L’important est d ‘aller vers les produits bruts plutôt que juste vers le “bio”

Je me réjouis de la démocratisation du bio et du fait que de plus en plus de personnes comprennent en quoi un retour à une consommation qui n’abîme pas la planète est essentiel.

produits bruts

Mais pour votre beauté comme pour votre santé, plus important encore que de simplement consommer bio, il faut consommer les matières les plus brutes possibles pour éviter les produits nocifs.

Même un label bio ne garantit pas l’absence totale de produits potentiellement nocifs.

D’abord les labels comme Cosmebio ou Ecocert n’obligent que 10 % minimum de bio dans le produit et l’éviction de certains produits toxiques ou issus du pétrole. Ils contiennent certes 50 à 80 % d’eau qu’il n’est par principe pas possible d’étiqueter “bio” mais tout de même… il faut savoir que 99 % des produits bios finaux ont “au moins un ingrédient n’ayant fait l’objet d’aucune étude publique ou privée et plus d’un tiers des produits contiennent au moins un ingrédient suspecté d’être cancérigène.”

Voilà.

Donc ne croyez pas avoir l’esprit tranquille en achetant du bio et encore moins en supermarché car les grosses marques de bio contiennent souvent le minimum de bio nécessaire à l’obtention du label, elles veulent juste vous vendre à moindre coût et en faisant le plus de marge possible des produits a minima bio avec très peu d’actifs dedans et souvent le plus de produits controversés mais encore autorisés.

” Je fais déjà un effort pour acheter bio alors si on m’en demande toujours plus moi j’arrête, j’ai autre chose à penser !”

Acheter un produit bio c’est tout de même mieux que rien bien entendu. Vous évitez les produits non naturels, issus du pétrole, les principaux cancérigènes prouvés (pas ceux qu’on va découvrir…) ainsi que les tests sur les animaux. Mais si votre but c’est d’éviter le plus possible de potentiels produits nocifs alors la solution la plus simple est de vous tourner un maximum vers les produits bruts ou les marques qui n’utilisent que trois à cinq produits bruts et bios dans leurs compositions.

Cela peut paraître de prime abord fastidieux. Beaucoup diront “ Je fais déjà un effort pour acheter bio alors si on m’en demande toujours plus moi j’arrête, j’ai autre chose à penser !

Choisir cosmétiques bio

Pourtant c’est finalement très simple et vous passerez bien moins de temps à vous torturer l’esprit en comparant les compositions : vous n’achetez que des matières brutes à utiliser telles quelles ou des produits dont les ingrédients sont totalement naturels et ne dépassent pas le nombre de cinq dans la composition.

Pour les produits santé concrètement c’est :

  • Remplacer vos produits de ménage par du vinaigre blanc, du bicarbonate de soude et du savon noir, trois ingrédients phares aussi efficaces que du chimique si bien utilisés (et moins chers). Ecomatismes vous explique tout pour ceux qui voudraient en savoir plus.
  • Préférer des tisanes et compléments alimentaires avec juste la plante brute en herboristerie plutôt que des cachets sur emballés et très chers coupés avec pleins de produits nocifs et pas forcément toujours bio disponibles (donc inefficaces)

Côté beauté je vais vous donner un exemple avec ma routine beauté  bio et brute.

Routine beauté bio avec des produits bruts (ou presque) :

  • Lavage corps et visage au savon bio surgras et saponifié à froid marque Argasol (10 € les trois pains de 140g bios, vous en avez pour un moment). Ingrédients : 3 .
  • Démaquillage avec quelques gouttes d’huile de jojoba ou d’abricot sur un coton ou un carré démaquillant mouillé. Ingrédient : 1.
  • Lavage des cheveux avec une poudre végétale type shikakaï, rhassoul. Ingrédient : 1.

produits bruts 2

Côté dentifrice mes tentatives ne se sont pas avérés totalement convaincantes côté poudre lavante donc pour l’instant je cherche encore. Pour l’hydratation du corps je reste avec mon lait corps marques Bio Secure qui contient un ingrédient controversé…

C’est donc très facile de passer à une routine beauté bio pour vraiment pas cher et sans se prendre la tête !

“L’avantage de cette routine c’est que comme elle n’est pas “marketing” elle s’adresse également à ces messieurs qui peuvent utiliser exactement les mêmes produits”

L’avantage de cette routine c’est que comme elle n’est pas “marketing” elle s’adresse également à ces messieurs qui peuvent utiliser exactement les mêmes produits (savons pour le corps, bicarbonate comme déodorant, gommants, hydratant, masque et poudres végétales). Pour le rasage vous pouvez vous diriger vers des savons de rasage qui ont fait leur preuves et sont très économiques !

Je tiens à préciser que pour ceux qui douteraient de l’efficacité ou de la praticité des produits bruts que je suis comme vous, je n’aime pas particulièrement me prendre la tête et  tous les produits ci-dessus font partie de ma routine depuis des années sans que je ne leur ait trouvé de défauts ou de produits plus efficaces (y compris en chimique).

Alors, je vous enlève une épine du pied ?


Pour aller plus loin…

Beauté bio : les ingrédients à éviter

 


Pour aller plus loin… Ma sélection de livres pour apprendre faire vos cosmétiques au naturel :

            

Journaliste indépendante et animatrice à Radio France, je vous informe sans concession !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Comments (30)

  1. BonsOIR, POUR ce qui est du dentifrice, je vous invite a vous documenter sur le siwak, et plus si affinites, bonne soiree

    Répondre
    claire - 21 mai 2017
    1. Allez, à tester pour la prochaine commande Aroma Zone (ça marche bien au niveau de la plaque ? (les dents restent-elles bien “glissantes” jusqu’en fin de journée ?). Le bâton c’est pas mal mais je préfère quand même la version poudre 🙂

      1. j’avoue que je ne connaissais pas la version poudre, ainsi je ne peux formuler un avis sur ce produit. Néanmoins, les commentaires sur le site d’aroma-zone semblent plutot positifs.

        Répondre
        claire - 22 mai 2017
  2. […] Remplacez vos shampoings de supermarchés, gels douches en bouteille et autres crèmes aux compositions longues comme le bras par des cosmétiques et produits d’hygiène bruts, bios et naturels (la liste sur Recherche brut L’important est d ‘aller vers les produits bruts plutôt que juste vers le “bio…) […]

  3. Merci de m’avoir répondu, et rapidement en plus! je suis d’accord avec toi, la meilleure solution c’est de ne pas la mettre au soleil, au moins je serai tranquille (et elle aussi d’ailleurs), on verra plus tard quand elle marchera et qu’elle voudra courir sur la plage, peut être que d’ici là une nouvelle crème non toxique formidable existera, on ne sais jamais !! Merci et à bientôt !

    Répondre
    Elé - 8 juillet 2016
    1. Avec plaisir Elé 🙂
      Personnelement si j’avais un enfant aujourd’hui j’appliquerai le principe de précaution en me disant que les nanoparticules dans la crème sont encore un monde assez inconnu pour nous alors dans le doute, comme la peau des bébés est toute fine…
      Sinon avant que les crèmes solaires n’existent les enfants allaient au soleil modérément et nous n’avons pas eu de cancers de la peau en masse donc bon, après c’est mon avis ^^
      Que c’est dur d’être parent !

      Répondre
      Ca Se Saurait - 9 juillet 2016
  4. Bonjour,

    merci pour toutes les infos que tu donnes sur ton blog, c’est très intéressant pour une débutante du monde bio comme moi.
    J’ai lu l’article Nexus dont tu parles dans l’un de tes commentaires un peu plus haut sur les crèmes solaires. C’est très intéressant mais malheureusement ils ne donnent évidemment pas de marque de crèmes sans danger ni même de piste pour les trouver. Même la crème biotherm babysun que d’autres bloggeuses peuvent recommander contient de l’hydroxyde d’aluminium, donc poubelle! Peut être que ça n’existe pas en fait, une crème sans danger! mais je me disais que peut être tu avais effectué des recherches de ton coté et que tu en avais trouvée une ? (bien blanche et épaisse puisque c’est bon signe!) J’ai un bébé de 4 mois, c’est grâce à elle que je me suis penchée sur la cosmétique non toxique, j’ai trouvé un savon végétale, je vais faire mon liniment mais pour la crème solaire, alors là, je sèche!! si tu as une marque à me recommander, je t’en serais très reconnaissante!! Merci et à bientôt, car maintenant que j’ai trouvé ton blog, je compte bien lire tes prochains articles !!

    Répondre
    Elé - 7 juillet 2016
    1. Salut Elé et merci beaucoup pour ton gentil message,

      Moi ce que j’avais retenu c’est qu’effectivement elles en contiennent toutes donc non, perso j’en mettais déjà pas beaucoup parce qu’intuitivement je sentais que ça n’avait rien d’utile si tu ne te surexpose pas et depuis j’ai totalement arrêté.Ton bébé n’a pas à bronzer ni être exposé trop longtemps donc tu peux l’en dispenser si tu respectes cela. Le signe qu’il faut se mettre à l’ombre c’est dès que a peau commence à rougir, en général au bout de 115/20 minutes quand on est déjà un peu habitué au soleil, mais chez un bébé ça peut aller très vite, opte surtout pour des chapeaux, parasols etc.

      Je ne suis pas encore maman mais j’imagine l’angoisse de se demander sans arrêt quel bon choix faire pour son enfant, le bon choix sans se faire influencer et regretter ensuite alors ne m’écoutes pas moi mais suis ce que ton cœur te dis pour lui :-), tu t’es informé, maintenant demande toi ce que tu en penses profondément, quand tu le vois agir au soleil, etc.

      Répondre
      Ca Se Saurait - 7 juillet 2016
  5. […] naturel (et le bio tant que possible pour préserver l’environnement au passage) mais surtout aller vers le produit brut car ce sont ces produits-là qui évitent un maximum de toxiques potentiels (compositions […]

  6. Bonjour,

    Je pense que vous faites une fixation sur le bio et de manière irréfléchie.
    Vous êtes prête à utiliser des produit bio peu importe leurs origines : jojoba, shikakaï, rhassoul…
    Savez vous d’où cela vient ? Quel est bilan carbone de votre bonne conscience?

    Répondre
    Jenjhys - 15 mars 2016
    1. Pensez ce que vous voulez mais je prône justement au maximum le local (donc je réduis au maximum mon empreinte) et le bio (ou l’agriculture qui ne détruit pas la planète) parce que cela ma semble logique. Ce n’est pas pour autant que je m’interdit d’acheter quoi que ce soit qui vienne de l’étranger.
      Je ne prétends absolument pas ni être parfaite ni faire la leçon, ceux qui viennent me lire ici sont assez intelligents pour en tirer les conclusions qu’ils souhaitent. Vous aussi.
      Tant que vous restez cordial et que vous ne m’agressez pas je suis absolument prête à en débattre, c’est la raison même de mon expression publique (débattre et échanger).

      Répondre
      Ca Se Saurait - 15 mars 2016
      1. Je ne doute pas de vos bonne intention mais malheureusement ce n’est pas parce qu’on fait quelques choses avec de bonne intention que c’est mieux.
        Mes propos sont peuvent paraitre virulent mais n’ont pour but que d’attirer l’attention sur la différence entre ce donner bonne conscience et faire vraiment quelques choses d’efficace.
        Un exemple : le tri sélectif par les usagers, vous me direz probablement c’est bien. sauf que l’on faisait déjà du tri dans les centres de tri avant que ce soit les usagers qui le fassent. On a donc fermé des centres de tri (oui c’est bien) pour les remplacer par plus de camion et plus de voyage… plus d’essence consommé… au final est-ce vraiment mieux?

        Répondre
        Jenjhys - 15 mars 2016
        1. Est-ce qu’à la lecture de ce site vous avez l’impression que je me donne “bonne conscience” ? Que je ne vais pas au fond des choses, que je ne dépasse pas les illusions ? Si oui, alors lisez un peu plus attentivement.
          Vous n’avez pas besoin d’être désagréable ou virulent pour débattre et faire passer votre propos. Cela vous dessert au contraire complètement. Je ne suis pas d’accord avec vous et vous ne l’acceptez pas alors que mes arguments sont aussi crédibles que les vôtres. La seule chose que vous voudriez c’est avoir raison et cela ne peut que mener à un débat inintéressant et en plus énervant. Je vous laisse donc avec vos considérations et ne rebondirais même pas sur le sujet du tri sélectif car je suis assez intelligente pour comprendre ce que signifie “bonne conscience” sans avoir besoin qu’on vienne me l’illustrer par un exemple.
          Je ne veux pas me donner “bonne conscience” comme vous le croyez, c’est juste que je ne suis pas d’accord avec vous. Alors si vous estimez qu’être en désaccord avec votre opinion c’est se donner bonne conscience car vous détenez la vérité eh bien je n’ai rien à ajouter…

          Répondre
          Ca Se Saurait - 15 mars 2016
  7. […] L’IMPORTANT EST D ‘ALLER VERS LES PRODUITS BRUTS PLUTÔT QUE JUSTE VERS LE “BIO” […]

  8. Que cet article fait plaisir à lire. Je prône les mêmes valeurs. Pour le visage : huile de jojoba, parfaite aussi pour le corps.
    Pour le dentifrice, je cherche aussi, j’ai acheté du carbonate de sodium qui est moins abrasif que le bicarbonate on verra après 🙂
    Merci merci pour tes articles!
    Je n’avais rien de spécial à dire sur ton article : sujet lambda demande autorisation à vivre. Alors j’en profite : super article. Je me suis bien reconnue. Je vois les difficultés à trouver un travail même diplômée à bac +5. Et on nous critique parce qu’on veut changer de voie ou ne pas accepter n’importe quoi. Bref. J’ai partagé avec plaisir cet article!
    Navi

    Répondre
    Navi Fava - 22 décembre 2015
    1. Salut Navi,

      Merci pour ton gentil commentaire et oui toujours suivre son instinct et ne jamais lâcher nos idéaux, sans cela nous ne sommes pas grand chose…

      Répondre
      Ca Se Saurait - 22 décembre 2015
      1. Les filles, (et les gars!),
        pour le dentifrice, un petit bocal, de l’argile verte, un hydrolat ou une HE (sauge, tea tree ou autre): et voilà!

        Répondre
        Lunaor - 15 novembre 2016
        1. Oui, après perso moi ça ne me convenait pas top cette formule (ça rend mes dents toutes sensibles) donc à voir selon chacun ^^

          Répondre
          Ca Se Saurait - 16 novembre 2016
  9. Que penses-tu de la présence de nanoparticules dans un nombre croissant de produits d’hygiène, notamment crèmes solaires, dentifrices, …
    Certes, leurs propriétés et leur coût sont une aubaine (pour qui ?), mais l’ANSES elle-même envisage le classement en cancérigène possible et pire, les soupçonne de passer la barrière hémato-encéphalique, dernier rempart du cerveau… contre les maladies neuro-dégénératives.
    L’UE s’en méfie également et a imposé leur étiquetage strict en 2013 mais un nombre très restreint de fabricants jouent le jeu.
    Personnellement je suis très prudent sur ces super matériaux qui envahissent tout (y compris les additifs alimentaires), sans la moindre étude de toxicité, genre apprenti sorcier. A la base, les milliards injectés dans ces technologies visaient l’électronique high-tech et des applications industrielles, mais comme on s’est fait piqué tous les marchés par les concurrents asiatiques, il faut bien trouver des débouchés… Là, j’extrapole, mais bon principe de précaution !
    Ma deuxième méfiance concerne le labellisé bio mais dont l’origine est hors UE, car les organismes de contrôle avouent eux-même être incapable de tout vérifier et déplorent le manque de transparence et de collaboration avec certains pays.

    Répondre
    Fabien - 17 décembre 2015
    1. Je trouve ça tout à fait délétère et dangereux, Nexus avait d’ailleurs fait à ce sujet sur un de ces numéros d’été il y a deux ans un excellent dossier sur les crèmes solaires et ces fameuses nanoparticules que je vous conseille. le problème comme pour les OGM étant le manque de recul doc principe de précaution qui emm***** beaucoup industriels qui paient des scientifiques pour nous “rassurer” sur le sujet.
      Concernant les labels bio hors UE il faut se renseigner au cas par cas si vous ne trouvez pas d’équivalent hors UE et attention aux USA qui n’ont vraiment pas les mêmes exigences que nous parfois sur le sujet (cf. I Herb et de nombreuses déconvenues d’internautes concernant notamment des compléments alimentaires), pour le bio même UE il y a eu des arnaques prouvées donc le mieux c’est encore une ferme française ^^

      Répondre
      Ca Se Saurait - 17 décembre 2015
  10. Principe qui s’adapte bien aussi à l’alimentation : les cookies de supermarché, hyper-transformés mais labelisé bio, me paraissent faire plus de mal que de bien 😉

    Répondre
    Guillaume - 17 décembre 2015
    1. Exactement ! Reprendre le temps, ça ne fera pas de mal pour éviter de se dire à 60 ans qu’on est passé à côté de l’essentiel et faire une crise existentielle ^^

      Répondre
      Ca Se Saurait - 17 décembre 2015
      1. Partage d’infos sur ce thème – http://www.insee.fr/fr/ffc/ipweb/ip1568/IP1568.pdf
        (INSEE) “Depuis 1960, la consommation de plats préparés s’accroît de 4,4 % par an en volume par habitant” ; + 4,4% par an pendant 50 ans !

        Répondre
        Guillaume - 18 décembre 2015
        1. Ben oui forcément depuis 50 ans c’est la fin des trente glorieuses, on nous demande de travailler toujours plus toujours moins payé, on grignote des minutes le soir, sur la pause déjeuner et le stress n’arrange certainement pas le tout : résultat : la fa-ci-li-té !
          Mais ça bouge de plus en plus de e côté-là je trouve, les habitudes changent et les gens veulent revenir à des choses plus essentielles, ça va doucement mais sûrement j’en suis sûre 🙂

          Répondre
          Ca Se Saurait - 18 décembre 2015
  11. Merci de dire encore mieux et plus clairement que moi ce que je pense !!! ça fait quelques années que j’essaie d’appliquer ça et je dois dire que réduire les ingrédients réduit aussi les problèmes et les questions !!
    Bon moi ma routine beauté est beaucoup plus basique, puisque je me démaquille au savon et à l’eau et que je ne fais pas de masque (et que je mets de la crème seulement quand je me transforme en crocodile…) par contre je suis très concernée par la cuisine, où j’essaie au maximum de tout faire moi-même !!
    La plupart des gens me disent “ouais mais t’as le temps alors…” bah non, je travaille 8 à 10h par jour en moyenne, voir plus quand je suis pas sage ^_^
    Simplement je me fais une “soirée cuisine” où je cuisine pendant plusieurs heures et en grande quantité, 1 ou 2 fois par semaine, et je congèle dans des boîte qui font une portion. Ensuite j’ai qu’à prévoir mes repas un peu à l’avance le temps de décongeler. J’ai élaborer des recettes simples et rapide pour les jours de flemme, comme le riz au lait de coco et d’autres plus longues, surtout quand il y a pleins de légumes à éplucher…
    J’ai aussi mon petit réseau de producteurs bio et locaux, ce qui du coup ne me reviens pas plus cher, puisque les quelques euros en plus sont compensés par le non-achat de barquette qui coûtent cher ou de sauces toutes faites et en plus, je mange pas de viande, ce qui fait une grosse économie dans mon budget !!
    En tout cas encore chapeau pour cet article qui me parle à 200%

    Répondre
    Marike & Co - 17 décembre 2015
    1. Merci Marike et oui, pour devenir écolo et consommateur conscient il y a forcément des changements à faire, même minimes qui sont déjà trop pour certains. Que veux-tu, qu’ils fassent leur chemin !

      Répondre
      Ca Se Saurait - 17 décembre 2015
  12. Très bon article, je n’hésiterai pas à partager ! Bisous et bonne journée ^^

    Répondre
    Elodie - 17 décembre 2015
    1. Merci Elodie et au plaisir !

      Répondre
      Ca Se Saurait - 17 décembre 2015
  13. Coucou
    J’ai beaucoup aimé te lire ! Ton article fait un petit peu écho avec le mien que j’ai rédigé dernièrement : Le bio oui mais pas à n’importe quel prix.
    C’est vrai que pour beaucoup de personnes, bio = qualité, le bio est devenu un véritable argument marketing. Il y a même des multinationales qui se permettent de jouer avec les mots du genre ” à l’immortelle bio” pour tromper les gens, c’est affligeant.
    Pour ma part pour le démaquillage, l’huile ne me convient pas car j’ai un peu qui absorbe très vite je pense et du coup ma peau mixte a tendance à faire des boutons dès que j’utilise trop d’huile.
    Petite question pour le bicarbonate de soude, tu fais comment, tu en prends une pincé et tu l’étales ? Tu la mélange à un peu d’eau ? C’est pas irritant sur le long terme sur toi ?

    Passe une bonne journée 🙂

    Répondre
    lipspicntrips - 17 décembre 2015
    1. Coucou et merci !

      J’ai ajouté en textlink le lien vers ton article 🙂
      Oui, le consommateur moderne con-somme tellement qu’il est devenu paresseux et ne veux pas prendre le temps, il se fie au packaging (alors forcément quand on revient au brut bon ben le packaging n’est pas le plus engageant haha !)
      Je crois savoir de quelle marque tu parles pour l’immortelle, ma tante est une aficionado et j’ai du lui montrer en détail pourquoi ce sont des arnaqueurs mais je crois que les gens achètent plus du plaisir que de l’efficacité. Ils aiment une texture, un parfum.
      Ha mince pour le démaquillage à l’huile dommage, sinon il y a les disques démaquillant Lamazuna qui ne nécessitent que de l’eau pour démaquiller si tu n’utilise pas beaucoup de maquillage mais perso elles ne me conviennent pas car pas assez “moelleuses”.
      Pour le bicarbonate je t’invite à aller lire l’article consacré, j’y explique tout mais oui grosso modo je sors de la douche aisselles mouillés, je mouille mon doigt, plonge dans le sachet, ressort avec une petite quantité sur mon doigt, l’étale délicatement sous l’aisselle puis j’attends un peu que ça sèche et je tamponne avec une serviette pour ôter un éventuel surplus. Aucune irritation, efficacité 24h :génial !

      Répondre
      Ca Se Saurait - 17 décembre 2015