Covid-19 & perte d’odorat : rééduquer son nez ?

D’après une récente étude européenne, plus de 70 % des patients qui développent une forme non sévère de Covid-19 subissent une perte totale ou partielle de l’odorat. Je fais malheureusement partie de ces cas. Si c’est aussi votre cas ou celui d’un proche, voici quelques conseils pour maximiser vos chances de récupérer votre odorat et à nouveau profiter de l’odeur de votre café, de vos proches ou des fleurs !

Perte odorat anosmie hyposmie covid coronavirus

La perte d’odorat, un symptôme clef :

L’OMS a récemment ajouté la perte d’odorat aux symptômes du Covid-19 et je vous explique dans un article récent qu’une étude européenne constate que plus de 70 % de patients européens sont atteints de ce trouble, (particulièrement les femmes et les jeunes).

Après 15 jours, ces troubles de l’odorat disparaissent chez 50 % des patients mais pour les 50 % (dont je fais partie), ça peut vite être la panique.

Comme je l’explique, la perte d’odorat sous Covid pourrait être due à une atteinte du système nerveux central. Dit comme ça, ça peut faire peur mais heureusement ce type d’atteinte fait partie de celles pour lesquelles les patient.es récupèrent le mieux, notamment en pratiquant une rééducation olfactive.

Anosmie, hyposmie ou parosmie ?

Si vous aussi subissez un trouble de l’odorat suite au coronavirus, sachez qu’il existe divers troubles à identifier :

  • L’anosmie : perte totale de l’odorat.
  • L’hyposmie : perte partielle de l’odorat (vous sentez légèrement les odeurs ou uniquement certaines odeurs)
  • La parosmie : vous sentez les odeurs mais parfois de manière distordue (votre café va par exemple sentir le pain brûlé ou une odeur habituellement agréable devient désagréable).

Pour savoir de quel trouble de l’odorat vous êtes atteint.es et tenter d’identifier son origine, vous pouvez réaliser les “Trois tests goût et odorat” proposés par l’association Anosmie.

NB : odorat et goût étant intimement liés, vous développerez normalement des troubles du goût au même moment.

La rééducation olfactive à votre secours :

Quel que soit le trouble dont vous souffrez, il existe des protocoles de réeducation ou de “training” olfactif pour vous permettre d’entraîner votre nez et de mieux sentir (ou re-sentir) les odeurs. Je vous en parle dans cet article complet :

Anosmie puis hyposmie, mon parcours de perte d’odorat :

Ayant perdu mon odorat totalement et brutalement fin mars, j’ai aujourd’hui recouvré 80/90 % de mes capacités et je pratique scrupuleusement ma rééducation afin d’aider mon corps à maximiser ses chances de récupérer à 100 %.

Je ne sentais plus mon café et la javel me laissait de marbre. Je vivais dans un désert olfactif. Aujourd’hui, deux mois après j’ai recouvré environ 80 à 90 % de mon odorat mais je ne sens plus avec autant d’intensité les odeurs…

Perte odorat covid coronavirus anosmie hyposmie

Lundi 23 mars : je perds brutalement mon odorat alors que mon nez n’est pas bouché. Nous sommes une semaine après l’apparition des premiers symptômes (ressemblants absolument à ceux du Covid-19 bien que je n’ai pas été testée, je le précise). Je réalise d’un coup durant la soirée que je ne sens absolument plus rien. Moi qui suis d’habitude un vrai nez, c’est très perturbant. Le lendemain, je ne sentais plus mon café et la javel me laissait de marbre. Je vivais dans un désert olfactif.

Deux à trois jours après :je sens à nouveau quelques odeurs fortes mais de manière très “lointaine”.

Aujourd’hui, deux mois après : j’ai recouvré environ 80 à 90 % de mon odorat mais je ne sens plus avec autant d’intensité les odeurs (je dirais, selon les odeurs entre 60 à 90 % de l’intensité habituelle). Je ne sens quasiment pas le café une fois qu’il est prêt, pourtant je sens un peu les grains et les grains moulus. Je ne pleure plus lorsque je coupe un oignon et sens après tout le monde si mon odeur corporelle laisse un peu à désirer après le sport. Bref, je ne suis plus le nez que j’étais ! Même si je sens plutôt bien le clou de girofle, la menthe et le citron…

Soyez patients, l’espoir est permis !

D’après les spécialistes, s’il s’agit d’atteinte virale, les parties du corps concernées mettent environ 3 mois à se régénérer et, de manière générale, il peut y avoir des améliorations ou rémissions spontanées jusqu’à un à deux ans après l’apparition de l’anosmie ou hyposmie.

Bien que nous ne sachons pour l’heure pas grand chose des troubles de l’odorat sous Covid-19, il se pourrait que ceux-ci fonctionnent comme ceux que l’on retrouve chez certains patients atteints de rhume, l’espoir est donc permis !

Quoi qu’il en soit, la rééducation olfactive est un vrai atout dans ces cas-là, notamment parce qu’il n’y a pas vraiment d’autres traitements disponibles.

Faites-donc passer le mot autour de vous si vous avez des connaissances atteintes !

Allez, on y croit, bientôt nous retrouverons des odorats de chiens truffiers !

Reeducation olfactive training olfactif covid hyposmie anosmie

Journaliste santé à Alternative Santé et Plantes & Santé, membre de l'Association des Journalistes Scientifiques de la Presse d'Information.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *