Vis ma vie d’hypersensible

Je suis une hypersensible : ça y est, c’est dit.

Oui hypersensible sentimentalement mais aussi physiquement. Tous mes sens sont décuplés. Je sens des odeurs que personne ne sent, j’entends des bruits que la plupart n’entendent pas, je ne supporte pas que l’on me touche trop longtemps et mon palais fait exploser des saveurs dans des nuances que peu connaissent… bref je suis un peu… The Sentinel ! (mais si vous savez, cette série américaine des années 90 qui met en scène un policier joué par Richard Burgi, un policier qui a tous ses sens décuplés)

Hypersensibilité

Et croyez-moi, au quotidien, ce n’est pas toujours aussi drôle ou utile qu’on pourrait le croire…

Dans la série The Sentinel, le personnage principal est un policier aux sens hyper-développés. Il peut entendre un ennemi arriver dans la jungle à 20 kilomètres, sentir un incendie à plusieurs lieues et voir net à des centaines de mètres… bon, là bien évidemment c’est du surnaturel. Mais il y a pleins de vrais gens, dans la vraie vie qui ont les sens hyper-développés . On les appelle les hypersensibles ou les hyperesthèses.

Et souvent d’ailleurs, leur sensibilité physique va de pair avec une hypersensibilité morale, psychologique.

Ces hypersensibles peuvent avoir tous les sens hyper-éveillés ou juste un, ou quelques-uns. Par exemple :

– celui qui sent les odeurs plus que la moyenne est  hyperosme

– celui qui voit bien mieux que n’importe qui est hyperesthèse

– et les autres n’ont pas de nom…

L’hyperesthesie, tout sentir et ressentir à un degré élevé :

Et avoir la plupart de ses sens hyper-développés c’est surtout vivre ses journées autrement et souvent se prendre en pleine poire les incivilités des autres. Par exemple, le matin je me lève, après avoir été réveillé par les bruits des voisins (que mon homme n’entend pas), l’odeur du café peut me soulever le cœur puis quand j’ouvre la poubelle pour y jeter un papier de petit-déjeuner l’odeur me donne envie de vomir (pourtant elle vient d’être changée, mais justement, l’odeur du plastique neuf des sachets poubelles est atroce).
Ensuite en allant aux toilettes, je suis obligée de les nettoyer très souvent sinon je sens la moindre odeur de “ce-que-vous-devinez”, puis sous la douche le gel douche industriel à l’odeur chimique me monte à la tête et me met la migraine, de même que le pshiiit déodorant chimique de mon homme. Le moindre chaud/froid/frotté sur ma peau se traduit en rougeur persistante. Je passe sur la maquillage chimique qui me brûle la peau et fait couler mes yeux…

Enfin prête, je prends le métro et là c’est juste le festival : femmes qui se douchent littéralement au parfum et qui me foutent encore plus la migraine pour la journée, hommes qui sentent fort la transpiration, personnes qui ne se lavent pas les dents et qui respirent la bouche ouverte parce qu’enrhumées… et les fauteuils qui sentent la poussière.

hypersensibilite
Une fois dans la rue, je sens la moindre odeur de déjection ou d’urine canine qui, pourtant à 1m57 de mon nez, remonte jusqu’à mes cavités nasales où elle règne en maître quelques secondes, me donnant l’impression que je “mange” ses odeurs (oui, le goût et l’odorat sont liés, charmant dans ce cas-là, n’est-ce pas ?).
Au bureau, c’est plutôt l’odeur d’un colis qui va m’indisposer : vous savez cette odeur de plastique neuf que l’on sent quand on ouvre un colis ou dans une voiture ou encore l’odeur de mes collègues qui reste sur le micro (je suis animatrice radio) hé oui, les odeurs restent partout pour qui sait les sentir !

Et le soir une fois rentrée, c’est mon fiancé qui me rend la peau toute rouge en deux minutes avec ses bisous barbus et qui ne peut me caresser plus de 5 fois le bras au même endroit sans m’irriter (maintenant il est habitué donc il évite, il change d’endroit 🙂 ). C’est aussi entendre son portable qui vibre à l’autre bout de la pièce et lui dire “Chéri, ton portable…” alors que lui n’y avait même pas fait attention.

Bref, je vous décris là une part infime de  mes journées mais pour vous donner une idée c’est grosso modo ça, tous les jours.

L’hyperosmie ou sentir l’invisible :

Un de mes sens les plus développé étant l’odorat, ça donne parfois des résultats étonnants. Par exemple, je “sens”, je ressens le bisphénol A . Avant même d’apprendre l’existence de cette substance je trouvais, quand je dégustais un chocolat chaud dans un bol en plastique ou quand je faisais réchauffer un plat au micro-onde dans un tupperware que cela leur donnait un goût et une odeur… et bien maintenant que j’ai testé des contenants avec et sans bisphénol A, je comprends que c’était ça que je sentais.
De même avec le linallol et le citronellol, des conservateurs dans les déos en spray et dans les cosmétiques qui me font mal à la tête et m’irritent le nez.

A ce sujet, l’association “Santé environnement France” propose un article très intéressant sur l’hypersensibilité chimique multiple dans lequel, j’en suis sûre, certains d’entre vous vont se retrouver et comprendre enfin pourquoi ils souffrent tant parfois.

Un autre phénomène plutôt étrange à ressentir est  celui de ressentir les ondes. Par exemple je sens qu’être à proximité de mon portable, particulièrement coté antenne ne me fait pas sentir bien et peut me donner mal à la tête à la longue. Pareil pour le wifi, les radiographies de santé ou encore les sources nucléaires. Un proche travaillant avec des sources nucléaires, j’ai pénétré plus jeune dans un bunker tout près de cette source radioactive et je peux vous dire que la sensation était très étrange, on sentait la puissance du produit dans la pièce, c’était très malsain et désagréable.

Etre hypersensible c’est donc aussi sentir tout ce qui ne se voit pas, mais c’est aussi parfois rentrer dans l’intimité des gens, intimité que l’on n’a pas forcément envie de connaître…

L’hypersensibilité c’est rentrer dans l’intimité des autres :

Il y a également pleins d’autres situations marrantes dans lesquelles me mettent mes sens exacerbés. Je peux par exemple sentir si une personne vient de se curer le nez ou si un homme vient de se gratter les “parties”. Oui, tout a une odeur et les odeurs corporelles sont particulièrement identifiables. Une fois sentie, je les enregistre à jamais dans mon “odorathèque” :-). La moindre infime odeur que vous laissez, je la sens. Parfois même si vous vous êtes lavé les mains ou que vous avez fait le geste il y a plusieurs heures. C’est donc, parfois rigolo de se dire qu’untel a telle ou telle manie et parfois c’est juste dégoûtant…
Par exemple, hier soir j’ai cuisiné de l’ail, j’ai eu beau me laver les mains et que ça date d’hier soir, ce matin en me levant, la première chose que j’ai sentie était cette odeur d’ail quand je me suis frotté le visage…

Je peux aussi sentir à la transpiration de quelqu’un s’il fume ou non du cannabis, ça ressort dans les odeurs corporelles et si la personne fume, je le sent immédiatement si  il/elle transpire.

Hypersensibilité

Les bons côté de l’hypersensibilité :

Mais bon, parce qu’être un Sentinel ça a aussi des bons côtés… j’adooooore la bonne bouffe qui met mes papilles en fête, un parfum peut me transporter, j’adore respirer l’odeur de mon chat, l’odeur des chevaux que je montais plus jeune et l’odeur corporelle de mon homme. Je peux également savoir qui passe à côté de moi rien qu’à son odeur, sans avoir besoin de lever les yeux. Je sens à son odeur si un aliment est périmé ou encore consommable malgré le dépassement de la date et je ne me trompe jamais.

Mon toucher particulièrement aiguisé me permet aussi de ressentir les plaisirs puissance 10 et me donne des informations sur les textures, etc.
Mon oreille me permet d’écouter indiscrètement une conversation pendant que je suis moi-même en train de parler ou alors que je suis loin. Elle me permet également d’apprécier une belle mélodie et d’en ressentir les émotions fortes.
Ma bonne vue d’antan me permettait de retrouver les objets perdus très vite (ma grand-mère me surnommait “oeil de linx”) mais ça, c’était avant… (aujourd’hui je suis légèrement myope).

Malheureusement, à la fin de la journée, tout ça fatigue…et c’est pour ça que j’apprécie d’être dans un environnement calme et naturel.

Hypersensibles : comment éviter d’être trop stimulé ?

Parce qu’il y a un moment où c’est épuisant d’avoir tous ses sens autant en éveil, d’avoir quotidiennement des migraines, des nausées et Cie… il faut mettre en place certaines habitudes.

Par exemple, depuis que je me rend au travail à vélo, je me sens bien mieux et pas obligé de sentir les odeurs corporelles des gens qui sont collés à moi dans le bus ou le métro. Je respire à l’air libre (bon, ok, un peu pollué) mais c’est déjà mieux.
Ensuite je joue la carte de la franchise avec mes proches, une odeur d’haleine pouvant sembler acceptable pour le commun des mortels m’est tout bonnement in-su-ppor-ta-ble ! Je le dis donc à la personne concernée (tant que faire se peut). D’ailleurs, je suis très paranoïaque sur mes propres odeurs puisque je les sens également donc je suis très gênée les jours où je sens la transpiration ou que j’ai mauvaise haleine…

Autre bonne habitude à prendre : évacuer au maximum de mon environnement proche tout ce qui est chimique et qui m’irrite (produits ménagers bio et naturels, pas de déodorant ou de spray, jamais ô grand jamais de parfum de synthèse de m**** type AirWick qui puent et qui en plus sont mauvais pour la santé). J’aère et je nettoie quand il faut.

Je dis à mes proches quand une odeur m’est insupportable (parfum de synthèse dans les voitures, fumée de barbecue, cigarette) pour qu’ils m’en éloignent si possible sinon  ils ne s’en rendent pas compte et je passe ma journée avec une migraine.

Les hypersensibles : anormaux ?

Du coup, une question me vient, les hypersensibles sont-ils anormaux ou est-ce plutôt le reste de la population qui vit anesthésiée?

Et bien certains penchent pour la seconde hypothèse, même s’il est difficile en la matière d’affirmer quoi que ce soit puis que le sens “ne se mesurent pas”. C’est ce qu’avance Annick le Guérer dans « Le déclin de l’olfactif, mythe ou réalité ? » :

“Les civilisations de “l’audio-visuel” aurait fait de l’odorat le parent pauvre des sens et relégué l’olfaction dans un rôle plus que modeste. […] L’anosmie de l’homme contemporain doit -certes- être mise en relation avec la désodorisation croissante de l’espace public et privé. […]” mais on ne peut que “difficilement” en faire la cause principale puis qu'”Aristote déplorait déjà l’imperfection de l’odorat humain…”

A tous les hypersensibles qui me lisent aujourd’hui (ou qui peut être se découvrent aujourd’hui) je vous dédie cet article. N’hésitez pas à partager vos expériences ou vos anecdotes à ce sujet en commentaires.

D’ailleurs, si vous êtes parent, qui sait si vous n’avez pas un enfant hypersensible ? Comme le dit très justement cet article du site belge Famidoo :

“Chaque jour, les enfants sont confrontés à une multitude de sons, de mouvements, d’odeurs, d’émotions, de goûts… Si la plupart d’entre eux vivent ces expériences assez sereinement, certains autres expérimentent tout cela avec une intensité hors norme.
Ils absorbent littéralement leur environnement. Ou comme des êtres à 1000 antennes, qui captent tout ce qui les entoure, là où la plupart des gens opèrent un “filtrage” préalable.

Les enfants qui [souffrent d’hypersensibilité physique] sont vite fatigués par le bruit ou la foule ; ils se sentent dès lors mieux dans un environnement paisible, où ils peuvent évoluer à leur propre rythme. Parfois, des vêtements faits de tissu rugueux ou certaines associations d’aliments peuvent même provoquer un désagrément.”

D’ailleurs, voici quelques témoignages dans lesquels vous vous reconnaîtrez peut être:

– Et Alors? vous offre le témoignage d’un jeune homme hypersensible chez qui on prenait son hypersensibilité pour de l’homosexualité

– le forum de surdoués (on dit souvent que l’hypersensibilité est une caractéristique des surdoués) Zebra Crossing permet de partager sur comment chacun vit son hypersensibilité tant physique qu’émotionelle

– le blog BlueNightBird vous offre le récit d’Elaine Aron, professeur d’université, psychologue et psychothérapeute américaine hypersensible qui a longtemps cherché à dissimuler son hypersensibilité comme s’il s’agissait d’une tare

Enfin, plusieurs associations et sites Internet sont spécialisés sur l’hypersensibilité et peuvent vous intéresser :

-le site Internet suisse “Les Hypersensibles”, dédié aux susnommés

– le très complet et utile site de l’Association Santé Environnement France

– le collectif des électrosensibles de France

Tout ça pour dire que finalement, être hypersensible c’est une chance parce que ça permet de sentir ce qui est mauvais pour nous, bien avant que la plupart des autres aient remarqué quoi que ce soit. Finalement, ça remplit la vie de nuances, ça la rend plus vibrante, plus riche.
Ça nous rend aussi averti du fait que l’on vit dans une société, une planète de plus en plus malsaine, polluée et chimique (ce qui nous pousse du coup à nous intéresser à des thématiques environnementales et de santé).

Et pour vous, hypersensibles et surtout hyperosmes, je vous conseille de regarder le film “Le Parfum” qui devrait vous parler ;-))

 

Alors, qui est aussi une “Sentinel” parmi vous ? 😉

Journaliste indépendante et animatrice à Radio France, je vous informe sans concession !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Comments (33)

  1. […] l’odeur  (oui désolé mais je la compte dans les critères de beauté car pour une hypersensible comme moi ça compte) reflète notre état intérieur notamment digestif et donc alimentaire. Une […]

  2. Bonjour, petite question. Est-ce que l’arrêt de la pilule a “décuplé” cette hypersensibilité ?
    J’ai toujours été plus sensible que la moyenne aux odeurs et aux bruits (odeur écoeurante alors que d’autres ne sentent rien, ou bruits que je suis la seule à percevoir.)
    Mais depuis que j’ai arrêté la pilule, c’est le festival. C’est pire qu’avant, j’ai l’impression que tout empeste. La musique est toujours trop forte pour moi. Je mets vraiment ça sur le compte de la pilule car ça coincide parfaitement en termes de dates. Est-ce que ça a été votre cas aussi ?
    Merci pour votre réponse…

    Répondre
    Halina - 5 septembre 2017
    1. Bonjour Halina, pas vraiment chez moi.

      Répondre
      Sabrina Debusquat - 5 septembre 2017
  3. Bonjour sabrina,
    Le post ayant maintenant 4 ans je doute avoIr une reponse mais qui ne tente rien…
    C’est fou ! J’ai l’impression de me reconnaître ! À la sEUle différence c’est que mon hyperosmie et hypergueusie sonT apparues il y a maintenant 7 mois aprÈs l’ablation de mes Amygdales… Ce qui était censé Être passager est devenu dÉfinitif ! Là on peut le dire… J’Ai remarqué que mes autres sens se sont Accrus également ?! J’Avais dÉjá 14/10e à chaque oeil et bien là je voIs même les diffÉrentes colorations de fibres d’un vÊtEment etc. Et je suis beaucoup plus Émotif qu’avant… si une personne est nerveuse ou triste prÈs de moi je sens et ressens toutes ses emotions et J’Ai Beaucoup de mal à gérer cela…
    Mais pour en revenir aux odeurs… le pire c’est quand même les Haleines !!! Je sens les mauvaises Haleines à facile 10 m à la ronde ! Alors les bus, les boutiques, le métro, c’est Koh-Lanta pour moi ! Et j’adore quand on me dit : “Louiiis mais t’en fais pas un peu trop lÀ ???” Ah nan nan je vous assure, je vous fais un cadeau de ne pas vous gerber une galette parce que Franchement !.. je prends sur moi !.. ^^
    Je peNsais que le rhume affaiblirait Mon hyperosmie et qu’une anosmie passagère arriverait mais niet! C’esT pareil !
    perso, ce sont plus Des handicaps QUE des douances car je me sens très incompris et assez seul finalement au quotidien…
    Bien à vous ! 🙂
    Louis

    Répondre
    LouiS - 1 avril 2017
    1. Bonjour Louis, non, non, ce blog est toujours actif et tous les commentaires sont validés à la main par moi-même donc aucune raison que je ne le vois pas passer 🙂
      Pour résumer ma pensée : si nous devions faire nos vies et limiter notre monde à ce que les gens pensent de manière générale, nos vies seraient bien pauvres. Alors non, vous n’hallucinez pas, vous êtes comme ça, c’est tout et il faut faire avec. Moi aussi je fuis les endroits bondés, le bruit et je suis souvent en apnée mais je préfère tout ressentir qu’être anesthésiée. Cela fait partie de moi et je m’aime comme ça. Cela me permet de détecter des substances nocives, d’être alerte en permanence et de me fier à mon instinct. Récemment, par exemple, j’ai senti un incendie qui avait lieu dans un garage sous-terrain proche de chez moi une bonne dizaine de minutes avant que les flammes ne se fassent physiquement voir à l’extérieur du bâtiment, si j’avais été dans ledit bâtiment j’aurais été heureuse de pouvoir m’en échapper avant que ce ne soit trop tard.

      Simplement le monde (urbain et moderne en particulier) n’est pas très adapté à nos “cas”. Faites de vos dons une force, pas un handicap. Pour cela, utilisez-les à plein et limitez leur impact négatif (à force, vous préfèrerez les avoir qu'”être come tout le monde”).

      En revanche, étonnant cette histoire d’amygdales qui, une fois enlevés, renforce tout ça… à creuser !

      N’hésitez pas à venir partager ici Louis, vous trouverez toujours des oreilles attentives 🙂

      Répondre
      Sabrina Debusquat - 1 avril 2017
      1. Bonsoir Sabrina,

        Enfin un peu de temps !.. J’ai l’impression parfois de courir après ma vie haha !
        Tout d’abord je vous prie de m’excuser pour mon premier post car je l’ai écrit par le biais de mon téléphone et du coup c’est écrit n’importe comment… J’ai un peu honte…
        Bref ! Sabrina un grand merci vraiment ! votre réponse m’a vraiment touché et ça fait chaud au cœur. C’est tout à fait vrai, Les villes et notamment paris pour moi, n’est vraiment pas faite pour mes hypersensibilités… C’est marrant que vous appeliez ça des dons car je me refuse de les voir comme cela… Ça fait juste le mec touché par la Grâce et comment dire… euh sachant que j’ai juste le QI d’une huître perlière, pour les dons faudra repasser ! Haha
        Mais pour en revenir à mes hypersensibilités… J’ai déjà le malheur depuis tout petit d’être hypermnésique et hypersensible… ça a toujours surpris ma famille et mes amis… les dates, les noms, les lieux, les phrases, les personnes… ça bluffe toujours mon meilleur ami qui tombe des nues pour des choses qu’il ne m’a dites qu’une fois et ce qu’il adore par dessus tout, c’est qu’à 5 m de distance je lise sur les lèvres des gens alors parfois au resto il s’amuse à ce que je lui transcrive ce qu’il se dit au milieu du brouhaha des tables avoisinantes. ça le fait rire et ça m’amuse aussi… 🙂
        Alors le plus drôle dans l’histoire c’est qu’a contrario quand il s’agit de moi, je suis victime de ce que j’appelle “le syndrome de l’écureuil” je suis parfois démesurément ordonné mettant les choses dans les boites qui sont classées d’une certaine façon car sur le moment je me dis : “comme ça ben je pourrai pas oublier je saurai que c’est là” ben assurément !!! Je vais oublier que j’avais eu cette logique imparable sur le moment et comme tout le monde, une fois trouvées, ben je me dis : “mais qu’est-ce qui m’a pris de les ranger là ?!?!? Mais j’avais bu ou quoi ?” (Ben non…) ^^
        Du coup quand l’hyperosmie et l’hypergueusie sont apparues… Comment dire… j’ai plus fait : oh naaaan !!! Mais pourquoi moi encore ?! Que : mais mais c’est mirifique !!! (Ouais nan…vraiment pas)
        Un ami, lorsque je lui ai annoncé le drame m’a sorti :” Mais louis ?! tout est hyper chez toi !!! ” avec un sourire jusqu’aux oreilles et le ton glorieux… Ouais ben comme on dit : j’ai pas kiffé…
        donc tout ça mêlÉ, ça fait au quotidien, que d’une même odeur de parfum, j’arrive à l’associer par exemple à une femme qui était avec son amie avec son foulard rouge à la station opéra ligne 7 vers 20h un mardi soir et le même qu’une femme la 40aine d’années assise sur une place de 4, sens du train avec son sac LV sur la ligne 6, à la station chevaleret un jeudi aprèm en novembre. Et plein d’autres choses parfois ça me renvoie même dans mon enfance pour des odeurs et/où goûts que j’avais enfouis dans ma mémoire et qui reviennent comme par bribes, par flashs saccadés jusqu’à ce qu’à ce que l’image soit claire et nette et comment dire dans un espace temps. Désolé, je m’emballe mais c’estvraiment captivant quand ça m’arrive en fait !..(très souvent d’ailleurs)
        Bref je suis bizarre… et je me sens tellement différent des autres que lorsque ces deux particularités m’ont accablé (définitivement), j’avoue l’avoir très très mal vécu (et encore aujourd’hui) parce qu’encore une fois ça allait me retrancher encore plus dans mes bizarreries que finalement personne ne comprend et ne partage. j’essaie de faire passer la pilule en rentrant dans le moule, en etant le clown de service… mais la nature, ma nature reprend très vite la place qui est la sienne et…
        Les gens rêvent d’avoir des super pouvoirs, être des super-héros mais ne se sont-ils jamais demandés à quel point ils seraient incompris voire rejetés par la société par leur différence ?.. Et à quel point les super-héros se sentent seuls ?.. En fait on le souligne souvent dans les films mais les gens ne le retiennent pas… en tout cas pas cette partie.
        Je ne dis pas être un super héro loin de là, mon dieu ! Un super Zéro très certainement ! ^^
        C’est tout de même marrant quand les gens apprennent que tu es hyperosme déjà, ça les déstabilise !.. Genre : Est-ce qu’il va remarquer que je n’ai pas pris de douche ce matin ?..ou : est-ce qu’il sent que je sors des toilettes ?.. Et LA fameuse question embarrassée : ” Euh… ça va… je pue pas ???” je crois que je serais vraiment la pire des ordures, si je sortais : Ben en fait… pas trop… j’suis désolé mais tu pues… le prends pas mal hein mais bon… Désolééé…” Haha
        Mais il est vrai que lorsque l’odeur me dérange ça se voit comme “une maison qui brûle” ™ et je ne sais pas mentir plus de 5 sec… 🙁
        Marrante aussi la question fatidique : je sens quoi ? Question à laquelle (je ne sais pas pour vous sabrina) je n’ai jamais su répondre mis à part : “la peau humaine ?!” je ne sais pas trop si les personnes s’attendent à ce que je leur réponde qu’elles sentent comme un champ de rose népalais, ou un bouquet de lilas printanier… j’avoue je sais pas… pour moi ça sent la peau humaine avec ses variantes odoriférantes mais bon voilà quoi ?! ^^ je distingue parfaitement 3-4 odeurs autour de moi et bien plus bien sûr dans le métro et/ou bus mais j’avoue ça me chamboule assez vite car c’est trop d’odeurs corporelles, plus les parfums, les kebabs, les animaux… tous ça à la fois avant qu’elles ne se mélangent et qu’elles soient mémorisées et assimilées afin de ne plus me déranger il peut se passer un bon moment quand même… Donc effectivement j’essaie de penser à autre chose quand cela est possible…
        Pour la conclusion (oui Louis là ça fait un peu long !)
        Chaque personne rêve (parfois) d’être différente des autres, Les personnes différentes rêvent (parfois ;)) d’être comme les autres.

        Bien à vous,

        Louis

        Ps : j’ai l’explication de mon hyperosmie théorique et médicale mais qui ne correspondent pas à la pratique… 🙁

        Répondre
        Louis - 8 avril 2017
        1. Oui je sens aussi une odeur de peau humaine et quand ils te demandent essaie de leur dire “la peau de bébé”, souvent les gens sentent parlent avec des étoiles dans les yeux de “l’odeur des bébés”. Pur le reste, je veux bien que tu partages avec nous tes théories 🙂

          Enfin, je persiste et signe, un don a toujours son revers mais c’en est quand même un. Il faut juste accepter de ne pas être comme les autres. Tu ne serais pas “Louis” sans ça, tu te sentirais handicapé sans tes sens en éveil. Alors ne ressasse pas, ne te freine pas ainsi en cherchant toujours à te comparer aux autres. Chacun a un “don” et peut-être qu’effectivement il y a des êtres plus évolués que d’autres, forcément les plus évolués sont en minorité, ils se sentent seuls. Eux peuvent comprendre tous les autres mais les autres ne le comprendront pas. Ne t’arrête pas à ça. Cherche à t’entourer de gens bienveillants (ce qui m’a déjà l’air d’être le cas) pour que la vie ne devienne pas un enfer et apprend à éviter ce qui te fais souffrir (trop de sollicitations sensorielles).

          Bises.

          Répondre
          Sabrina Debusquat - 8 avril 2017
          1. Bonjour Sabrina,

            Merci beaucoup pour ton message !!!
            La peau de bébé, je n’y avais pas pensé… 😉
            Alors pour en revenir à la théorie, il faut savoir que mon hyperosmie et hypergueisie sont survenues subitement suite à mon amygdalectomie comme je l’avais dit dans un post précédent.
            Comme j’étais assez désemparé car un ami qui avait été opéré un an et demi auparavant m’avait dit de ne pas m’inquiéter si je perdais temporairement les sens du goût et de l’odorat (agueusie et anosmie donc) au début car c’était très fréquent Et je l’avais lu maintes fois sur internet. Mais lorsque j’ai mangé ma glace pour la première fois (glace industrielle hein faut pas rêver !..) j’ai senti très fort le chocolat et la vanille le goût de la crème et tous les goûts chimiques aussi… pareil pour le fromage blanc à la fraise une explosion en bouche du goût de l’arôme de fraise… et ça restait en bouche longtemps après tellement que je me lavais systématiquement la bouche et les dents de suite après les repas (c’est encore le cas aujourd’hui)
            J’en ai parlé à l’ORL qui m’a dit que ça pouvait arriver mais que tout allait rentrer dans la normale, le temps que les escarres (désolé pour ce détail) disparaissent…
            Passés 2 mois, tout était censé être cicatrisé et donc hyperosmie et hypergueusie disparues… Mais non! du coup, j’ai demandé à un ami dont la sœur est l’assistante opératoire du plus grand Neurologue Français Si elle pouvait m’expliquer comment ce genre de phénomènes pouvaient arriver.
            Son explication était que les anosmies ou hyperosmies apparaissaient souvent lors d’un grand choc émotionnel ou physique. Un peu à l’instar des pertes de mémoire, vue… et que ça pouvait s’inverser soit par un autre choc émotionnel ou physique équivalant ou tout simplement par une espèce de régénération cellulaire/sensorielle du cerveau.
            Sauf que bon… grand choc émotionnel… c’est pas trop mon cas… Du coup quand ils se sont penchés sur mon cas, la seule explication possible est que le gaz anesthésiant (par masque notamment) qui a dû servir à m’endormir a exacerbé mes cellules olfactives et sensorielles mais ce qu’ils n’arrivent pas à m’expliquer c’est pourquoi cela perdure alors que ça aurait dû non seulement être passager comme aussi l’effet contraire… Mais bon selon le neurologue c’est un peu un médicament qui pour beaucoup font un effet indésirable fréquent et dans certains cas rares, le contraire.
            J’ai pensé à l’opération des zones sensorielles mais bon…non seulement c’est très délicat avec peu de chances de réussite comme cela peut provoquer l’effet inverse (Anosmie et agueusie) Définitivement…
            Et ça ben je veux pas trop… 🙁

            Voilà Sabrina t’en penses quoi ?

            Bises

            Louis

            Louis - 8 avril 2017
          2. Très intéressant, merci. Il y a aussi la piste de la sensibilité chimique multiple (qui collerait avec ton médicament). Perso chez moi ce serait peut-être un mélange de deux choses, choc émotionnel et amygdales cryptiques (suite à une angine pas soignée). La pilule également chez les filles, peut augmenter cette sensibilité (une réaction hormonale).
            Dans ton cas si tout cela est apparu clairement après l’opération je crois que le lien est clair. Chez moi je dirais que l’hypersensibilité s’est accentuée car je l’avais déjà étant petite. Toi aussi ?

            Sabrina Debusquat - 8 avril 2017
  4. […] plus marquant c’est le ressenti. Etant hypersensible je ressentais déjà beaucoup mais là c’est différent, ce qui m’a le plus choqué en […]

  5. Hello Sabrina !

    Pardonne le com qui va suivre car je ne suis pas vraiment douée pour exprimer ce que je ressens ou mes opinions par écrit, pourtant j’en aurais des choses à dire. Souvent quand je tombe sur des articles ou commentaires comme les tiens je me dit “mais ouiiiiii, c’est trop ça, j’aurais pas dit mieux !!”. Ah ah ! Je me moque de moi même. Et je divague aussi…

    Je me reconnais pas mal dans ta description (la description de toi-même j’entends).
    Dans le passé, je ne faisais que m’adapter aux autres, m’adapter à leur mode de pensée, à leur habitudes, leur jugements, leur goûts, c’était affligeant quand j’y repense, mais bon, on est tous là pour comprendre !
    Comme toi, j’ai des questionnements sur tout et rien. Et c’est ce qui m’a sauvé de ce passé passif : cette curiosité et ces remises en questions perpétuelles.
    Qui a dit qu’on devait prendre la pilule tous les jours de sa vie pour ne pas avoir d’enfants ? Qui a dit qu’on devait se brosser les dents 3 fois par jour avec du dentifrice ? Qui a dit qu’on devait consommer des animaux ? Qui a dit qu’on devait accoucher en position allongée ? Et là on n’est que dans les sujets simples hein ^^. Ça n’arrête jamais chez moi, je fais les mises à jours fréquamment :).
    Et tout cela pour le plus grand plaisir de mon conjoint qui assiste tous les soirs à un tout nouveau spectacle. Il est si différent de moi et pourtant le seul à me comprendre et accepter toute ma complexité.

    Parfois je ne trouve pas de réponse, parfois je me trouve mes “vérités” (qui ne sont que les miennes et peuvent changer en cours de route). Je suis dans la mouvance tout en fixant l’horizon.

    Plus le temps passe, plus je m’affirme, j’ose dire NON, je deviens vraiment qui je suis à l’intérieur, c’est agréable mais, comme tu le décris, c’est aussi le début des problèmes.
    A partir du moment où tu deviens authentique, tu te fais des ennemis, pour toutes les raisons que tu as cité.
    En affinant ta conscience, tes choix, tu affines par la même occasion le nombre de personnes susceptibles de faire partie de ta vie.
    Et je me demande pourquoi tient ? Mon conjoint, lui, a tout un tas d’amis qui ne sont pas exceptionnels mais lui apportent chacun une chose dont il a besoin pour se sentir complet. Quant à moi, j’ai besoin d’entier, je ne peux envisager la moindre défaillance et le tri se fait vite : une critique raciste ? Non… une opinion politique extrémiste ? No way !… Moi l’écologie, m’en fou ! Je m’enfuis en courant.
    Et parfois je chipote jusqu’à dire “je n’aime pas l’énergie de cette personne”. J’ai pas envie de me forcer si c’est désagréable.

    Suis-je exigeante ? Suis-je réellement hypersensible au point de vouloir le meilleur autour de moi ? Ma réponse varie selon l’humeur, il y a des jours où j’me dis merde, t’es aux Etats-Unis ma grande et t’arrives pas à nouer de lien, laisse un peu sa chance à l’Autre ! et d’autres jours où je pense que ma force réside dans la complexité de cette personne que je suis, au travail intérieur que je réalise pour être la meilleure version de moi même. Et si cette force est palpable, elle attirera sans doute des gens avec lesquels je suis sur la même longueur d’ondes…

    Bref, j’ai une personnalité toute en paradoxe. Je retiendrais tout de même de la réponse à 3000 doll’s : passion, patience et estime de soi !

    Merci pour ton point de vue et à bientôt 🙂

    PS : j’avais UNE seule très bonne amie en France, que je connaissais depuis 3 ans (malheureusement, elle kiffe pas trop skype et compagnie). C’est la relation amicale la plus authentique et intéressante que j’ai eu à ce jour. Je sais donc que c’est possible, mais bon, ça n’arrive pas souvent.

    Répondre
    Alisson - 29 septembre 2015
    1. “Et tout cela pour le plus grand plaisir de mon conjoint qui assiste tous les soirs à un tout nouveau spectacle.” haha j’ai ri mais j’ai ri à cette phrase ! On a du nous faire dans le même moule ^^
      Mon conjoint est exactement comme le tien, ils sont plus “tolérants” que nous et comme toi je n’arrive pas à savoir si nous sommes pourtant en tort d’être comme nous sommes… je persiste à penser que si l’on n’a pas réussi à trouver d’amitié profonde et durable ou qu’à chaque fois c’aurait été se forcer ça veut quand même bien dire que ça partait mal…e revanche tu vois moi j’ai pas besoin de partager les mêmes valeurs “sociétales” pour me dire “-Tiens celui-là il pourrait être un ami”. J’ai beaucoup de potes qui sont pas du tout écolos et dans leur vision des choses ça se tient, enfin je veux dire qui je suis pour leur dire quoi faire (en plus ça me fatigue je ne fais plus ça depuis des années) et puis s’ils veulent penser que la vie sur Terre n’est qu’un jeu vidéo géant et que donc peu importe qu’on le détruise car tout n’est qu’illusion alors ça se tient. Et je ne peux pas leur dire que ma vision des choses est plus vraie : personne n’en sais rien !

      T’en penses quoi ? (ça te fais évoluer héhé ? ^^)

      Répondre
      Ca Se Saurait - 30 septembre 2015
      1. Évoluer ? Hum… tout ce que je constate c’est que j’ai un gros souci social 😀 :D.
        La théorie de tes potes se tient dans le genre nihiliste ^^

        Répondre
        Alisson - 30 septembre 2015
        1. HaHa genre quoi ” – Évo…évo…quoi ?!” non je ne connais pas ce verbe ^^
          Et quand la spiritualité rentre en compte beaucoup de choses changent (même si je reste persuadé que c’est quand même mieux de ne pas polluer même pendant la partie de Mario Kart géante 🙂

          Répondre
          Ca Se Saurait - 30 septembre 2015
  6. Merci pour cet article !! Je me sens moins seule d’un coup.. Je dis “moins seule” car j’ai vraiment la sensation qu’on est peu nombreux dans ce cas (où peut-être je ne sors pas assez ^^). Je me sens souvent incomprise ou jugée.
    Tu décris très bien tout ces phénomènes. Et je rajouterais, que pour ma part, je suis également sensible aux énergies d’une pièce, d’une maison, d’un lieu, d’une ville. Mon conjoint ris quelque fois de me voir tourner le canapé parce que “ça ne vibre pas” comme je voudrais. Et puis également sensible aux gens et ce qu’ils dégagent : il peut m’arriver de quitter une fête subitement car l’énergie est mauvaise par exemple. Ça ressemble à une sorte de sixième sens.
    Malheureusement, je n’ai pas encore trouvé le moyen de vivre en harmonie avec cette hypersensibilité. J’ai tendance à me couper du monde et préférer la solitude.

    Voici un lien que j’ai trouvé, pour le côté “spirituel” de l’hypersensibilité 😉 http://lauramarietv.com/comment-vivre-dans-ce-monde-lorsque-lon-est-hypersensible/

    Bises à toi amie hypersensible !

    Répondre
    Alisson - 25 septembre 2015
    1. Salut Alisson,
      Oui et j’ai une hypothèse sur le fait que nous soyons aussi peu : peut-être trop d’humains se blindent-ils émotionnellement face à la vie jusqu’à se couper de leur ressenti (je ne sais pas si notre cas ne serait pas plutôt, à la base, a norme). peut-être les futures générations seront-ils plus nombreux ?
      Ou alors il existe différents types de gens sur Terre, un peu comme des “sous-races” et nous en sommes une ^^
      Quoi qu’il en soit je pense qu’en notre cas il est normal d’être assez solitaire, c’est mon cas et j’ai besoin d’être seule, de lire, d’écrire, de faire mon sport, de ne pas sortir comme tout le monde selon des rituels comme le samedi soir. Ce n’est pas un problème !

      Oui l’article de Laura Marie est très bien, après il s’inscrit (et tout son site) dans une logique qui me gêne : celle d’une personne qui est sur Terre au même titre que nous tous mais qui serais en train de nous dire qu’elle a une aptitude à dialoguer avec “l’au-delà” (ou de recevoir son message et de nous le relayer : je ne crois pas aux prophètes. Si certains sont plus sensibles : je me méfie beaucoup de ceux qui disent parler au nom d’une déité via des messages qu’ils reçoivent. Bref, je n’aime pas que qui que ce soit d’autres que moi (et mon instinct^^) me dise quoi faire ou prétende me guider 🙂

      J’ai lu tout son site et y ai passé beaucoup de temps car il m’attirais mais je n’arrivais pas à dissiper un malaise et j’ai donc suite à ma réflexion écrit cet article : Le pouvoir de celui qui se voile la face

      Tu me dira ce que tu en penses !

      Bises.

      Répondre
      Ca Se Saurait - 26 septembre 2015
      1. Intéressant ton article ! Il est vrai que c’est important de se connaître soi et suivre son instinct et ses “vérités”, et ainsi se forger sa propre opinion.

        Malgré certains sujets passionnants sur le site de Laura-Marie, j’ai moi aussi ressenti une gêne. Je pense que c’est à partir du moment où elle a commencé à basculer de l’information à la “mission divine”. M’enfin, je prends ce que j’ai besoin de prendre ;).

        Ce genre de site a du pouvoir dans le sens où il influence et touche les personnes faibles ou seules, ce qui est/fut mon cas à certains moments “down” de ma vie. On tente de se raccrocher à des vérités rassurantes sans voir qu’on peut s’éloigner de nos propres vérités intérieures.

        Je vis à Dallas, Texas depuis 6 mois, je suis française, peintre, végétalienne, écolo, spirituelle, hypersensible et sans vouloir me mettre trop dans des cases, je me sens très différente de la plupart des gens que je rencontre ici et suis souvent déçue, je finis systématiquement par rentrer chez moi pour me plonger dans mon univers.
        Alors, (attention question à 3000$), comment fais-tu, en tant qu’hypersensible, à te faire des amis (je t’avais prévenue ^^) ?
        Je suis simplement curieuse d’avoir un avis objectif sur le sujet (qui me pose problème précisément, tu l’avais compris !)

        Répondre
        Alisson - 27 septembre 2015
        1. Salut Alisson,

          Pour Laura Marie oui exactement les mêmes conclusions que toi un truc qui m’a bloquée (moi j’ai pas mal tiqué sur les histoires de “on” indéfini parlant de “vilains méchants” genre Illuminati) bon enfin voilà je trouve que c’est un peu bête de penser selon une grille de pensée toute faite alors que dans le fond on ignore tout.Je préfère dire que je ne sais pas : c’est plus ouvert, moins orgueilleux et moins définitif. Ce qui est dommage car ses textes sont souvent magnifiques mais à force de faire du business autour de tout ça franchement j’ai une forte méfiance je me suis éloignée. Y’a un truc qui va pas depuis le début et ça ne s’améliore pas depuis qu’elle veut en vivre. Qui sait après tout si elle n’a pas monté tout ça de toute pièce pour faire du fric ? Bref…
          Sinon attention tu vas être très déçue pour ta question à 3 000 doll’s car…je n’ai pas d’amis ! (Pas d’ami depuis longtemps, qui sois resté. Des couples d’amis que l’on voit avec mon homme oui mais une amie à moi non.
          Ben ouais désolé de le dire comme ça, toutes les relations amicales longues que j’ai eu ce sont terminées de mon fait parce que je trouvais que les personnes abusaient vraiment (de ma gentillesse) ou ne faisaient plus attention à moi (relation à sens unique). Ceci dit j’ai commencé dernièrement à nouer des relations vraiment très intéressantes avec des filles qui partagent les mêmes centres d’intérêt et opinions que moi et qui prennent de mes news sans que j’ai à revenir moi-même. Mais j’ai travaillé sur moi-même ces derniers temps alors peut-être que ces amitiés n’ont été possibles qu’à partir de là, peut-être avant étais-je trop exigeante ? Je ne sais pas mais ce que je sais c’est que c’est la première fois que cela se fait aussi naturellement et que j’y prends autant de plaisir, c’est facile quoi.
          Je ne m’entends qu’avec très peu de gens également car peu partagent ma sensibilité, mes questionnements métaphysiques perpétuels (hormis mon conjoint qui m’accompagne depuis plus de 6 ans) mais paradoxalement je suis empathique avec tout le monde ce qui fait de moi une personne appréciée ou totalement détestée. Beaucoup me haïssent sans que je n’ai rien fait, juste parce que je représente ce qu’ils n’oseraient jamais être ou parce qu’ils perçoivent ma gentillesse comme une fausse attitude “fourbe”, ils ne comprennent pas ma complexité (que je puisse être empathique avec quelqu’un qui pourtant me veut du mal, ça il ne le comprennent pas, trouvent ça louche) et tentent parfois de me détruire. Et ça malheureusement tu ne peux rien y faire. Hormis blinder ton estime de toi et que cela ne te touche pas ainsi que te préserver de leurs bassesses et de leurs mauvaises ondes. Plus tu osera être toi-même sans retenue plus on te détestera pour cela : il faut le savoir. Ta façon d’être renvoie les autres à leurs propres vies. Si tu “oses” être heureuse, épanouie, sûre de toi mais en même temps sensible, carriériste mais pas méchante pour autant, il font des amalgames : se méfient, t’envient et parfois quelques uns au contraire sauront apprécier tout ça. Voilà ma conclusion : de la prudence, pas de précipitation et de la lucidité en amitié pour être sûr de faire des bons choix. Parfois un manque, la solitude vont te pousser à te rapprocher de quelqu’un et à te projeter dans une belle amitié qui va s’arrêter le jour où tu n’aura plus ce manque et où tu ouvrira les yeux. D’où l’importance de prendre le temps tout en restant passionnée. Bref je divague là puisque finalement ce n’est que ma vision des choses 🙂

          Répondre
          Ca Se Saurait - 27 septembre 2015
  7. […] What did add some shock value was my announcement that I would be conducting some of the research for this paper myself. Finding the perfect place, however, proved to be more difficult than I expected. Some places I had found in my initial research enticed their patrons by advertising that they had mirrors on the ceilings. Ideal, if I was looking for a swingers convention. Instead, I had chosen to conduct my research on a non-sexual, social nudist community in order to fill the gaping holes in academia where nudism is concerned. Toadally Natural Garden is a long way away from my home in California. For some of my more skeptical readers, I feel it is necessary here to say that places like Toadally Natural Garden have a zero tolerance policy for sexual behavior or contact. Vis ma vie de The Sentinel ‹ Ca se saurait. […]

  8. […] l’odeur  (oui désolé mais je la compte dans les critères de beauté car pour une hypersensible comme moi ça compte^^) reflète encore notre état intérieur, notamment digestif et donc […]

  9. Bonjour Sabrina, je suis ton blog depuis 1 an environ et je n’avais pas cet article. Et il me fait plaisir car j’ai aussi des problèmes avec les odeurs. Certaines me révulsent, d’autres m’entraînent et quand je sens une odeur, je l’analyse et peux lui donner un nom si elle est dans mon “odorathèque”. Mon conjoint vient souvent me demander de sentir si tel produit est encore consommable ou ce qu’il y a dans telle bouteille donc l’étiquette a disparu, par exemple.
    M vue et mon ouïe ne sont pas bonnes. Mon toucher est plutôt bon, je touche un tissu et peux dire s’il contient de la laine, même à 5%, je ne me trompe jamais.
    Je ne sais pas si cela fait partie du même registre mais j’ai la manie (c’est le terme de mon conjoint) à tout observer, scruter, je vois les détails que peu voient, je check tout, enfin j’ai du mal à exprimer avec des mots cette “manie”. Mais là, tu vois, ça m’énerve d’être comma ça et parfois cela me pèse car je voudrais ne pas le faire mais c’est plus fort que moi, naturel, involontaire.
    Mais, bon, je vis avec et m’en accommode. Pas le choix 🙂

    Répondre
    Agnès - 31 janvier 2015
    1. Coucou Agnès, oui il ne faut pas s’en “faire un monde”, on est comme ça point barre 🙂
      Dans une ruelle pleine d’odeurs d’urine ça va nous emmerder et quand c’est utile comme pour sentir les produits périmés on a l’impression d’avoir un super pouvoir ^^
      Je fais également très attention aux détails comme toi et je suis myope ! C’est marrant pour la laine je n’ai jamais essayé mais je le ferais :-=

  10. […] Vis ma vie de The Sentinel | Bio Pas Cher. Je suis une hypersensible : ça y est, c’est dit. […]

  11. […] l’hypersensible aux odeurs et ce grand nez nous mettons donc à discuter sur la piètre qualité des parfums actuels. Il […]

  12. Coucou !
    Du coup hypersensibilité émotionnelle et physique sont elles liées ?
    Car je sais très bien que je suis hypersensible émotionnellement parlant. C’est d’ailleurs un cauchemar. Plus les jours passent plus je me rends compte que l’on vie vraiment dans un monde pourri et ça ma rend vraiment triste. Je n’arrive pas à être heureuse tout en sachant que des gens ne le sont pas et n’ont pas la chance d’avoir ne serait ce que 10% de ce que l’on a nous. Je me rends compte aussi qu’à cause de ça je ne suis pas faite pour vivre dans ce monde, et ça, c’est ce qui me fait le plus peur. J’essaye de ne pas y penser, ça dépend des jours…
    Bref ça je le savais déjà.
    Mais grâce à toi je me rends compte que je suis aussi hypersensible au niveau de l’odorat et de l’ouïe ! Je n’ai jamais supporté ces odeurs de parfum et de déo qui me donnent mal à la tête. Ma mère n’ayant jamais compris que rentrer dans la salle de bain après elle pouvait me donner mal au crâne.
    Pour les sons, je n’avais pas remarqué mais maintenant que tu me le dis, il m’arrive très souvent de dire à mes amis ou mon copain “tu as un SMS”, alors que personne n’avait entendu la vibration ou la sonnerie. Les gens regardent TOUS trop fort la télé ou écoutent trop fort la musique, je suis tout le temps obligée de demander aux gens de baisser le volume mais eux n’entendent presque plus rien…
    Pour les autres sens je ne sais pas trop à vrai dire.
    Merci pour cet article qui m’a fait découvrir quelque chose sur moi, je vais aller lire les liens que tu as mis en + 🙂

    Répondre
    laura - 3 janvier 2014
    1. Coucou Laura,

      Ça me fait plaisir si tu as pu découvrir quelques chose grâce à mon article 🙂

      Personnellement, je pense que corps et psychée sont liées et donc que l’hypersensibilité psychique est souvent liée à une hypersensibilité physique aussi (mais parfois certains peuvent avoir étouffé leur hypersensibilité physique et donc en quelque sorte leurs instincts).
      Après, il faut en faire un atout et les années nous renforcent Laura, ne te dis pas que tu n’es pas faite pour ce monde, tu l’es et peut être d’une bien plus belle manière que beaucoup. Cette sensibilité doit devenir ton allié pour sentir le mauvais venir (chez les gens comme dans les choses physiques), aiguise ton instinct, tes capacités ) presque prédire les choses (je suis personnellement reliée dans mes rêves à mes proches, je fais de la télépathie avec eux aussi au quotidien et j’arrive souvent à prédire de “micro-choses” au quotidien ou à sentir qu’il faut que je m’en aille d’un lieu ou autre car quelque chose de mal va s’y produire. C’est un véritable plus dans la vie Laura mais un véritable plus qui a aussi ses inconvénients alors ne te carapace pas envers la vie extérieure mais renforce toi et gardes cette capacité à tout ressentir pleinement même si parfois ça fait que tu prends pour toi les remarques de ton entourage ou que tu es blessé à la moindre chose, avec les années promis tu en feras une vraie philosophie et tu arriveras à rester sensible (tu te connaîtras) mais tu sauras aussi que tu ne va pas te remettre en question à la moindre réflexion et tu apprendras à être plus “imperméable” aux autres.

      Gros bisous :-*

      Répondre
      Sabrina Chauchard - 4 janvier 2014
      1. wouh, merci pour ta réponse, ça me touche 🙂
        C’est pas facile tous les jours mais je fais avec, en espérant mieux apprivoiser cette particularité au fil des années !
        En tout cas continue tes articles, j’adore 🙂 On a le même cheminement et grâce à toi je découvre également des choses que je ne connaissais pas.
        Au plaisir de peut être se croiser un jour 😉 étant donné que je suis également à Toulouse !
        Bisous

        Répondre
        Laura - 8 janvier 2014
        1. Ben écoutes avec plaisir, vraiment, ce que j’aime le plus das ce blog c’est d’échanger avec vous 🙂
          Je trouve ça trop génial de pouvoir aider positivement les gens avec de simples mots (d’ailleurs Internet est génial pour ça et éviter l’isolement, grâce à Internet j’ai appris à beaucoup relativiser sur mes “bizarreries” car j’ai vu que je n’étais pas la seule à fonctionner de telle ou telle manière.

          Merci encore pour ces gentils mots d’encouragements, beaucoup de boulot donc moins d’articles en ce moment mais je préfère n’écrire que quand j’ai vraiment une belle inspiration.

          Au plaisir peut être sur Toulouse (tu peux d’ailleurs m’entendre sur 90.5 de temps à autres quand je travaille à France Bleu Toulouse ^^ (mais c’est une radio pus pour les 40/60 ans), j’y serais par exemple la première semaine de mars mais je ne sais pas encore sur quelles horaires :-p
          Sinon tu as vu ma photo alors peut être qu’on se croisera qui sait 😉

          Bisous !

          Répondre
          Sabrina Chauchard - 8 janvier 2014
  13. Bonjour, je me retrouve un peu dans votre témoignage, les odeurs, les couleurs, la lumière, les sons, tout me paraît démultiplié, ma peau ne supporte rien et la plupart des personnes de mon entourage ne comprend pas et me repproche d’exagérer ce que je ressens…. Je ne sais pas si c’est le cas pour vous mais tout cela est exacerbé chez moi quand une migraine se déclenche, après l’aura c’est la tempête et je ne supporte vraiment plus rien !! En tout cas je me sens moins seule à présent 🙂

    Répondre
    Chris - 27 novembre 2013
    1. Bonjour Chris,

      Alors perso je n’ai jamais eu de migraine donc je ne pourrais pas vous dire sur ce point-là, en revanche oui, quand j’y fait allusion les gens trouvent ça assez incroyable ou ont du mal à concevoir que je puisse être gênée par une odeur soudaine car il ne la sentent pas pareil .
      Mais après, je n’en parle pas souvent car pour moi c’est normal, c’est ma normalité donc comme quelqu’un de “normal” je ne vais pas dire haut et fort à chaque fois que je sens une odeur “-Bah mais ça pue”, ceci dit je suis peut être plus vite “incommodée” que les autres et je m’en accommode ou j’évite les situations pour m’éviter des journées pénibles.
      Par exemple, j’évite de passer das les rues dégueulasses, je me mets de la musique dans mon casque pour être dans ma bulle et réussir à travailler malgré l’open space,etc …
      Donc non tu n’es pas seule mais ça va, on le vit bien 🙂

      Répondre
      Sabrina Chauchard - 27 novembre 2013
  14. De nouveaux liens à aller lire sur l’hypersensibilité :

    – Sur un forum de surdoués : http://www.zebrascrossing.net/t10282-hyperesthesie-hypersensibilite-physique

    – La page d’un groupe Facebook sur les hypersensibles : https://www.facebook.com/pages/Hypersensibles-trop-sensibles-pour-%C3%AAtre-heureux-/450647984980328

    – Un témoignage sur une hypersensible psycho et physique : http://www.madmoizelle.com/hypersensible-temoignage-129921

    Répondre
    Sabrina Chauchard - 25 septembre 2013
  15. Effectivement ça doit pas être évident à vivre tout ça! Moi j’ai les yeux et les oreilles bioniques (lecture sur les lèvres à distance, suivre 2 conversations en même temps…). Par contre pour l’odorat, je suis plutot en hypo à mon avis. Et à te lire ça ne m’embête plus du tout ;))) A quel moment en as-tu pris conscience? C’est fou qu’on en parle si peu…

    Répondre
    Emma Scara - 5 janvier 2013
    1. Ah!Ah! énorme lire sur les lèvres, pinaise à nous deux on te monte une agence de détectives 🙂
      En fait y’a pas vraiment eu de moment où je l’ai réalisé puisque j’ai toujours été comme ça. Disons que, petit à petit en grandissant et en discutant je me suis rendue compte que ce que je ressentais n’était pas ce que les autres ressentaient. Toi, vu que t’es comme ça, tu pars du principe que tout le monde est comme toi et vu que les gens parlent assez peu souvent de leurs ressentis “sensuels” (ouie, odorat) hé bien je m’en suis rendue compte très très progressivement. Après qu’on en parle peu ça ne m’étonne pas puisque ce n’est pas une maladie ni rien , et puis faut voir le nombre de personne que ça concerne mais je crois qu’on a pas de chiffres. On sait que 15 à 20 % des gens seraient hypersensibles émotionnellement et que 3 à 5 % de la population serait electrosensible. Mais on commence un peu à en parler avec l’électrosensibilité et la mode du naturel (où l’on parle souvent des sensibles du toucher et de l’odorat, les plus gênés par les cosmétiques chimiques).

      Répondre
      Sabrina Chauchard - 5 janvier 2013