Mais où sont les femmes de plus de cinquante ans ?!

Quelques détails m’avaient fait tiquer. Je ne suis pas directement concernée, pas encore, mais j’avais senti comme un truc qui n’allait pas, qui clochait. En cherchant bien j’ai eu confirmation : les femmes ayant passé l’âge de la ménopause semblent comme absentes de toute représentation !

femme agée

La femme de plus de cinquante ans serait-elle inintéressante ? Aurait-elle atteint une sorte de date de péremption comme pour les produits alimentaires ? Est-elle si peu digne d’intérêt qu’on ne juge pas nécessaire ou esthétique de la montrer ?

La femme de plus de cinquante ans serait-elle inintéressante ? Aurait-elle atteint une sorte de date de péremption comme pour les produits alimentaires ? Est-elle si peu digne d’intérêt qu’on ne juge pas nécessaire ou esthétique de la montrer ?

Son corps particulièrement est caché. Tapez par curiosité “femme en jupe” dans un moteur de recherche : aucune femme de plus de quarante, voire de trente ans. Regardez les publicités, les magazines, la majorité des présentatrices ou actrices. Alors me direz-vous tout cela n’est que le reflet d’une partie de notre société, celle que l’on veut nous montrer, celle qui veut vendre, mettre en valeur et qui n’agit que selon ses principes propres, sans pitié et uniquement pour les apparences. Certes. Moi je pense que cela finit par nous influencer. Toutes ces images, ces icônes, ces représentations signent un culte de la jeunesse poussé à l’extrême. Un culte qui nous fait aujourd’hui honnir nos rides, nos cheveux blancs et le moindre relâchement signe de l’âge. Un culte qui nous pousse aujourd’hui jusqu’à mettre en avant des femmes dont les corps se rapprochent de plus en plus de celui de filles à peine en âge d’être réglées.

Quelle violence insidieuse. Les femmes de plus de cinquante ans n’existent pas dans les images que produisent nos sociétés.

Que croyez-vous que cela ait comme conséquence ? Pensez-vous vraiment que cela n’en a aucune ?

Moi-même, à vingt-sept ans je remarque déjà ce vide, je le trouve anormal. Mais qu’en pensent les principales concernées ? Se sentent-elles rejetées, niées ? Indignes de paraître ?

Je me pose la question et cela me rend très triste. Je pense au moment où j’atteindrai cet âge et à comment je me sentirai alors. Je pense que je me sentirai mal, que je comprendrai indirectement que l’on ne veut pas de moi, que je ne vaux pas grand-chose, que je ne suis pas désirable dans le sens strict du terme. Qu’on ne veut pas de moi. Que je peux disparaître ça ne changera rien. Que quand mes jambes étaient encore bien lisses, ma poitrine gonflée et mes paupières tendues on me portait de l’intérêt mais maintenant je suis périmée. Que j’ai bien tout fait comme on me l’a demandé mais que je peux désormais disparaître. J’ai mis au monde mes enfants, travaillé toute ma vie, je peux me retirer tout doucement et sans bruit si possible. Hors de question de me faire remarquer comme un homme alors que j’ai déjà l’audace d’infliger à tout le monde la vue de ce corps !

Je pense au moment où j’atteindrai cet âge et à comment je me sentirai alors. Je pense que je me sentirai mal, que je comprendrai indirectement que l’on ne veut pas de moi, que je ne vaux pas grand-chose, que je ne suis pas désirable.

jeunisme

J’ai l’impression que c’est ce que font beaucoup de femmes de cet âge aujourd’hui. Comme si elles avaient implicitement entendu le message qu’on leur fait passer.
On ne les entend pas pourtant elles sont bien là : on les voit dans la rue, ce sont nos mères, nos sœurs, nos cousines, nos collègues, elles font bien partie de notre vie mais pas de la vie publique. Elles sont celles qui pourtant ont une vie sexuelle, amoureuse, celles qui agissent, se battent. Mais les films leur préféreront toujours une plus jeune (qui bien sûr en revanche pourra sortir avec une mocheté masculine de trente ans de plus ça ne choque personne) et les publicités ne les représenteront que comme de bonnes mamies gâteaux (comme si une fois passé la soixantaine nous n’avions plus qu’un rôle à remplir : celui d’être une bonne grand-mère modèle). Là où l’homme de plus de soixante ans peut être un don juan, un gentleman, un patron respecté et admiré, la femme est comme priée de se faire discrète, de cacher ses bras qui pendouillent avec des manches longues (n’est-ce pas “ma chéééérie!!! conn*sse va…), de ne pas trop se faire remarquer et puis de ne pas non plus continuer à chercher à plaire car c’est indécent. L’homme lui peut continuer de parader l’air fat et la panse démesurément tendue en toute tranquillité !

L’autre jour je pensais à ma situation. À bientôt trente ans, je vois plein de femmes de mon âge : tout est normal, tout va bien. Je peux me projeter, je me sens représentée, on parle des femmes comme moi, on semble représenter (et même valoriser) ce qui me ressemble. Puis j’ai tenté de m’imaginer ce que ça ferait si j’étais plus âgée et là gros malaise. Il n’y aurait plus d’image de moi. J’aurai vieilli mais pas les images qui elles continueront ad vitam aeternam de représenter les femmes de vingt à trente ans, difficilement au dessus.

Là où l’homme de plus de soixante ans peut être un don juan, un gentleman, un patron respecté et admiré, la femme est comme priée de se faire discrète, de cacher ses bras qui pendouillent avec des manches longues […] L’homme lui peut continuer de parader l’air fat et la panse démesurément tendue en toute tranquillité !

Périmée, “chair fraîche”, vieille peau… tous cas qualificatifs utilisés très couramment à propos des femmes – et qui n’ont pas leurs équivalents masculins – ne sont pas anodins. Ils démontrent notre image de la femme. Celle d’un produit, d’un être encore trop systématiquement réductible à son corps.

Cela peut paraître bête, secondaire, voire  futile comme préoccupation mais je pense que c’est l’idée qui est derrière ce comportement qu’il faut saisir. Notre société a le culte de la jeunesse, du lisse, du formaté et en finit par rejeter la vie dans tout ce qu’elle est. Elle coupe tout ce qui dépasse, ce qui vieillit et particulièrement pour les femmes. Dans nos sociétés de tradition patriarcales le “sexe faible” n’avait de valeur qu’à travers son physique qui lui permettait de prendre de la valeur sur le grand marché du mariage. Ces traditions ne datent pas d’il y a si longtemps, à peine cinquante années alors forcément l’évolution ne va pas se faire en un claquement de doigts. Chaque nouvelle génération s’émancipe un peu plus et j’espère que la nôtre va se battre pour que la pression sur le physique de la femme cesse enfin.

Dans nos sociétés de tradition patriarcales le “sexe faible” n’avait de valeur qu’à travers son physique qui lui permettait de prendre de la valeur sur le grand marché du mariage.

femme agée

Nous ne sommes pas que des corps, ces corps abritent des âmes sensibles qui ne se fanent pas à la cinquantaine et qui continuent au contraire de penser comme à vingt, d’où la cruauté du phénomène.

Personnellement non je ne trouve pas que “les hommes vieillissent mieux que les femmes”, que les cheveux gris leur aillent mieux. Je pense que c’est notre société qui nous a implanté ça dans le cerveau. Le fait qu’une femme, passée un certain âge, n’est plus belle ou désirable et donc dans notre société patriarcale, digne d’intérêt tout simplement. Je trouve chaque jour dans la rue les femmes magnifiques et ce quel que soit leur âge. C’est un port de tête, une robe bien choisie, un sourire, un teint frais, une attitude et même des rides au coin des yeux qui sont magnifiques.

Sincèrement, qui parmi vous trouve qu’une femme, passée la cinquantaine, est plus moche qu’une jeune ? Et si vous pensez cela sur quels critères vous basez-vous ? Est-ce que le culte du lisse et du jeune ne vous a pas tout simplement contaminé ?

Personnellement non je ne trouve pas que “les hommes vieillissent mieux que les femmes”, que les cheveux gris leur aillent mieux. Je pense que c’est notre société qui nous a implanté ça dans le cerveau.

vieille dame

Ce n’est pas démagogique de ma part de dire tout cela. Je le pense profondément et la beauté des femmes plus âgées ne s’oppose pas à la beauté des plus jeunes. Il n’y a pas une beauté blanche, ultra-jeune, lisse et formatée : il y a des beautés. Moche, belle, magnifique… il y a de tout à tout âge et j’aimerais juste que nous arrêtions de formater le cerveau des gens à coups d’apparences qui finissent par s’insinuer dans nos esprits, à modeler nos comportements et à complexer des millions de femmes qui n’ont pas de raison de l’être.

La jeunesse est valorisée pour sa vigueur et sa fraîcheur mais elle ne doit pas monopoliser TOUT. Il fut un temps où les anciens étaient respectés, admirés, écoutés. De nos jours, ramenés à leur corps et à leurs éventuelles défaillances nous les rejetons. La chirurgie esthétique que s’infligent certaines, et particulièrement celles dont les métiers les exposent, est dramatique. Elles se déforment pour rester jeunes à tout prix.

Quelle violence…

Alors mesdames plus jeunes, vous qui aujourd’hui êtes “au top ” de ce que vous pouvez être selon les critères de notre société : pensez-vous à toutes celles que la machine a broyées, celles qui sont aussi passées par là et qui n’y sont plus : celles que l’on ignore ? Et vous qui êtes concerné par cette ignoble négation du féminin qui voudrait vous réduire à votre age : qu’en pensez-vous ? Comment ressentez-vous tout cela ?


Pour aller plus loin…

Féminisme maquillage talons epilation cheveux blancs contraception

 

BEST OF DE TOUS MES ARTICLES FEMINISTES : No bra, maquillage, porno, cheveux blancs, épilation, contraception : tous mes articles féministes

 

 

Journaliste indépendante et animatrice à Radio France, je vous informe sans concession !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Comments (37)

  1. Je viens de recevoir le commentaire de Lorailes et me fait penser que j’étais intervenue il y a déjà 3 ans, comme le temps passe ! J’ai appris qui sont les 8 porte-paroles des gilets jaunes. Pourquoi je ne suis pas surprise qu’il n’y ait que 2 femmes ? La parité n’est toujours pas respectée… J’aurais aimé 4 femmes et 4 hommes, dont une infirmière ou personne travaillant dans le monde médical, pour dénoncer le manque criant de personnel surtout dans les structures que je continue malheureusement à fréquenter je suis donc aux premières loges pour le constater et le subir. Ma fille est aide-soignante à domicile, “heureusement” qu’elle a une voiture de fonction, puisqu’elle travaille pour la croix-rouge, car je pense aux infirmières, kinés etc qui doivent payer le carburant toujours plus cher et pour cause. Je ne suis pas contre le fait qu’il faut préserver notre planète déjà bien malade mais il ne faut pas oublier que ce ne sont pas les voitures qui polluent le plus ! Et pourquoi pas une mère au foyer, elles sont également des choses à dire… Bon après-midi.

    Répondre
    Causette - 27 novembre 2018
  2. Je suis contente de lire ces mots et de croiser ces reflexions sur un sujet quasiment absent. J’ai 43 ans et je peine à trouver des exemples de femmes plus âgées sauf les caricatures que la société nous renvoie comme la senior qui ne veut absolument pas vieillir et la caricature de la vielle dame de 50 ans qui aurait renoncer à elle. Je me dis alors que je vais construire ma propre image. Si à partir d un certain âge la femme ne semble plus exister publiquement au motif qu elle ne renvoie plus l image du désir socialement attendu, c’est la réduire à cette seule fonction. Ne pouvons nous pas la regarder d’abord comme une personne à part entière et ce dès sa naissance au lieu de lui renvoyer l attente sociale qu elle doit être jolie pour susciter de l attention.

    Répondre
    Lorailes - 25 novembre 2018
    1. Très bien dit Lorailes 🙂

      Répondre
      Sabrina Debusquat - 26 novembre 2018
  3. Alors là Sabrina chapeau et merci pour ce magnifique article ! il faut que tu nous rejoignes sur instagram dans le mouvement que j’ai initié comme je t’ai dit @silverpower5.0
    Tu dis exactement tout ce que j’ai pensé et ressenti et bien sûr je ne suis pas la seule quinqua and co dans ce cas!
    Tes mots sont percutants et surtout tellement vrais!
    C’est ce que j’ai dit en créant ce mouvement
    les femmes quinquas and co ne sont ni vues ni reconnues dans notre société et c’est terrible pour nous et surtout pour vous et les prochaines générations!
    Allez viens nous rejoindre et j’aimerais partager ton article sur mon blog!
    Belle journée
    Bises
    Ida

    Répondre
    Ida caroline - 18 novembre 2018
    1. Avec grand plaisir pour partager le lien et quelques citations hein mais pas de copié-collé intégral 😉

      PS : tes photos sur ton site sont juste magnifiques, heureuse de voir enfin des femmes comme toi de plus en plus car cela nous donne de très beaux exemples à nous, jeunettes qui ne nous posons même pas encore la question 🙂

      Répondre
      Sabrina Debusquat - 18 novembre 2018
      1. Lol t’inquietes pas de copier collé mais je parlerai de ton blog c’est sûr !
        Merci pour les compliments
        Belle soirée

        Répondre
        Ida caroline - 18 novembre 2018
        1. Super, au plaisir alors 🙂

          Répondre
          Sabrina Debusquat - 18 novembre 2018
  4. Un billet de plus que j’acquiesce. Personnellement je trouve ma mère radieuse… J’aurais aimé avoir autant de classe la soixantaine passée :D. Je trouve justement que la vieillesse va de pair avec la grâce…j’ai déjà vu des femmes âgées avec une telle sagesse et une beauté bien plus rayonnante que celles que je voyais à la télé… De plus, à mon échelle, je ne vois pas de SUPER avantages à être jeune. Je fais 1,54m, une cinquantaine de kilos maxi, un visage qui fait TRÈS jeune (d’ailleurs j’ai coupé mes cheveux non seulement par flemme et esthétisme mais aussi pour avoir l’air plus mature)… Malgré cela, les gens passent par mes parents pour me reprocher des choses (c’est vrai quoi, je n’ai pas les capacités pour accepter/recevoir un jugement, un conseil…), on me regarde d’un œil très suspect quand j’exprime un avis pertinent ou que je me laisse pas faire (nan lé jeun sav po parlé lol). Bref…
    Et puis, avec le temps, les messages de la télé, des magazines je les entends de moins en moins, un peu comme un brouhaha inintelligible… je suis comme “imperméable” à ces messages. Il fut un temps ou je les aurais pris en considération mais aujourd’hui non. J’attends avec impatience l’effondrement de cette société la en fait avec un thé à la main. (bon la dernière phrase, ne la prends pas en compte stp lol)

    Répondre
    Jia - 3 novembre 2015
    1. Oui donc on vit à quel point cette situation ne plaît ni aux jeunes ni aux plus âgées, c’est bien triste.
      Finalement nous sommes très nombreuses à rejeter tout cela donc je pense que ça va évoluer dans le bon sens 🙂
      Sinon, la fin du monde je ne sais pas si nous la verrons sur notre génération ^^

      Répondre
      Ca Se Saurait - 3 novembre 2015
  5. Nous vivons dans une société où tout est formatage dès le plus jeune âge… Formatage éducatif, scolaire, sociétal…Tout est norme. Il faut être dans la norme…mais quelle est cette norme ?? Que faut il faire ? Mettre un costume et un masque au quotidien pour paraître bien aux yeux de la société ? Et si cela nous convient pas ? Alors on fait les choses autrement, mais on passe tout de suite pour quelqu’un de différent. J’ai 27 ans aujourd’hui, et mes choix de vie sont maintenant assumés. (j’ai beaucoup travaillé personnellement sur pourquoi je ne rentrais pas dans la norme !)
    La vieillesse des femmes font donc partis de ce paysage. Je te remercie pour la rédaction de cet article ! Merci merci !! Les magazines de mode, je n’en peux plus ! C’est toujours la même chose (crème amincissante, crème anti-rides, comment perdre 5 kg en 1 semaine, objectif bikini….), est ce comme cela que l’on veut vivre ? Se bourrer de crème remplie d’acide ? Et la dimension humaine dans tout cela ? La beauté de la vie ? Notre profondeur ? Les femmes sont belles à n’importe quel moment de leurs vies. Elles sont belles quand elles rayonnent, belles quand elles sont vivantes, encore belles quand le temps et leurs parcours ont façonnés leurs regards sur la vie…Bref, soyons vraies et le plus proche de nous ! Hommes comme femmes ! (non non, je ne suis pas féministe !)

    J’en profite pour te glisser un petit mot pour te dire bravo pour ce blog. J’aime beaucoup te lire !

    Répondre
    Sonia - 2 novembre 2015
    1. Salut Sonia,
      Oui on a pile poil le même âge et visiblement une vision assez similaire sur le sujet, tu résume très justement à quel point chaque femme est belle à chaque instant de sa vie où elle est heureuse. Tous ces magazines stupides sont oppressants et franchement on n’a pas besoin de ça la vie l’est déjà assez, encore une fois toujours cela dans le but de vendre des produits pour faire la fortune de certains : notre mal-être rapporte de l’argent alors aujourd’hui la plus belle façon de lutter serait d’être heureuses !
      Je dis souvent aux gens que je rencontre que la plus belle chose, e plus beau cadeau qu’ils puissent me faire c’est juste d’être eux-mêmes même s’ils sont en colère ou autre : comment communiquer et vivre ensemble si l’on se cache derrière des faux-semblants qui nous empêchent nous et les autres ?

      Merci pour ton message très touchant, je lis beaucoup de blogs et je sais à quel point ce n’est pas si naturel que ça de dire à quelqu’un “bravo” ou autre donc merci beaucoup de l’effort 🙂

      ps : puisqu’on en parle et que je suis allée voir ton site : tu rayonnes sur ta photo, tu es très belle !

      Répondre
      Ca Se Saurait - 2 novembre 2015
      1. Oui je suis tout à fait d’accord et, effectivement, je partage bien ta vision des choses!

        Quant à ton blog, oui bravo. Il est varié et sans théories. La gestion de ce dernier demande du temps et je pense qu’il n’est pas facile de “s’exposer” sur la toile en rédigeant des articles comme certains de tes posts. Et puis la plupart des sujets me touchent, alors forcément !
        Je te souhaite une bonne continuation et au plaisir de te lire à nouveau !

        P.S : et merci d’avoir pris le temps de visiter mon petit site et du compliment 🙂

        Répondre
        sonia - 2 novembre 2015
        1. Ben écoute merci je ne voyais même pas cela comme du courage mais si c’est ce qu’on peut y voir alors tant mieux ^^

          Avec plaisir quoi qu’il en soit !

          Répondre
          Ca Se Saurait - 2 novembre 2015
  6. Merci de penser à nous !! 😉
    Je viens de “passer le cap” des 50 ans ! J’étais déjà inexistante auparavant, car une mère au foyer n’est pas reconnue ! 🙁
    De plus, avec mon mari invalide (en fauteuil) combien de fois à la caisse prioritaire nous avons eu l’impression d’être invisibles, (pour ne pas nous laisser passer !) mais ça c’est fini, nous sommes prioritaires alors on se montre à la caissière, et ceux qui disent ne pas avoir vu qu’ils étaient à cette caisse, mon œil ! Ils ont parfois du mal à nous laisser passer, il y a qq années, une cliente à trouvé que ce n’était pas normal ! Les pires sont ceux avec des caddies pleins ! Heureusement il y a des gens civilisés, limite ils s’excusent, c’est tout ou rien…
    Alors 50 ans n’a pas changé grand-chose pour moi. Je ne fais plus partie de la catégorie “ménagère de moins de 50 ans”, pas grave la pub, je ne la regarde pas ! Je ne suis pas un mouton de Panurge non plus… 😉 J’achète très peu de produits ménagers, je les fais moi-même, et pour l’hygiène du corps, je me limite aux produits “naturels”, par exemple mon déo est du bicarbonate de soude en poudre fine comme le talc… Et le peu de maquillage que j’utilise est bio, du khôl bleu comme mes yeux, de l’anti-cerne, du rouge à lèvres, et du vernis aux pieds l’été. Et je n’achète quasiment pas de produits alimentaires industriels. Ah, une chose importante pour moi, j’ai arrêté de consommer les produits laitiers de vache et le bœuf, mais il m’arrive de faire qq entorses…
    Par contre je suis granny, pas mamy ! 😉 D’une petite fille qui va bientôt avoir un an. Cela ne m’a pas du tout “donné un coup de vieux”, je suis très contente et étais impatiente de l’être !
    Je ne bois pas, ne fume pas, mange “correctement” (par choix), je fais un peu plus jeune que mon âge et je suis grande, (ça doit aider) mais je viens d’apprendre que j’ai encore perdu 1 cm, 3 déjà, ça va il m’en reste 174 ! ;-), je m’habille toujours en jean.
    Je n’envie pas certaines jeunes femmes, qui soit, ce sont des “bimbos” avec un bon ravalement mais un petit pois dans la tête, il suffit de les entendre parler ou pire les lire ! Soit certaines plutôt “dodues”, ce que je n’ai jamais été car j’ai toujours fait attention et je n’ai pas de complexes par rapport aux unes et aux autres. Évidemment, il y a toujours plus jolies et plus jeunes que moi, mais je n’ai jamais fait de concurrence, ce n’est pas aujourd’hui que je vais commencer.
    Quand à la ménopause (chirurgicale), elle m’est “tombée dessus” à 46 ans suite à un cancer des ovaires, mais je suis toujours là, dépressive mais bon, je fais avec, et je ne suis pas la seule… De plus je risque celui du sein et c’est génétique, ma fille est positive au test ! Cela n’arrange pas ma dépression… Et j’ai d’autres problèmes de santé.
    Mes cheveux sont longs comme sur la première photo mais pas gris, ça je n’aimerai pas, j’ai bien qq cheveux blancs 🙁 mais sur le blond ça ne se voit pas trop et je les arrache !
    Je viens de voir la série “10 pour 100”, où Cécile de France est “trop vieille” à 40 ans, et on lui conseille la chirurgie esthétique ! Et Audrey Fleurot qui a du mal gérer sa carrière et ses jeunes enfants qu’elle fait passer en premier. C’est bien représentatif de notre société.

    Répondre
    Causette - 2 novembre 2015
    1. Salut Causette, oui la santé aide à se préserver belle (j’en parlais dans Pourquoi avoir honte de chercher à être beau ?
      Donc finalement si j’ai bien compris vous le vivez plutôt bien comme nos autres commentatrices cette absence imagée de la femme de plus de 50 ans ?

      Répondre
      Ca Se Saurait - 2 novembre 2015
      1. En effet, je vis plutôt bien le fait d’être devenue quinqua, mais pour la santé, heureusement que je ne compte pas après elle pour être belle et épanouie, (ce qui n’est pas le cas)… Mais une bonne hygiène de vie ça aide, certain/es pourraient penser que cela ne m’a pas empêché d’avoir un cancer, mon frère me l’a dit ! 🙁 Mais contre la génétique on ne peut rien, comme celles qui se trouvent trop petites, (être grande n’est pas toujours un avantage, j’ai des problèmes de vertèbres et disques et vais à l’école du dos), trop jeunes, trop ceci, trop cela, etc… On a toutes nos complexes et nos problèmes.
        Je viens de vérifier, c’est bien vous qui parlez de le cup, ma fille de 21 ans en a enfin commandé une, je lui avait conseillée quand je l’avais “découverte” à la boutique bio près de chez moi. Par contre, je lui ai fait suivre votre billet sur le parfum, elle n’en veut pas, peut-être changera-t-elle d’avis comme pour la cup. Elle préfère son parfum de grande marque et cher mais chimique… Étant plus petite que moi, elle met des talons, je les appelle ses échasses certains sont tellement hauts ! Et cela ne ménage pas son dos déjà sollicité par son travail d’auxiliaire de vie…
        En recherchant le billet sur la cup, je viens de m’apercevoir qu’il y en a plusieurs que je n’ai pas lus, j’ai un retard fou ! Vous avez aussi traité le sujet sur le bicarbonate de soude, dont j’ai parlé hier. Je vais les lire maintenant ! 😉 Je vais commencer par celui que vous avez mis en lien, peut-être l’ai-je déjà lu, je ne sais plus : ‘j’ai la mémoire qui flanche”…

        Répondre
        Causette - 2 novembre 2015
        1. Oui oui c’est bien ici 🙂
          Vous pouvez recevoir par mail tous les nouveaux articles dès qu’ils sont publiés en renseignant votre adresse mail dans la barre de droite sur la page d’accueil. Sinon tous les articles sont rangés dans l’ordre chronologique sur le site, cliquez sur La Beauté, La Santé ou Humeurs pour les visualiser et les lire 🙂

          Répondre
          Ca Se Saurait - 2 novembre 2015
  7. Attention : hypothèse d’un mec, soyez tolérantes !
    Il me semble qu’il y a aussi un culte de la plastique et de la performance pour les hommes, ce qui en laisse plus d’un complexé, à commencer par des ados en construction, mais pas seulement. C’est donc une déviance généralisée et malsaine.
    Malheureusement, c’est vrai, comme dans la plupart des domaines, les femmes le subissent plus intensément parce que ce sont des hommes qui façonnent encore majoritairement en coulisses des normes qui les arrangent. Ca m’attriste autant que toi tant je sais ce qu’il y aurait à gagner avec une autre vision sur bien des plans…
    Je retiens donc qu’il y a une pression, une injustice, un irrespect et une violence envers les femmes qui sont indéniables et intolérables et qui doivent être éradiqués, mais que si cette différence de traitement est réelle, le rejet du « vieux inutile » s’applique aussi aux hommes, plus tard, moins violemment probablement, mais quand même.
    Cela m’amène à imaginer qu’il y a une cause profonde, sociétale, qui dépasse le simple machisme, la cupidité, ou les bas instincts, si réels qu’ils soient chez ce pauvre être humain. Je pense que le rejet du « pas lisse » comme tu dis est symbolique, c’est le symptôme d’un autre rejet, d’une autre peur, celle de la mort. On refuse de regarder ce qui nous y renvoie ou nous en rapproche, comme on refuse que la misère s’étale sous nos yeux tant on craint le manque d’argent.
    C’est un déni, souvent inconscient, comme beaucoup de dénis, de notre non préparation, de notre non acceptation de cette chose si naturelle. C’est en plus habilement entretenu pour ne pas perturber le conso-mateur.
    Beaucoup de philosophies anciennes et de grands penseurs/penseuses ont indiqué que devenir sage, c’est apprendre à mourir. Je nous renvoie à nos lectures préférées…
    Replacé dans cette optique, le problème reste entier vous me direz, sauf que si on connaît la cause, comme pour une maladie, il devient possible d’agir dessus. Lutter contre l’ignorance et la misère spirituelle donc, je propose cela candidement, et l’insupportable optimiste que je suis va même jusqu’à avoir la foi que cette transition est déjà en route, encore timide peut-être mais je pense réelle et je m’efforce d’en voir les signes et d’en accompagner le mouvement chaque jour.
    Et promis, un jour je ferai un message court !

    Répondre
    Fabien - 1 novembre 2015
    1. Très très intéressant de voir cela à travers le prisme de la mort, la peur, j’avais d’ailleurs lu je crois un essai sur le sujet il y a quelques années et il semble que psychologiquement ce soit un chemin de pensée approuvé par ceux qui y ont réfléchi. De plus les femmes donnent la vie alors cela pourrait être encore plus exacerbé les concernant pour cette raison (puisqu’un homme peut donner la vie jusqu’à la fin de a sienne).
      Très très intéressant point de vue, merci Fabien ! On pourrait dire qu l’on ressort souvent de la lecture de tes commentaires apaisé et ça c’est juste énorme !
      Je trouve aussi que notre société moderne est très surprenante à bien des égards, elle est extrême dans le sens où il y a eux qui plongent à corps perdu dans ce qu’on voudrait nous faire miroiter et parallèlement beaucoup de résistants, jeunes ou vieux 🙂

      Ps : tout message au delà des 10 lignes vous sera facturé 10 centimes d’euros la caractère supplémentaire ^^, je suis donc riche grâce à toi !!!

      Répondre
      Ca Se Saurait - 2 novembre 2015
  8. Les images que tu as choisies sont juste géniales! Il nous faudrait plus de modèles comme ca dans notre société. Ayant plusieurs amies de lus de 50 ans que je trouve formidables, et étant complétement coupée des médias traditionels, je ne ressens pas vraiment ce problème. Mais c’est vrai que c’est choquant. Je suis heureuse d’etre appréciée à mon travail pour autre chose que mes mini-jupes, et j’espère bien que ca continuera quand je n’aurai plus mes jambes de midinette!

    Répondre
    Kellya - 1 novembre 2015
    1. Oui c’était pour montrer à quel point la beauté n’a pas d’âge, la fraîcheur de la jeunesse a un charme certes mais ça s’arrête là, ce n’est pas une raison pour en faire une dictature injuste envers ceux qui vieillissent et qui ne pourront jamais rien faire contre.
      Je me doute et je suis contente d’e avoir la confirmation, que beaucoup de quinquas vivent au contraire tout cela très bien dans le sens où justement ont leur fiche a paix mais si tu devais te prononcer dans l’Absolu sur le sujet qu’en penses-tu ?

      Répondre
      Ca Se Saurait - 2 novembre 2015
  9. Bonsoir,

    C’est rigolo car j’ai un point de vue différent. Je vais bientôt avoir l’age canonique de 45 ans et je ne me suis jamais aussi bien sentie, dans ma tête, dans mon corps, dans tout quoi ! Je me sens libre comme jamais je ne l’ai été auparavant.
    Comme Marine, j’ai souffert, plus jeune d’un physique d’adolescente que je me suis traînée jusqu’à la trentaine. Ne pas être prise au sérieux parce que vous avez une allure jeune (Trop), c’est réellement plombant quand on le vit au quotidien.

    A 40 ans, j’ai crée une entreprise, à 41 ans j’ai fais un bébé, je suis moins jolie qu’avant, ni belle ni laide, une fille normale (Je pense toujours fille dans ma tête) mais alors, qu’est ce que j’ai gagné en sentiment de liberté. Et cela, ça n’a pas de prix. Et si les quadras (à partir de 45 ans vous êtes considérés comme senior par ex chez certains DRH) et les quinquas (J’ai bcp de copines à + de 50 ans) sommes moins mises en avant dans les médias ou autres, ce n’est pas très important. Je dirais même que c’est une chance. On nous fiche la paix. On fait ce que l’on veut. On ne nous décrypte pas. On rentre moins dans une case. En conséquence, nous sommes moins axées sur le physique à tout prix. Ça fait beaucoup de bien.

    Il s’agit là bien entendu, d’un point de vue subjectif, vécu différemment en fonction du parcours des unes et des autres.Pour une actrice, c’est une autre affaire.
    J’aurai tendance à conclure : continuez à nous oublier, nous on le vit très bien.

    Hormis pour les chercheurs d’emplois, femmes comme hommes, c’est galère passé 50 ans, encore un autre sujet…

    Pensées du soir, bonsoir.

    Répondre
    Ava Amara - 1 novembre 2015
    1. Oui c’est pour cela que je ressens ce sentiment déjà mon âge et que j’aurais envie moi aussi qu’on me foute la paix.
      Je pense aussi que dans cette ambiance hypersexualisée nous sommes nombreuses à apprécier de vieillir mais c’est finalement pour de mauvaises raisons car ça ne résout en rien le problème et la violence qu’il induit entre les individus, à mon avis.
      Après encore une fois je pense que tu as tout à fait raison de te sentir comme cela et tu retournes ce qui pourrait être de ^prime abord un inconvénient en avantage en refusant finalement peut-être ces cases. Mais nombreuses sont celles, peut-être d’ailleurs plutôt les jeunes femmes d’aujourd’hui nées avec l’hypermédiatisation, qui n’auront pas la même confiance pour “s’en sortir”. Enfin je n’en sais rien encore une fois je me pose des questions quoi ^^
      Tu penses toi qu’il en a toujours été ainsi et que c’est pas plus mal que ça continue ?
      Et sans parler de sexualisation de la femme, cela ne te gênes pas que les quadras et quinqua soient ultra absentes de manière générale dans leur représentation (ou toujours cantonnées aux mêmes rôles) ?

      Répondre
      Ca Se Saurait - 2 novembre 2015
      1. Bonjour,
        Je ne sais pas répondre à ta première question.
        Pour le second point : Gwen Stefani, Charlotte Gainsbourg, Vanessa Paradis, Sophie Marceau, Sarah Jessica Parker, Mylène Farmer, Madonna, Julianne Moore etc…. entre les quadra & les quinqua mon cœur balance. Elles sont bien présentes. Elles nous représentent pas trop mal, non ? Peut-être as tu une vision de “jeune femme”. Je ne considère pas que nous soyons à ce point ultra absentes. Point trop n’en faut. Bon weekend.

        Répondre
        Ava Amara - 7 novembre 2015
        1. Oui mais je les trouve tout de même assez absentes majoritairement, sans être manichéenne bien sûr (je le suis rarement^^) m’enfin comme toujours chacun son opinion je n’ai aucun problème avec ça.

          Répondre
          Ca Se Saurait - 7 novembre 2015
    2. Merci Ava Amara pour le clin d’oeil 😉
      J’espère qu’à votre âge je serai aussi épanouie que vous.

      Répondre
      Marine - 2 novembre 2015
      1. Bonjour Marine,
        Merci à vous. Votre témoignage m’a touché. J’espère très sincèrement que vous n’attendrez pas la quarantaine pour mieux “vous vivre” et que vous rééquilibrerez votre “moi” dès la trentaine. Bon weekend.

        Répondre
        Ava Amara - 7 novembre 2015
  10. Les femmes de plus de 50 ans sont devenues mode à travers un nouveau phénomène: les cougars! 😀 (quelle merveilleuse image n’est ce pas?)

    Cela m’effraie aussi, de me dire qu’à partir d’un certain âge je vais probablement disparaitre de la société. Et absolument sans aucun doute, je pense également que cette image de “femme à effacer” a une influence sur tout le monde. Merci pour cet article!

    Répondre
    Cendra - 1 novembre 2015
    1. Oui voilà à croire qu’une femme ne peut s’envisager qu’à travers sa sexualité !
      C’est certain que nous ne pouvons vivre dans une société ou certains sont absents alors que d’autres sont sur-représentés sans que cela n’ait de conséquences sur le psychisme des principaux intéressés…

      Répondre
      Ca Se Saurait - 1 novembre 2015
  11. Cet article me touche (comment ne pas penser à ma maman?) et pourtant c’est la problématique inverse pour moi (pardon de parler de ma modeste personne).
    J’ai 23 ans et j’ai l’air d’en avoir 17. J’ai été obligée de couper court mes cheveux et de me maquiller pas mal au quotidien pour espérer faire mon âge (qu’évidement je ne fais pas malgré les articifices). Le fait de devoir me maquiller plus, porter des coupes prés du corps pour essayer de faire plus féminine, je le vis comme une violence quotidienne. Alors bien sûr, il n’y a rien de dramatique mais j’ai beaucoup de rancoeur et de frustration à cause des emplois que l’on m’a refusé (où j’avais les compétences) à cause du fait que je fasse jeune ce qui traduit un manque de crédibilité pour les recruteurs. Certains l’avouent clairement, d’autres font des pirouettes. Certaines RDH en sont même abjectes (jalousie). Ma jeunesse et ma tête d’ange (blonde au yeux verts en plus!) c’est un calvaire. Je suis toujours contrainte à en faire 2 fois plus pour démontrer ma légitimité.
    J’attends mes 30-35 ans avec une impatience inimaginable: l’espoir d’être libérée de ce fardeau et du moins, mieux l’assumer.
    J’ai de légère pattes d’oies au coin des yeux (héritage familial) qu’une préparatrice en pharmacie m’a proposé de “corriger” avec une crème de grande marque à 75 euros le pot. Je lui ai demandé si elle n’avait pas quelque chose pour les accentuer surtout et elle m’a dit ne pas comprendre.
    A défaur d’être comprise, il est important d’être entendue. Mais c’est très difficile, je ressens beaucoup de violence par l’extérieur: normes, critiques, etc…

    Répondre
    Marine - 1 novembre 2015
    1. Oui je comprends parfaitement ce que tu vis pour le vivre aussi (même si ça commence à s’atténuer), blonde aux yeux noisette, 27 ans et comme je ne pense pas par les apparences j’ai vraiment mis du temps à me rendre compte de ce que les gens projetaient sur moi du coup j’ai eu la même envie que toi de vieillir pour paraître plus légitime et j’ai enfin quelques rides qui apparaissent ^^. perso je porte aussi lunettes et je suis toujours avec de belles robes assez clases et des petits talons, on me donne parfois 24 ans, l’autre jour trente donc ça marche ^^ (j’en ai 27 en réalité).
      Bien sûr les gens ne comprennent pas notre réflexion, envient notre jeunesse mais nous on sait le prix à payer et comme on pense que là n’est pas l’essentiel dans cette société basée sur les apparences on ne nous comprend pas.
      Pour la jalousie entre femmes j’en parlais dans Cette fille plus belle que moi… en remerciant toutes celles qui ne rentrent pas dans ce jeu ridicule d’haïr les plus jeunes femmes parce que bordel on n’y peut rien et encore une fois, quelle violence ! Alors qu’on devrait pouvoir profiter naturellement et- simplement de notre jeunesse telle qu’elle est on en vient à ce que cela soit un problème : c’est quand même fou !

      Pour le reste tu parle de violence et de critiques de l’extérieur peux-tu détailler afin que ceux et celles qui nous lisent comprennent bien de quoi il s’agit ? (j’ai personnellement bien une idée mais je trouve intéressant d’avoir un autre point de vue et c’est courageux de venir dire tout ça alors j’en profite !)

      Répondre
      Ca Se Saurait - 1 novembre 2015
      1. Pour les talons, j’ai bien essayé, mais je fais du 35 et c’est mission impossible pour moi d’en trouver adequats. J’ai donc laissé tomber l’espoir d’être féminine (et grandit )par les talons. Surtout que je mesure 1m50… et oui, ça ajoute encore plus au cocktail (empoisonné ou empoisonnant?) de la jolie blonde aux yeux verts! J’opte donc pour les derbys (quand j’en trouve à ma pointure).

        Je suis entièrement d’accord pour le vivre tous les jours, les gens projetent tellement d’idée préconcues!! Ils sont à des millénaires de ce que je peux ressentir. J’essaye de juger le moins possible sur l’apparence, j’y mets un point d’honneur. Il serait horrible et si facile d’être agressive ou de me venger sur les autres des mauvais jugements à mon égard. D’ailleurs, lorsque je me prends des remarques, je réponds souvent par une réplique très mature ce qui surprend inévitablement. Car mon physique m’a obligée à devenir mature, adulte très vite pour pallier à ce décalage. Ma maturité est donc (aussi) devenue un problème: ce qui dans le monde du travail m’a valu des moments trés durs avec des femmes (et parfois des hommes, mais en minorité).

        Pour te répondre, je peux citer quelques exemples:

        Dans le monde du travail:
        – colporter des rumeurs comme quoi “la jeunette joue à opération séduction avec les collégues masculins” (alors que t’es juste en train de boucler un compte rendu dans la bonne humeur. Et que je ne vais pas m’excuser d’avoir un jean bien coupé au moment où je leur parle).
        – être mise à l’écart d’un projet (qui serait un sujet idéal pour valider ta licence) parce que tu es justement trop jeune, inexpérimentée pour participer (donc trop jeune pour apprendre, WTF?)
        – Ne pas arriver à créer des liens avec des collégues féminines (donc oui je vais plus vers les hommes car ils m’acceptent davantage)
        – et toutes les mesquineries et bassesses subies par jalousie
        – Les entretiens d’embauche. J’en parlais dans mon commentaire précédent. Un calvaire sans nom pas prêt de s’arrêter.

        Dans la vie courante:
        – Le tutoiement systématique des vendeurs dans les magasins (j’ai fais 6 ans d’études dans le commerce et je n’ai pas le souvenir d’avoir tutoyer un client sans y avoir été invitée). Ca m’énerve au plus au point et je le fais remarquer.
        – La sollictations systématique des médias/magazines sur l’apparence (mais ça ça vaut pour toutes les femmes je crois)
        – Devoir sortir ses papiers d’identité (heureusement que la honte ne tue pas) quand j’affirme être majeure
        – Au restaurant: les serveurs qui demandent confirmation à mes parents: “elle préfère peut-être notre menu enfant ?”
        – A la pharmacie quand tu vas chercher ton renouvellement: “vous avez raison d’être prudente, tomber enceinte à 16 ans…” (et même si c’était le cas, mais qu’est-ce que ça peut le faire aux gens au bout d’un moment??)

        Dans la vie personnelle:
        – Ne pas arriver à garder son amoureux car celle d’a côté fait plus femme, plus forte, plus “tout” physiquement.
        – Ne pas arriver à approcher des hommes plus âgés (alors que tu t’ennuies avec ceux que ton âge)
        C’est très difficile la vie sentimentale… Clairement, mon physique est la source de pas mal d’échecs, de regrets, d’incompréhension…

        Mais surtout, et je tiens à le souligner: NON, un physique avantageux et/ou juvénile n’est pas une source ni une garantie d’épanouissement personnel.
        OUI, cela peut être une source de souffrances et d’isolement.

        A toutes celles qui jalousent et critiquent les “jeunes et jolies”, je vous invite à venir voir l’envers des décors…

        Répondre
        Marine - 1 novembre 2015
        1. Merci d’être rentrée dans les détails c’est très parlant.
          Rien n’est si évident, un avantage peut se retourner contre son ou sa propriétaire c’est pour cela je pense qu’il faut toujours s’efforcer de ne pas voir la vie en binaire.
          Je te souhaite bon courage avec tout cela mais tu me sembles bien partie 🙂
          Pour les chaussures je fais aussi du 35 et je me chausse… en Mephisto (ils ont de très beaux modèles modernes promis :p) ou en marques italiennes qui font ma taile 🙂 (Clark’s aussi le fait sur certains modèles)

          Répondre
          Ca Se Saurait - 1 novembre 2015
  12. Oui, ton analyse est juste et tout autant injuste. Après avoir été une magnifique jeune femme, je suis devenue invisible et je n’ai que 43 ans. Le couperet est tombé à peine passé 40 ans, nous ne formons plus la masse intéressante pour la société. Triste constat.

    Répondre
    Sandrine - 1 novembre 2015
    1. Quelle tristesse, quelle violence, nier comme ça un être humain et le ramener sans arrêt à son physique, c’est comme le racisme c’est du même ordre. Ça me révolte profondément et la tristesse que je sens à travers ton commentaire aussi.
      Tu serais d’accord toutefois pour nous raconter plus en détail comment tout cela est venu, comment tu l’as constaté et par quels types d’indices ? Comment te sens-tu toi, quels impacts tout cela a sur ton cœur, ta vie, ton moral en tant que femme ?

      Répondre
      Ca Se Saurait - 1 novembre 2015
  13. Ma grand mère a 82 ans et je ne connais pas de femme plus belle qu elle. Elle est très forte, elle est toujours autonome et elle a un coeur énorme. Pour moi la beauté rayonne de linterieur, c est pour ça qu il y a des vielles dames extrêmement belles. Celles qui ont arrêté de croire en elles a cause de la.société sont devenues aigries … C est l aigreur qui rend les gens moches .hommes ou femmes

    Répondre
    Clochette - 1 novembre 2015
    1. Salut Clochette, oui certaines femmes très âgées sont magnifiques et je les envie même parfois (enfin il me tarde parfois d’être plus âgée) car la séduction à cet âge-là et la beauté sont plus en douceur, moins agressifs et compétitifs en quelque sorte et les femmes ne sont plus forcément autant sollicités qu’à vingt ans ^^
      Oui, la société peut rendre aigri mais c’est quand même un drame ce qui se passe et si l’individu a le choix dans sa manière d’être même dans la pire des sociétés, on ne peut nier qu’il subisse quand même cette pression donc il faudrait que cette image de la femme change ! A nous les mères de demain de faire en sorte que nos petits garçons pensent différemment.

      Répondre
      Ca Se Saurait - 1 novembre 2015