez plus rien à vous mettre réessayez tous vos vêtements en tentant de nouvelles façon de les porter, en allant vous inspirer sur Internet, restez raisonnable, réfléchissez avant vos achats et tout devrait bien se passer !

Journaliste indépendante et animatrice à Radio France, je vous informe sans concession !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Comments (11)

  1. Merci pour cet article Sabrina.

    Il y a quelques semaines j’ai donné 6 énormes sacs de vêtements à une association à côté de chez moi sous le regard étonné de mes proches qui ne comprenaient pas pourquoi je donnais autant. J’ai gardé ceux que j’utilise souvent et comme toi j’ai fait des associations auxquelles je n’aurai même pas pensé.

    En vérité j’étais plus que lassée de voir quotidiennement la quantité envahissante non portée dans mon armoire. J’ai soudain trouvé cette accumulation ridicule et terriblement anxiogène. C’est difficile de résister à la pression ambiante de la consommation. Ca nous met tellement dans une position d’inconfort, de culpabilisation, compétition, frustration… Vivre dans le regard des autres avant le sien, c’est assez terrible et décevant pour soi-même. Et c’est si important d’être en accord avec soi-même (on en revient toujours à cette conclusion facile mais tout commence par là, je crois, non?)

    Je suis désormais convaincue que “le pas cher coûte (très!) cher”, trop souvent acheté de façon compulsive, inconsciente et irréaliste.
    D’ailleurs, je trouve que le système des Soldes c’est également une façon de pousser à la consommation de masse sur des achats dont on a pas forcément besoin – sauf bien évidement pour les gens qui vivent modestement et qui attendent cette période pour pouvoir s’habiller décement.

    C’est curieux, je n’arrive pas à décrire cette sensation de renouveau, de légéreté, de m’être séparée de tout ça. Comme mon armoire, mon esprit est devenu plus clair. Aujourd’hui je pense pouvoir mieux déterminer mes besoins vestimentaires et donc optimiser mes prochains achats. Je vais à présent essayer d’harmoniser mes tenues et mes envies avec des accessoires… chinés.

    Répondre
    Marine - 20 décembre 2015
    1. Salut Marine,

      Je suis toujours ravie de constater l’effet, la portée que peuvent avoir mes écrits et cela me pousse à continuer 🙂
      Oui, ce n’est pas pour rien si au summum du consumérisme sont apparus des modes comme celle du minimalisme, du “no-buy” et compagnie. Nous redécouvrons que le rêve que l’on nous a vendu (au sens propre comme au sens figuré) est fait de vent. Qu’acheter, posséder ne nous a certainement pas apporté le bonheur alors nous cherchons un sens et en le cherchant nous comprenons vite qu’à trop vouloir posséder d’objets ce sont eux qui nous possèdent. Du coup, nous revenons à ce que les asiatiques ont compris depuis toujours : notre intérieur représente en quelque sorte notre tête et ne pas l’encombrer c’est participer à se ressentir ce que tu as ressenti l’autre jour.

      Concernant le “pas cher coûte cher” c’est exactement le titre d’un de mes articles justement sur le fait d’acheter de la meilleure qualité si possible chinée pour les fauchés 🙂

      Répondre
      Ca Se Saurait - 20 décembre 2015
  2. […] des vêtements de seconde main en dépôt-vente et passer en revue régulièrement ceux que vous avez déjà pour voir si vous ne les avez pas un peu oubliés et si en […]

  3. Bonjour,

    Je découvre avec beaucoup de plaisir votre blog aujourd’hui. C’est marrant ce sujet, il me parle. Après avoir fait un tri phénoménal dans mon armoire, je ne porte que mes jeans. Et j’en suis très heureuse ! Pour le coup, cela me pose un problème. J’ai démarré un blog très modeste au printemps.J’ai voulu copié les blogueuses lambdas. j’ai donc crée une partie mode. Ah ah ah, j’ai bien du mal à la remplir parce que me détachant un peu de ces futilités actuellement, je suis bien en peine pour parler mode à tout va. Je vais peut être revoir ma ligne éditoriale. Ce n’est pas bien grave. C’est un simple loisir. Je vous raconte ma vie là ? Pardon. Il est très sympa votre blog. Je reviendrai vous lire. Bonne journée.

    Répondre
    Ava Amara - 2 octobre 2015
    1. Salut Ava,
      Merci pour ce gentil commentaire 🙂
      Que des jeans : tu es donc “semi-nudiste” ? haha !
      Bon non, trêve de plaisanterie oui la mode ça bouffe la tête, c’est pousser au consumérisme sans arrêt si on veut se maintenir à la pointe et oui, il y a mieux à faire dans la vie. On peut toutefois rester tendance en s’achetant des intemporels modernes de bonne qualité (en friperie notamment où les saisons précédentes sont vendues à 10/15/20 % de leur prix initial pour des vêtements de qualité et dans de belles matières : je refuse d’y mettre plus personnellement (cf. ““Textile : le pas cher coûte cher, changez votre routine !”
      Il faut aussi savoir que les blogueuses modes ne paient que rarement leurs vêtements pour celles qui sont établies, elle reçoivent des cadeaux etc. et c’est une stratégie des marques qui savent qu’en envoyant gratos trois t-shirts à 15 blogueuses influentes elles vont ensuite donner envie à 15 000 lectrices de les porter…bon voilà quoi, après c’est des choix…

      Ps : je n’arrive pas à accéder à votre blog…ça me mets “page web inaccessible”…
      Re-PS: haha c’est énorme, après t’avoir googlisé si je comprends bien tu fais toi aussi partie du club des femmes qui chaussent du 35 ^^

      Répondre
      Ca Se Saurait - 2 octobre 2015
  4. Voilà un article dans lequel je me reconnais… Et pourtant je fais le tri dans mon armoire au moins 2 fois pas an. Et à chaque fois je donne des vêtements… Mais comment c’est possible ??? J’ai l’impression d’être envahie sous une tonne de tissu et mon armoire explose toujours. Pourtant je ne mets pas la moitié de mes habits. Et par contre, c’est vrai que j’avais gardé des fringues dans lesquelles je ne passais plus un bourrelets…et maintenant je suis très à l’aise dedans et je suis très contente de ne pas avoir cédé à ma pulsion du “oh et puis zut ! je donne !”

    Répondre
    Austenland - 29 septembre 2015
    1. Oui nous sommes vraiment inconscients de tout ce que nous achetons et c’est pour ça que la simple fait de tout sortir de l’armoire et regarder concrètement ce qu’on a, ce qui va avec quoi permets de rappeler à notre bon souvenir des habits que l’on aurait peut-être racheté dans une exemplaire assez similaire…
      Moi aussi les belles fringues que j’ai gardé pour une histoire de taille je suis bien contente de l’avoir fait ! (je pense aussi parfois à si jamais j’avais une très mauvaise passe financière, en garder suffisamment au cas où, pour pouvoir tenir un ou deux ans sans rien acheter^^)

      Répondre
      Ca Se Saurait - 29 septembre 2015
  5. Ya pas longtemps j’ai aussi fait l’exercice du “mettre tous mes vêtements sur mon lit”, mais c’était plutôt dans l’objectif de faire de la place 😉 Ma conclusion a été : je ne mets régulièrement que 20 % de ces vêtements, je vais donc donner les 80 autres % : la loi de Pareto se retrouve vraiment partout ! Après avoir lu ton article, j’ai un regret (ne pas l’avoir lu avant et fait l’exercice que tu proposes) et une pensée enthousiasmante : même avec ces 20% restants, le nombre de combinaisons reste vraiment impressionnant !!

    (Comment ça tu pensais pas que ce serait un mec qui ferait le premier commentaire :))) )

    Répondre
    Guillaume - 27 septembre 2015
    1. Haha ! Quel courage tu as eu de donner les 80 % restants ! moi j’avais déjà fait ce tri il y a quelques mois mais j’avais fait 50/50 : 50% de dons sur des vêtements vraiment plus mon style ou trop vieux.
      Oui surprise que ce soit un garçon qui commente en premier, comme quoi ! Mais vous êtes peut-être moins sentimentaux que nous avec vos affaires non ^^
      J’ai été aussi surprise de voir que je disais que je n’avais rien à me mettre soit parce que j’oubliais la présence de certains vêtements où que je n’avais jamais pris le temps de regarder lequel va avec un autre !

      Répondre
      Ca Se Saurait - 27 septembre 2015
      1. Moins sentimental, peut être (dans mon cas), mais surtout motivé par l’arrivée d’un 2e enfant dans un petit appartement parisien lol ! Une superbe invitation à concrétiser mon attrait pour le minimalisme 😉

        Répondre
        Guillaume - 27 septembre 2015
        1. Hé ben voilà ! 🙂

          N’hésite pas à nous donner tes astuces si tu en trouvé en cours de route !

          Répondre
          Ca Se Saurait - 27 septembre 2015