Pourquoi les cheveux blancs dérangent ?

Aujourd’hui je suis tombée sur ce projet photo d’une artiste de San Francisco : Vicki Topaz ” Silver : a state of mind ” (ndlr: “l’argent, un état d’esprit”). C’est une série de portraits de femmes assumant leur cheveux blancs et les portant même plutôt bien.

Femme cheveux blancs 3

Pourtant oser afficher ses cheveux blancs reste encore un tabou pour de nombreuses femmes. Mais pourquoi donc ?

Sur cette série de portraits de femmes à la crinière blanche, l’artiste précise l’âge et la profession de la modèle. On remarque donc que porter les cheveux blancs n’est pas l’apanage d’un milieu social ou d’une culture en particulier.

Mais alors qui sont ces femmes qui dans notre société du jeunisme osent afficher, assumer cette marque de leur vieillissement ?

Certainement des femmes qui s’assument je dirais, mais aussi des femmes fortes, de caractère. Dans mon entourage j’en connais deux qui assument totalement leur cheveux blancs et qui ont la cinquantaine : ma mère et une collègue de travail.
Pour ma mère assumer ses cheveux blancs n’est pas une nouveauté puisqu’elle en a eu dès ses 25 ans. Elle les a colorés mais finalement vite assumés et aujourd’hui elle porte comme si elle l’avait toujours fait un carré blanc à 80 %.

Je dois avouer que je ne l’imagine même plus sans. Ça fait partie d’elle.

L’autre femme de mon entourage qui ose également porter sa tignasse blanche sans complexe est une journaliste, la cinquantaine, qui travaille dans mes bureaux. Solaire et toujours un sourire aux lèvre, elle arbore un carré très court d’un blanc éclatant, comme elle. Et je ne la verrais pas avec une autre couleur 🙂

Finalement, ces femmes qui décident de ne pas se “voiler le cheveux” me paraissent juste en accord avec elle-même, souvent loin des clichés et peu soucieuses de ce que la société demande aux femmes d’être. Et je trouve ça génial.

Je n’y avais jamais vraiment réfléchi puisque le sujet ne me concerne pas mais je dirais que c’est presque un acte militant aujourd’hui d’assumer ses cheveux blancs.
Regardez par exemple dans les femmes célèbres, en connaissez-vous beaucoup qui arborent un cheveux blanc?

Elles sont très rares, et pour cause, elles doivent s’évertuer à paraître jeune le plus longtemps possible. Il n’y a qu’une fois la soixantaine bien tassées que l’on semblerait pouvoir commencer à oser le blanc. La seule que je connaisse en France est Elisabeth Quin, présentatrice télé de la super émission “28 minutes” sur Arte.

Femme cheveux blancs

Elisabeth Quin, présentatrice de “28 minutes” sur Arte, journaliste et actrice

Et même s’il semblerait que le blanc se démocratise côté féminin, il reste encore associé à une image parfois sévère, stricte, en tout cas pas rigolote, vieille quoi. Pourtant, regardez les photos qui suivent, ces femmes ont-elles l’air “vieilles” ou “sévères” ? Pas du tout 🙂 …

Femme cheveux blancs 2

Femme cheveux blancs 4

Cheveux blancs

Alors en plus de s’émanciper du joug des grandes sociétés cosmétiques comme l’Or**** que ça arrangent bien de vous faire complexer pour vous vendre des colorations jusqu’à la fin de votre vie, des progrès restent à faire pour que les femmes s’assument enfin comme elles sont, ou en tout cas qu’elles ne soient pas regardés comme des extraterrestres quand elles osent le faire.

Parce que les cheveux blancs sont la marque de la femme qui vieillit et il semblerait que notre société n’aime pas ça.

Témoignage :

Interloquée, j’ai demandé à une connaissance, aujourd’hui dans sa cinquantaine, comment elle a un jour décidé de ne plus cacher ses cheveux blancs et le regard que les autres portent sur sa couleur de cheveux.

“- En fait souvent les réactions sont dans l’excès, positives ou “semi-positives” du genre “- C’est joli mais bon, parce que t’es jeune” ou encore “A ton âge ça va”. […] Les femmes sont souvent étonnées, la plupart me disent qu’elles n’oseraient pas ou alors certaines disent qu’elles vont le faire, comme moi, mais ne franchissent jamais le pas.
[…]
En fait les gens associent ça à la vieillesse. Ça passe bien chez les hommes mais pas chez les femmes. Souvent les regards sont étonnés, même si les gens n’osent rien dire.
Ceci dit cela n’empêche en rien la séduction, si je vois que certains regards masculins n’aiment pas et me classent dans une certaine catégorie dès qu’ils voient mes cheveux, d’autres me draguent sans problème. Bon ceci dit peu importe vu que je ne suis pas à la recherche d’un homme.
[…]
D’ailleurs pendant des années mon coiffeur n’arrêtait pas de me proposer des colorations “- Mais vous êtes sûre madame que vous ne voulez pas?”, OUI je suis sûre! Bon maintenant ça va, il a lâché l’affaire, il a compris 🙂
D’ailleurs des couleurs j’en ai fait pendant des années puisque j’ai eu les cheveux blancs assez tôt. Mais je ne les ai vraiment assumés qu’à la quarantaine, progressivement, en laissant quelques mèches blanches parmi les colorés puis en ne faisant plus de coloration.
[…]
Pour moi porter mes cheveux blancs n’est vraiment pas un problème mais il est vrai que dans mon entourage je ne connais aucune autre femme qui les assume.”

Et vous, où en êtes vous avec vos cheveux blancs ?

 


Pour aller plus loin…

BEST OF DE TOUS MES ARTICLES FEMINISTES : No bra, maquillage, porno, cheveux blancs, épilation, contraception : tous mes articles féministes

 

Journaliste indépendante et animatrice à Radio France, je vous informe sans concession !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaires (67)

  1. Bonjour,
    Après des années de coloration chimique et une grosse année de coloration végétale, j en ai marre. Marre de ce temps passé pour cacher mes deux mèches blanches. J en discutais avec une collègue qui assume ses cheveux blancs la plupart du temps et je lui disais : il me faut commander ma couleur, attendre de la recevoir, trouver un samedi libre pour la poser, un samedi qui correspond à celui de la copine qui me fait la couleur (j ai les cheveux longs, je n y arrive pas seule) et puis bien sûr les 3 à 4 heures de pose … Quelle énergie passée !!! Alors on a les déclics qu on peut ;-), moi c est celui ci. La flemme. Et puis je me regarde dans le miroir et je me dis que ce n est pas si moche , que le plus laid dans tout ça ce sont les restes de coloration chimique plus claire sur la partie inférieure de ma chevelure. Alors je vais couper. Et ne pas cacher mes cheveux blancs tant que je les accepte (les assume).
    Quand j en parlais à ma collègue l autre jour, une autre nous écoutait et nous a dit “mais vous allez faire vieille !!!!” Déjà … de quoi je m occupe hein ? C est vrai quoi ! Chacun fait ses choix, coloration ou pas, cheveux bouclés ou lissés, etc etc. Qui d autre que moi même peut décider de ce que je veux faire et de ce qui est bien pour moi ?! J avoue que la remarque de cette “jeune” femme m a d abord laissée sans voix …. et puis, finalement, si je me plains bien comme ça 🙂 …

    Répondre
    Lucile - 3 juin 2018
    1. Et oui toujours cette pression sociale forte sur le corps des femmes ce à quoi il devrait ressembler/pas ressembler les endroits où il devrait aller/pas aller, c’est vraiment lassant. Voyons cela comme un jeu dont nous sommes encore des pionnières sur certains sujets 🙂
      Lucile : 1, Habitudes patriarcales : 0 🙂

  2. Personnellement j’ai autour de la quarantaine et je pourrai jamais sortir avec un homme ayant des cheveux gris ou blancs … donc je sors avec un homme beaucoup plus jeune… sans doute avec le temps quand il aura les cheveux blancs que je le pousserai à se teindre….

    j’ai eu trois mèches blanches au décès de mon grand père j’avais à peine 12 ans …. pour moi les cheveux blancs c’est un peu comme les poils sur les jambes ou sous les aisselles …. j’associe celà à un laisser aller total, à la vieillesse et à la négligence de soi…. personnellement à part une nécessité absolu je ne laisserai jamais mes cheveux blancs sans teinture … quand j’étais enceinte on m’avait dit que la teinture était dangereuse pour le BB, j’ai cherché couru après des plantes naturelles…. dès qu’un bout de blanc ressurgit je le traque…. ne plus se teindre ne plus être coquette et mourir … chaque femme de ma famille que j’ai connu et vu décider de ne plus se teindre est tombée dans la vieillesse très vite. Je ne me maquille pas, j’aime le naturel pourtant, mais les cheveux blancs ah ca non ….. je trouve celà hyper hyper moche.
    je ne vois pas pourquoi on se priverait des bienfaits de la science et des teintures, dans ce cas là gardons nos poils sous les aisselles et sur les jambes ou notre moustache pour celles qui en ont …. et vive le naturel en mode MOCHE.

    Répondre
    hubler - 23 août 2016
    1. Bonjour Hubler,

      C’est assez violent je trouve ton point de vue………..Dans la mẽme idee pour rester jeune il y a le botox et la chirurgie esthetique a gogo, si je pars dans la caricature a l’envers……..Je trouve ca dangereux de généraliser ton point de vue, fais des colos si tu te sens bien comme ca, c’est ca le principal. Mais sache qu’on peut rester belle et séduisante quand on se sent bien…….avec ou sans cheveux blancs……

      Tu aurais pu me blesser par exemple. hein? Mais non 😉 Mais aussi d’autre femmes ou hommes qui sont dans ce cas lá.

      Bonne continuation

      Répondre
      Stéphanie - 23 août 2016
  3. Merci Sabrina de me répondre aussi rapidement et d’une facon aussi impliquée! (Je tiens à préciser que j’écris sur un clavier norvégien et que je m’excuse donc pour certains accents ou lettres ommises).

    Cette discussion autours d’un éventuel handicap ou maladie qui me transformerait a déjà eue lieu, et mon mari m’assure que quoiqu’il arrive il m’aimera toujours (ca c’est bien). Je pense que nous sommes un couple assez conflictuel sur certains points, il a un fort caractère et il ne démord jamais de ce qu’il a décidé, depuis toutes ces années passées ensemble mẽme si cela me peine ou me dérange et pour une fois c’est moi, je pense qu’il y a de cela aussi, je me suis souvent adaptée pour lui mais là,non. Donc derriére le problẽme cheveux blanc j’y vois aussi le loup de ma liberté qui rode et ca lui fait peur et il se sent mal aimé parce que je ne fais pas tout pour lui plaire 😉 Pauvre chou! 😉

    Je lui dis souvent qu’il me remerciera bientõt de ce que je fais, qu’il devrait ẽtre fier d’avoir une femme qui a du caractère et qui s’assume!!
    Je suis une femme plus sũre d’elle depuis que j’ai mes cheveux blanc parce que je sais que je résiste trés bien aux regards des autres et donc cela me permet pour d’autres sujets de la vie qui n’ont rien a voir avec les cheveux, de choisir ce que je décide en fonction de mes sentiments et pas ceux de la société. J’espére que mon mari va s’en rendre compte bientõt et retomber “amoureux” de me moi mëme si je fais quelques années de plus que ce que je pourrais parraitre 😉

    Amicalement Stéphanie

    Voilà voilà

    Répondre
    Stéphanie - 18 juin 2016
    1. Avec plaisir Stéphanie, j’ai crée ce blog pour échanger et de tels commentaires me permettent d’apprendre, de découvrir et j’adore ça 🙂

      Effectivement, un couple est une subtile alliance des désirs de l’un et de l’autre qui doit être équilibrée. Je crois que tu analyses très bien ce qui se passe dans ton couple et quand tu dis “même si je fais quelques années de plus que ce que je pourrais paraître ” on en arrive au cœur du problème : un homme devrait-il exiger (même sous couvert de sous-entendus et menaces voilées) qu’une femme s’impose des contraintes esthétiques pour paraître plus jeune ?

      La réponse semble évidente et pourtant. Nous avons nous-mêmes tellement bien intégré l’injustice de cette société que nous ne pouvons nous empêcher souvent de nous y plier, par facilité, parce que que nos vies sont déjà bien assez dures et remplies de luttes. Alors concernant ces sujets (qui semblent plus futiles) on lâche parfois… En ce sens je te trouve très courageuse d’agir comme tu le fais, je te remercie pour ça au nom de l’humanité car nous avons besoin de tels exemples, nos petites filles en ont besoin aussi.

      Merci à toi d’être ce que tu es et je crois que ton message montre bien que, quand on casse les dogmes enfermants avec conviction on en ressort plus forte 🙂

      Répondre
      Ca Se Saurait - 18 juin 2016
      1. Je reviens avec un peu de news un peu comiques 😉
        Je suis allée en vacances dans le pays de mon mari, nous sommes un couple binational ;-), nous avons revu son meilleur ami qui est très franc en ce qui concerne les choses de la vie, quelq’un de réservé et qui dit l’essentiel, qui me connait depuis 20 ans, nous ne nous étions pas vu depuis 2 ans et donc il ne m’avait jamais vue avec ma nouvelle chevelure.
        Après la soirée, mon mari m’a dit que son meilleur ami lui avait dit “Ta femme est canon!!!” drõlement fier mon bonhomme du coup, et je peux vous dire qu’il ne m’apprenait rien parce que j’ai bien vu le copain en question qui n’avait pas les yeux dans sa poche ;-)!
        Depuis, mon tendre parait plus rassuré quant à l’image que je véhicule puisque son vieux pote ne s’est pas arrẽté à mes cheveux blancs 😉 et je n’entends plus d’horribles paroles à ce sujet ;-). Aussi je suis bien contente de lui avoir tenue tẽte! Merci vieux pote! 😉
        Mesdames, tenez bon si l’envie vous en dit!
        Stéphanie

        Répondre
        Stéphanie - 27 juillet 2016
        1. Wahou génial merci pour ce retour d’expérience, souvent rare sur les blogs, ça remet les choses en perspectives 😉

          Répondre
          Ca Se Saurait - 27 juillet 2016
  4. Bonjour,
    j’ai 41 ans et j’ai décidé il y a un an de laisser mes cheveux naturels, parce que je trouve que les cheveux teintés ne sont pas beaux, surtout sur moi, au début il y a 10 ans cela allait bien, mais de plus en plus je trouvais que cela me durcicait le visage et me donnait l’impression d’avoir une perruque……Le naturel et la santé sont pour moi une marque de beauté que j’apprécie de regarder chez les autres.
    Bref, pour moi tout est ok, je l’assume en société, je suis encore assez brune sur le devant et les cõtes argentés, (j’ai fais des chignons et la transition s’est faite assez naturellement je suis en fin de transition, ca commence à ẽtre plus joli), les gens me regardent parfois car je fais très jeune physiquement ce qui crée un peu,je crois, un paradoxe, mais peu importe, sinon on ne m’en parle jamais.
    Depuis que j’ai décidé de garder les cheveux argentés, j’ai aussi décidé d’ẽtre plus féminine et mieux habillée, etc….Je m’y retrouve du coup dans l’estime de moi mẽme!
    Mon problème et une grande déception, viennent de mon mari( nous sommes maríés depuis 18 ans) qui ne me supporte pas ainsi et a des mots très durs, il dit qu’il ne peut plus me désirer ainsi, que je pourrais ẽtre belle mais que je gache tout bref je lui ai dit qu’il devrait s’habituer mais pour lui c’est très dur et pour moi je ne veux pas le faire car je me sentirais mal que notre alliance ne puisse fonctionner que parce que j’ai les cheveux teintés. J’attends de lui qu’il me reconnaisse et se rende compte que je suis plus belle ainsi, parce que je me sens mieux et plus forte!
    Bref je pense, j’espère que ca va s’arranger, mais je pense aussi que pour beacoup de femmes il n’y a donc pas que leur seul choix qui compte………
    Mettre son couple en danger pour une teinture, cela dépend de l’importance que cela a pour nous……..
    Merci de m’avoir lue et merci de vos futurs témoignages…..

    Stéphanie

    Répondre
    Stéphanie - 18 juin 2016
    1. Salut Stephanie et wow quel témoignage, je ne m’attendais pas à la chute 🙁
      En toute sincérité je trouve ça bien triste mais, ne connaissant pas ton couple, je ne me permettrais pas d’émettre un jugement.
      C’est sûr que ça doit te faire extrêmement mal au cœur qu’il te dise tout ça. Il est certainement bien plus perméable que toi aux injonctions de la société sur le corps des femmes et sa réaction de “non-désir” est assez violente en ce sens que l’on peut se demander ce qu’il penserait alors si tu devenais gravement malade et amaigrie ou encore handicapée à vie…
      En tout cas c’est là que l’on remarque la difficulté pour les femmes d’être totalement au naturel. Epilation, cheveux blancs, cernes, rides… sont des phénomènes naturels que l’on nous exhorte à cacher le plus possible dans une course effrénée et usante qui nous oblige à dépenser toujours plus d’argent et à passer un temps fou dans nos salles de bains (sans compter les risques cancérigènes bien réels pour les colorations). Peut-être pourrais-tu montrer concrètement à ton mari tous les sacrifices que cela demande d’être une femme, toutes ces pressions usantes que l’on n’a pas envie de subir, auxquelles on a légitimement le droit de refuser de se plier. Lui expliquer doucement et calmement ce que c’est qu’être une femme et que tu as le droit de disposer de ton corps librement. Lui demander ce qu’il en penserait si toi tu lui interdisais de se laisser pousser la barbe ne serait-ce qu’un seul jour, de prendre du bide ou autre, inverser les rôles pour qu’il comprenne la violence de ses paroles.
      Tout ça n’a pas besoin de se faire dans la violence, si vous vous aimez et si vous savez communiquer je suis sûre qu’avec le temps il se sentira bête de t’avoir dit ça et qu’il comprendra que nous ne sommes pas un siècle en arrière quand les hommes dictaient aux femmes comment s’habiller, se tenir… surtout jouer sur l’empathie, trouver un défaut chez lui qui peut (ou a pu) te déranger et lui montrer comment jamais, parce que tu l’aimes, tu ne te serais permise de lui “ordonner” ou de le menacer de ne pas être comme ceci ou comme cela. Il faut qu’il comprenne qu’il fait peut-être une fixette sur les cheveux blancs parce que justement il a trop bien intégré les injonctions de la société et qu’une petite déconstruction des stéréotypes sur le sujet ne lui ferait pas de mal…

      N’hésites pas à venir nous dire comment la discussion s’est passée !

      Répondre
      Ca Se Saurait - 18 juin 2016
  5. Bjr,

    C’est bien sympa tout ça, mille compliments pour celles qui osent les cheveux blancs, et même qui sont belles ainsi. Mais on n’est pas toutes logées à la même enseigne.

    Personnellement, je n’aurais jamais de chevelure blanche car c’est familial côtés père & mère : on a quelques cheveux blancs jusqu’à être octogénaire. (Après, je ne sais pas encore…)
    Donc, si je laisse sans couleur mes quelques centaines de cheveux blancs, ça fera toujours sale, fatigué, pas soigné… et aucun espoir de glaner des compliments ou quelque admiration de quiconque. C’est moche et c’est tout. Faut reconnaître la vérité.

    En revanche, toujours des compliments sur ma chevelure teinte aux henné et autres plantes.
    Ca aussi, c’est la vérité.

    Répondre
    Myle - 15 février 2016
  6. Et bien oui. La crise de la quarantaine ? Peut-être. En tous les cas, moi j’ai 41 ans dont une bonne vingtaine de cheveux colorés. Après les colos chimiques, j’ai opté pour du henné du supermaché ….. jusqu’à ce gros ras-le-bol de me taper 2h de pose colo tous les mois (et encore ! Quand la situation devient vraiment critique ! C’est à dire avec 1 à 1,5 cm de racines !). L’idée a germé, puis …. poussé tellement fort que j’ai sauté le pas. TERMINE la coloration, BIENVENUS ô cheveux blancs ! En fait, ce qui est drôle, c’est que je ne sais absolument pas quelle proportion de cheveux blancs j’ai sur le crâne. Apparement, pas loin de 70% sur le dessus et beaucoup moins sur la nuque. Cela va être la surprise et ça aussi, c’est assez excitant ^^.
    Pour limiter les dégâts, j’ai opté pour une coupe de cheveux assez courte, histoire de limiter la douloureuse période de transition. J’ai pour ambition de les laisser pousser maintenant …. longs ….. bouclés naturellement …. et de dire M**DE au dictact du jeunisme. On peut avoir 40 ans, être poivre et sel et se sentir belle parceque bien dans ses cheveux gris/blancs … sans racines 😉
    Et puis n’oublions pas que les rides, les mains et la “flasquitude” de la peau du cou trahissent généralement ces dames qui font semblant d’être jeunes parcequ’elles n’affichent pas de cheveux blancs.
    Qui est le plus ridicule ?

    Répondre
    Marie - 28 mai 2015
    1. Mhhh…je n’irais pas jusqu’à jeter l’opprobre ou dire de celles qui le font qu’elles sont ridicules, je pense qu’il ne faut pas tout confondre, si il est admirable et bien de se sentir à l’aise au naturel il y a pleins d’autres nuances entre : celles qui suivent le troupeau sans comprendre et au fi de leur santé, celles qui le font en sachant qu’elles se soumettent à une norme sociale (et qui peut prétendre totalement y échapper), bref, même si je suis heureuse que chacune puisse faire ce qu’elle veut (c’est bien là le cœur du raisonnement), il ne faut pas pour autant traiter de ridicules les autres par enthousiasme, le vrai enthousiasme ne devrait pas, à mon sens ,entacher les autres Marie. Je dis cela car ce n’est pas parce que sur mon blog j’écris sur des sujets par lesquels je ne suis pas encore passé (maternité, cheveux blancs) que je vais pour autant faire ce dont je parle. Je présente pleins de choses et oui il y a des pressions que je combat, maintenant serrons-nous les coudes et élargissons nos esprits au contraire !
      J’espère que vous me comprendrez 🙂

      Répondre
      Ca Se Saurait - 28 mai 2015
      1. Vous avez raison, je me suis mal exprimée.
        Chacun est bien entendu libre de faire ce qu’il souhaite avec son corps et à fortiori avec ses cheveux. D’autant que, personnellement, je sais que durant le temps correspondant à la fameuse phase transitoire (celle où on est sublimement bicolore ^^), la plus ridicule de toutes, ce sera moi !
        Non, mes doigts sur le clavier ont dépassé ma pensée (je ne suis pas journaliste et je m’amballe !) et je voulais juste dire qu’en prenant un peu de recul, vu qu’une grande majorité des femmes de tous âges est colorée (je m’amuse maintenant dans la rue, à deviner si elles sont colorées ou pas …. ), il me semble tout de même assez triste et …. oui, j’ose le mot, ridicule, de se sentir presque contrainte de suivre le mouvement si l’on est consciente que ses conséquences en deviennent non seulement nocives pour sa santé, mais également contraignantes, tant financièrement que temporellement. D’autant que la plupart des colorations étant permanentes, la volonté de changer de cap doit être vraiment forte. Les questions qui se posent irrémédiablement sont :”comment vais-je faire ?”, “couper ?, pas couper ?”, “et les racines ?????”, “je vais être affreuse ; je ne peux pas sortir ou pire, aller travailler comme ça !?”.
        Alors la coloration volontaire et assumée, OK, mais je pense que lorque nos cheveux blancs commencent à se faire vraiment très nombreux, la coloration devient un piège, dont les bourreaux ne sont que les publicitaires, les coiffeurs (qui prêchent pour leur paroisse, forcément) …. et l’entourage professionnel ou pas (par ses remarques surtout ou ses airs dubitatifs voir moqueurs). Pour passer de la colo au poivre&sel, il faut en vouloir et avoir une volonté de fer. La dernière mèche colorée coupée s’apparente alors à une victoire sur soi-même (et aussi sur ceux qui n’y croyaient pas).
        Personnellement, j’ai hâte de vivre ce moment car il sera synonyme de renouveau : une nouvelle moi. L’occasion de changer ma façon de se maquiller peut-être aussi, et de m’habiller ; de prendre soin de moi autrement. C’est une nouvelle aventure que je n’appréhende pas du tout ; que je suis au contraire, très impatiente de vivre.
        Merci pour votre espace de parole.
        Belle journée à vous.

        Répondre
        Marie - 29 mai 2015
        1. Je suis sûre Marie que vous ne pensiez pas à mal et je vous rassure même les journalistes ne maîtrisent pas leur flot d’écriture (sinon ça se saurait^^) 🙂
          Oui, tout cela est très compliqué et c’est pour ça que j’aime en débattre et échanger avec vous, les points de vue différents se nourrissent quand ils sont exprimé avec respect et je me permets de vous avoir dit tout cela car moi-même je ne sais pas encore comment je vais réagir et que j’appréhende alors que je suis très consciente des pressions qui s’exercent sur moi en tant que femme mais avec toute la nuance que je ne les rejette pas toujours car c’est ce qui fait la vie mais là on rentre vraiment dans la philosophie (tout en restant éloigné dans tous les cas des produits chimiques ça par contre je ne débats pas là-dessus ^^).

          Répondre
          Ca Se Saurait - 29 mai 2015
  7. Bonjour, J’ai 55 ans et je ne me souviens plus exactement depuis combien de temps je colore mes cheveux. J’ai commencé je crois à 16 ans. Depuis deux mois je ne fais plus de couleur. J’ai des mèches blondes. J’ai coupé mes cheveux ce we pour que les racines se voient moins et que ca aille plus vite. Je mange bio, ne fume pas, vis au grand air et je mets sur ma tête des produits dangereux. C’est un non sens. Je me fiche de ce que les gens penseront autour de moi. C’est ma tête. Voilà, soyons belles en gris, blanc ou poivre et sel et fières surtout d’aborder nos crinières naturelles dans un monde ou le jeunisme est roi

    Répondre
    Brigitte DS - 2 mars 2015
    1. Oui, c’est parfois la transition qui est le plus dur du chemin à parcourir car cela se voit vraiment, courage car oui c’était un non sens ! Ceci dit celles qui veulent se teindre avec du henné ont l’avantage de pouvoir continuer avec des colorations naturelles, cela peut prendre du temps à maîtriser mais de très beaux résultats sont possibles 🙂

    2. Faisons des masques à l’huile de coco et osons les cheveux mi-longs poivre et sel avec une belle coupe. Portons-les courts avec une coupe moderne pour être classe sinon ça vieillit ou avec un carré plongeant pour être sexy. Evitons le classique, mettons de la couleur avec le maquillage, les hauts, les vestes, les manteaux, les boucles d’oreilles cote de maille argent par exemple.
      Qu’en dites-vous les filles ? J’ai 51 ans.

      Répondre
      Isabelle - 2 mars 2015
      1. Conquise par l’idée même si pour l’instant je n’ai pas plus de 3 cheveux blanc ^^

  8. j’ai 29 ans et 2 touffes blanche à chaque tempe .
    j’ai fait des tonnes de colorations d’environ 15 à 20 ans pour changer de tête mais depuis les colorations c’est fini , on en reparlera dans quelques années de toutes les pathologies que provoque tous ces produits chimique.
    laissons faire la vie, laissons faire la nature , laissons faire le temps .
    le regard des gens? je m’en moque complètement, comme je dis souvent :” celui qui n’aime pas mon apparence, et bin baisse les yeux et casse toi 😉 je n’ai pas demander à ce que tu me regarde ! hahaha “.

    Répondre
    annie - 21 février 2015
    1. HaHa ! J’adore l’esprit 🙂
      C’est marrant où se placent les cheveux blancs parfois. L’autre jour je regardais un homme dans le train il avait juste une grande mèche sur le dessus, je me suis même demandé si ce n’était pas fait exprès ! Et toi c’est du à quelque chose en particulier ?

      Répondre
      Sabrina de Bio Pas Cher - 21 février 2015
      1. je ne sais pas si c est dû à quelque chose .
        peux être des effets secondaires dû au traitement de mon endometriose.
        mystère

        Répondre
        annie - 23 février 2015
        1. Mhhh…oui, je demande ça car souvent au moment où ils apparaissent la personne fait le lien avec un évènement

          Répondre
          Sabrina de Bio Pas Cher - 23 février 2015
  9. Et oui ça demande du courage… c’est dommage qu’on ne puisse pas faire ce qu’on veut (le naturel !) sans subir le poids des regards.
    PS : connaissez-vous Sarah Harris (une rédactrice mode du “Vogue” anglais) ?

    Répondre
    La Rimule - 16 octobre 2014
    1. Oui mais je pense aussi que tout (y compris les regards) dépendent énormément de notre façon à nous de nous comporter. Donc si vous assumez à fond généralement les gens n’y feront même pas attention, trouveront ça normal 🙂
      Une étude avait montré que les gens finalement se regardent à peine, ils avaient placé des gens dans une rame de métro et demandaient ensuite des détails sur les tenues (ou couleurs de cheveux^^) de chacun et la plupart ne retenaient quasiment rien de leur voisins.
      Alors ne donnons pas trop d’importance non plus à tout ça et bonne transition alors La Rimule !

      Non sinon je ne connais pas Sarah Harris (mais je viens d’aller voir sur Google)^^

      Répondre
      Sabrina Chauchard - 18 octobre 2014
  10. Bonjour, je suis ravie d’avoir lu tous vos témoignages ! J’ai 52 ans, plein de cheveux blancs, et je fais des couleurs à contre-coeur depuis pas mal d’années – je déteste tout ce qui n’est pas naturel – et par dessus tout les teintures qui plus est sont de véritables poisons … Je suis donc prête à passer le cap – pour celles et ceux qui trouvent que ça fait négligé de ne pas teindre ses cheveux, je repondrais que ça fait bien plus négligé quand les cheveux repoussent et qu’on n’a pas forcément le temps d’aller chez le coiffeur (ni l’envie d’ailleurs !..) . Pour ma part, j’ai toujours admiré celles qui assument leurs cheveux blancs, quel que soit leur âge. Au boulot je suis entourée de beaucoup de femmes qui ne partagent pas mon point de vue ; mais j’espère que d’ici quelques temps je leur prouverai que j’ai raison ! Le plus dur à convaincre sera sûrement mon conjoint ! Mais lui aussi devra s’y faire ! Après tout, lui on ne l’ennuie pas avec ça ! J’ai vraiment le sentiment qu’une fois ma décision prise je me sentirai libre ! En tout cas, merci pour vos témoignages.. je viendrai dans quelques temps vous tenir au courant…

    Répondre
    Aline Durand - 15 octobre 2014
    1. Hé bien bon courage alors 🙂 et vraiment au plaisir que vous nous racontiez comment cela se passe !

      Répondre
      Sabrina Chauchard - 15 octobre 2014
  11. J’ai un cancer du sein hormono-dépendant et pourtant je fais attention à ce que je mange, exercice physique, détente, la pêche quoi…
    Les colorations pour les cheveux provoquent des cancers de la vessie à long terme.
    Soignez-vous et ne laissez pas les autres décider de ce qui est bien pour vous.
    Isabelle

    Répondre
    Isabelle Champagne - 31 juillet 2014
    1. Chère Isabelle, Vous avez bien raison de prendre soin de vous, C’est certain que même les produits de coloration “nature” peuvent être mauvais, et très laids, je connais quelques “dames” aux cheveux rouges henné, c”est épouvantable.
      Quant à moi ,à 64 ans , j’ai cessé depuis quelques années le méchage blond qui faisait assez naturel au grand dam de mon coiffeur; j’ai une coupe assez courte mais hélas le cheveux raide donc ne peux pas être coiffée comme la très belle Élisabeth Quin, une “jeunesse “qui assume.
      Portez vous bien.
      Ps : fumer provoque le cancer de la vessie et pourtant je fume, dur , dur.
      Amitiés France

      Répondre
      France PERNOLLET - 2 août 2014
  12. J’ai 45 ans et les cheveux poivre et sel (plus sel que poivre maintenant) depuis 10 ans.

    Je n’ai jamais eu recours au couleurs d’abord parce que je trouve ça fastidieux mais aussi et surtout parce qu’objectivement, ma chevelure est beaucoup plus belle avec ces fils blancs brillants qu’avant. La structure du cheveu est également plus forte et plus raide. En bref, je l’assume parfaitement !

    Mais il est vrai que je remarque le regard curieux des gens. Certains hommes ne me voient carrément pas (ceux qui ne m’intéressent pas du tout ça tombe bien), d’autres sont fascinés (les jeunes surtout) et beaucoup de gens sont totalement incappable de me donner un âge. Amusant;

    Les idées reçues sont encore bien présentes mais il n’est pas encore né, le coiffeur qui me fera une couleur !

    Répondre
    Sophie - 23 juillet 2014
    1. Super 🙂

      Répondre
      Sabrina Chauchard - 24 juillet 2014
  13. Cela fait deux ans que j’ai sauté le pas. A 40 ans j’ai coupé très court mes cheveux passant d’un chatain mi long à un poivre et sel court. C’était pour moi la seule façon d’opérer la transition. Bien entendu cela a étonné beaucoup de gens mais je n’ai pas eu tant de regards ni de commentaires négatifs. Aujourd’hui je sais que je ne reviendrais pas en arrière car j’aime cette couleur et la liberté qu’elle me procure. Fini les produits chimiques…Je me sens bien et j’aime ça!

    Répondre
    Nathalie - 7 juillet 2014
  14. j’ai des cheveux blancs depuis l’age de 20 ans, et suis poivre et sel depuis l’age de 40 ans : cela s’est fait naturellement et ne me pose aucun problème : je pense que cela pose plus de problèmes aux femmes de mon age (55 ans), qui se sentent obligées de me dire que cela me va bien (je ne leur ai pas demandé leur avis car je n’ai pas besoin de leur approbation pour me sentir bien dans ma vie et dans ma peau), que elles font des teintes car leur mari et enfants ne supporteraient pas (chez moi, tout le monde est habitué et personne ne paraît perturbé par la couleur de mes cheveux); le principal est de se sentir bien, de vivre sa vie à la mesure de son age, de sa santé et de ses envies et surtout en laissant de cotés tous les bons esprits tributaires de la mode, du paraître qui parfois avec tous ces produits chimiques (couleur, botox et autres) se retrouvent dans des situations bien plus dramatiques que quelques cheveux blancs venus très tôt mais eux sont naturels et sans risques…………..

    Répondre
    Claudine - 25 mai 2014
    1. C’est très bien dit !
      Merci Claudine 🙂

  15. Bonjour à toutes et tous

    Les cheveux blancs jeunes, c’est héréditaire dans ma famille. Je n’ai jamais connu mon père autrement qu’avec les cheveux blancs.
    J’ai 55 ans, les cheveux (colorés) châtain clair aux épaules et “fatiguée” de devoir faire des couleurs toutes les mois (je les fait moi-même). J’ai décidé de laisser ma couleur naturelle, donc mes cheveux blancs. Cela fait bientôt 2 mois que je n’ai pas fait de couleur, les racines sont donc visibles et je vais couper de façon à ne laisser que les cheveux blancs. Cela va faire un choc (pour moi et pour l’entourage) mais j’ai décidé d’assumer et je ne vois que cette solution pour revenir au naturel (je suis assez “radicale” dans mes choix, c’est mon caractère).
    Ce qui me fait peur, c’est que je vais avoir froid à la tête !…..ce qui n’est pas bien grave, en fait…..

    Répondre
    Agnès - 18 février 2014
    1. Super Agnès 🙂
      Finalement c’est peut être plus la coupe courte que la couleur qui va choquer ^^
      Mais oui, à moins que tu ne te colores qu’au naturel à 100 % c’est hyper néfaste de faire des colorations chimiques tous les mois.
      Pour ce qui est d’être “radicale” tu accordes juste tes actes avec tes pensées et Dieu sait que les pensées changent parfois radicalement d’une semaine à l’autre, rien que de très normal 🙂

      Répondre
      Sabrina Chauchard - 18 février 2014
  16. J’ai bientôt 64 ans, longtemps j’ai eu des coupes assez courtes avec des mèches blondes qui se mariaient bien avec mes cheveux grisonnants, , il y a 3 ans j’ai décidé de ne plus faire faire de chichis au grand dam de mon coiffeur, s’ils ne sont pas blancs blancs le résultat est sympa et vivent Françoise Hardy et Élisabeth Quin dont j’adore le look, elle est vraiment belle.

    Répondre
    France Levrat - 11 février 2014
    1. Super France, merci pour ce petit mot 🙂

      Répondre
      Sabrina Chauchard - 11 février 2014
    2. Je ne peux que confirmer. J’ai eu la chance de rencontrer France il y a… quelques temps, et je suis sûr que les cheveux blancs lui vont très bien. J’espère qu’elle a aussi les quelques rides qui iraient bien avec, mais enfin… On ne peux pas tout avoir.
      Bisous !
      Jean Santilli

      Répondre
      Jean Santilli - 26 août 2016
  17. J’adore!
    Et cela me décide à quitter ce souci de teinture toutes les 3 semaines.
    Belle liberté que celle de s’assumer, whouah!
    Reste à voir comment… attendre 2 semaines encore, une belle repousse et tout couper ou repasser par une décoloration qui cassera complètement mon cheveux?

    Si quelqu’une à une idée…

    Quoiqu’il en soit, merci, cette fois je suis décidée!

    Répondre
    Pascale - 20 octobre 2013
    1. Ravie de voir que cet article vous a décidé 🙂
      Soit vous faites des coiffures pour masquer plus ou moins la transition ou alors des mascaras /crayon pour cheveux histoire de masque les racines en attendant qu’elle soient dominantes.

      Bises Pascale 🙂

      Répondre
      Sabrina Chauchard - 20 octobre 2013
    2. Hello, j ai eu la même interrogation que toi, il y a 10 ans de cela. J ai opté pour une coupe ultra courte et pourtant très féminine à la hauteur de mes racines blanches. Un revirement spectaculaire puisque je passais du long (teinté) à l ultra court. Sincèrement, aucun regret avec un rouge à lèvres bien rouge, j accentuais et assumais d autant plus mon blanc, j avais alors 33 ans et 80 %de cheveux blancs. Aujourd hui 43, j en suis à 90%(pour pas dire presque 100%), les cheveux mi longs avec un carré plongeant dégradé lissé. Même si les regards sont parfois interrogatifs, voir méchants de la part des femmes( et oui!), je me suis retrouvée dans cette couleur qui est la mienne et je me gausse quand ces regards dénigrants viennent de celles qui portent racines blanches sous teintures !

      Répondre
      florence - 20 octobre 2013
  18. Bonjour, je rejoins avec grand plaisir le clan des femmes qui assument leur cheveux gris. J’ai 57 ans, et je ne me suis encore jamais vue en “poivre et sel”, car je faisais du henné sur mon châtain clair depuis de nombreuses années quand les premiers fils blancs sont apparus. Quand ceux-ci sont devenus plus nombreux et que les racines ont trop tranché sur mon roux cuivré, je suis passée à des teintures plus ou moins naturelles, la dernière en date étant Sanotint, achetée en magasin diététique (soi-dit en passant, pas mieux que les chimiques !). Il va falloir que je m’arme de patience ou que je coupe tout tout court (J’hésite…), car j’ai fait ma dernière colo il y a un mois. En gros, marre de passer du temps à faire mes couleurs (je suis active et surbookée), marre des racines, et marre de voir mes cheveux devenir secs et cassants, plein de frisottis (j’ai une crinière épaisse et naturellement bouclée) !! Et puis, à voir toutes les photos de “celles qui ont osé” et que je trouve merveilleusement belles, j’avoue que j’ai hâte de me voir au naturel ! Mon mari et ma fille m’encouragent. Ma mère, 79 ans bientôt, n’approuve pas, elle qui continue à se teindre et se targue de dire qu’au moins, elle ne s’est jamais vue avec des cheveux gris…

    Répondre
    Patounette - 16 octobre 2013
    1. Je comprends que ça doit vraiment être embêtant de devoir sans arrêt refaire sa couleur et effectivement, je trouve cela bien plus joli au naturel.
      Côté santé surtout cela évite de se mettre des produits cancérigènes sur le crâne tous les quatre matins, c qui n’est pas négligeable. Avez-vous parlé de cet aspect santé à votre mère ?

      Répondre
      Sabrina Chauchard - 16 octobre 2013
      1. Ma mère souffre déjà de tant de pathologies, assez sévères pour certaines… Mais elle considère que “c’est normal en vieillissant” et affirme que si je suis en bonne santé, c’est parce que je suis encore jeune (hé oui ! 😉 ) Le truc, c’est qu’elle me disait déjà la même chose il y a 20 ans, et qu’à l’âge que j’ai actuellement, elle était déjà malade. Jamais elle ne voudra reconnaître que mon mode de vie, mes tendances diététiques, et mon recours au médecines douces sont un atout pour rester en forme le plus longtemps possible. Hélas…

        Répondre
        Patounette - 17 octobre 2013
        1. je connais bien cette façon de raisonner, c’est souvent celle que l’on m’oppose quand je commence à discuter végétarisme, crudivorisme, etc … et si au début je m’énervais contre ça, j’ai aussi compris maintenant que chacun doit faire son chemin et qu’une personne peu disposée à écouter n’entendra pas la réalité de ce que je lui dit alors je laisse faire … c’est malheureux surtout quand ce sont des proches mais bon …on ne peut pas lutter 🙂

          Répondre
          Sabrina Chauchard - 17 octobre 2013
          1. c est vrai j ai laisse mes cheveux gris blanc a 48 ans le regard de ma maman et de la societe est bien difficile j assaye d assumer mais parfois j ai envie de craquer

            vivet - 29 juillet 2014
  19. J’oscille entre laisser mon sel et poivre s’exprimer et une blondeur factice qui bousille les cheveux, les cheveux blancs sont + solides, + épais donc, n’est ce pas l’image de la sorcière qui me hanterait ? J’introspecte et vous livre mes conclusions. Les photos sont superbes.

    Répondre
    Valérie - 2 octobre 2013
    1. Haha…cruel choix, sas juger, je comprends complètement cette envie de transformer le blanc en blond (de plus je crois qu’avec des teintures naturelles et non nocives pour la santé c’est aujourd’hui possible), c’est sûr que ça doit être difficile, moi-même je ne sais pas ce que je ferais le jour J 🙂
      Merci pour ce joli message et vivement de connaître la décision !

      Répondre
      Sabrina Chauchard - 2 octobre 2013
  20. Cela m’a pris 6 bons mois pendant lesquels je ne regardais plus trop mes cheveux dans le miroir…et maintenant j’ai les cheveux poivre et sel, j’aimerais qu’ils soient même un peu plus blancs d’ailleurs! A 45 ans j’ai décidé d’arrêter totalement les couleurs que je faisais depuis l’âge de 18 ans car je n’aimais pas mon brun fade d’origine et à 25 ans j’ai commencé à avoir des fils blancs sur le front. C’est la première fois dans ma vie d’adulte que j’arbore ma vraie couleur et c’est très pratique! Mes cheveux sont moins secs, mais je les lave tous les 2 jours et plus si je sors, avec des cheveux gris, c’est important de bien les soigner sinon cela fait très vite négligé.
    Avec cette nouvelle couleur, il est important de changer sa garde-robe…moi qui aimait beaucoup les brun, kakis et bordeaux, j’ai vu que cela ne me convenait plus du tout. Par contre j’avais toujours été attirée par le gris chiné qui n’allait pas avec les cheveux auburn…et donc maintenant je peux porter des pulls gris perle!
    Ma nouvelle couleur va super bien avec mon teint et mes yeux bleu, mais je fais toujours attention à me maquiller si je me sens un peu terne.
    Le regard et les commentaires des autres sont très variés, mais comme dit dans l’article, c’est les copines de mon âge qui ont les mots les plus assassins.
    Mon mari et mes filles me trouvent très bien ainsi. J’ai également remarqué beaucoup plus de respect de la part des gens que je ne connaissais pas, comme les vendeurs des magasins par exemple, depuis que mes cheveux sont gris…
    Je dirais à toutes celles qui ont envie de passer du côté gris-blanc de la chevelure, de s’armer de patience, de ne pas craquer au moindre doute et au pire…y’a toujours L’O…..!
    Et sinon, vous trouvez pas que Jean Dujardin est beaucoup mieux avec ses cheveux poivr’sel?

    Répondre
    Violette - 29 août 2013
    1. Et une de plus hé!hé!
      Oui, malheureusement comme pour beaucoup de chose, les femmes qui ont intériorisé le machisme ambiant sont parfois pire que les hommes pour venir juger les autres femmes …
      Sinon, oui, Dujardin ou d’autres, c’est très sympa chez un mec aussi 🙂

      Répondre
      Sabrina Chauchard - 29 août 2013
  21. Mon surnom est pierrerare et comme mon amie Mo, j’ai décidé que c’était fini les teintures. Je suis âgée de 63 ans et j’ai les cheveux blonds. Ça fait longtemps que j’ai des teintures et là je m’assume. Le devant de ma tête est blanc à 95% et l’arrière de la tête à 80%. C’est demain mardi que j’annonce la nouvelle à ma coiffeuse. Elle devra trouver une solution pour que la transition se fasse en douceur.

    Répondre
    Pierrette Leduc - 20 août 2013
    1. Ha! Ha! Vous nous direz sa réaction !

      Répondre
      Sabrina Chauchard - 20 août 2013
      1. Bonjour,
        Ma coiffeuse a été un peu surprise mais pas à 100%. Elle m’a dit il n’y en aura pas de transition étant donné que mes cheveux sont courts et blonds, seule une bonne coupe aux 4 semaines est nécessaire. Aux fêtes je serai bien avancée m’a-t’elle dit et s’il y avait une vilaine repousse qui me fatigue l’oeil, je n’aurai qu’une coupe de cheveux à faire et le tour sera joué.

        Directement du Québec, je suis Pierro, qui a osé et qui est fière d’elle. Fini la teinture, fini les produits d’entretien et vive la liberté.

        Répondre
        Pierrette Leduc - 20 août 2013
        1. Super Pierro ! D’ailleurs hier sur M6 100 % Mag ils rediffusaient un reportage sur la “mode”, ceux qui font de leur cheveux blancs une fierté :

          http://www.m6.fr/emission-100_mag/videos/11291560-cheveux_blancs_ils_en_ont_fait_un_atout_charme.html

          Répondre
          Sabrina Chauchard - 21 août 2013
  22. J’aurai 50 ans le 30 décembre, depuis janvier je ne fais plus de couleur, je me sens libre.
    Pour la transition je me suis sentie obligée de porter des perruques.
    En fait je me suis beaucoup amusée à changer de tête sans arrêt.
    J’ai changé aussi de style de vêtements, et je suis motivée pour faire du sport à la maison.
    La pression des autres est très forte. J’ai réussi à résister et j’en suis fière.

    Répondre
    Isabelle - 15 août 2013
    1. Super Isabelle, c’est courageux !
      Même moi je dois bien avouer que le jour ou j’aurais des cheveux blancs je ne sais pas si je vais assumer …
      Saleté de société !
      Vous pouvez être fière 🙂

      Répondre
      Sabrina Chauchard - 15 août 2013
  23. bah moi perso j’ai 22 ans et j’ai commencé a avoir des cheveux blancs a mes 16 ans 🙂 (je suis un homme) mais une chose est sur les cheveux blancs chez une femme je trouve ça juste magnifique 😮 ça me transporte dans un autre monde j’espère que ma futur femme auras les cheveux tout blanc 😀 vous me trouverez peut être bizarre mais c’est comme ça. les cheveux blancs c’est la beauté incarné 🙂

    Répondre
    nolan - 16 juin 2013
    1. Salut Nolan,

      Non, non, je ne trouve pas ça bizarre ton attirance pour les cheveux blancs, d’ailleurs, par exemple la princesse de Games of Thrones n’est pas loin d’avoir les cheveux blancs et c’est magnifique ^^

      Sinon, sans indiscrétion, tes cheveux blancs précoces sont dus à une hérédité ? (je me demande bien qu’est-ce qui peut faire qu’on les ait blanc aussi tôt :-), j’suis curieuse ^^)

      Répondre
      Sabrina Chauchard - 16 juin 2013
  24. Bonjour à toutes,
    Après avoir fais des couleurs pendant des années,j ai décidé de gardrer mes cheveux naturels,donc blancs.En me disant que si celà ne me convenait pas je referai mes séances chez le coiffeur.Le résultat a été pour moi une véritable métamorphose.D après les dires,avec mes yeux verts et “ma peau”,j ai fait des envieuses.Il est vrais que je fais des coupes très tendances et pas forcément courts.Dans mon entourage j ai fait des émules…….
    Mon coiffeur me dit “s il vous prend l envie de revenir aux couleurs,se sera sans moi”.Lorsque je suis dans son salon ,j entends des commentaires envieux,sans qu ils me soient adréssés directement.Il faut dire que “je me plait” et celà y est pour beaucoup!!!!!!!

    Répondre
    Hirondelle58 - 28 mai 2013
    1. Et c’est vrai que c’est parfois magnifique 🙂
      Votre témoignage fait vraiment chaud au coeur 🙂
      Les mots me manquent !

  25. j’ai 43 ans, des cheveux blancs ( non, pas poivre et sel…bien blancs !) comme mes parents, depuis mes 14 ans ( comme mes parents ) pour mes premiers.
    j’ai fait des années et des années de coloration, du blond au brun en passant par le prune et l’acajou, etc. jusqu’au jour ou , un été, en corse, mes cheveux ( du fait du soleil ou de je ne sais quoi…mauvaise qualité de la teinture ??!!,??) sont devenus ORANGES ! arggh ! casquette et chapeau, venez à mon secours !
    bref, la rentrée venue, j’ai décidé de faire une taille lourde dans ma tignasse pour adopter une coupe très courte et retrouver mes cheveux blancs, naturels et économiser par la même occasion sur les frais de teinture.
    par contre, je dois avouer que les cheveux blancs ( les miens en tout cas !) ne supportent pas de coupe “négligée” au risque, pour le coups, de donner un bon coup de vieux .
    depuis quelques années je les laisse pousser ( avec coupes régulières) à la faveur d’un carré plongeant et assume complètement ma couleur “de famille”.
    pour ce qui est du regard des autres….ahhhh, les autres !
    les femmes me semblent plus dédaigneuses ( même si cela ne se joue que par regards!), moins complaisantes et très critiques. parfois, oui, çà me blesse ( je me rappelle aussi une remarque de mon aîné -8 ans- qui me rapporte un soir que son copain de classe – m’aillant vu par la fenêtre de la classe- lui a dit un soir : ” tiens, voilà ta mamie!”. gloups ! prends çà ( moi et mon égo !), avale, digère et explique à tes enfants ce qu’est la différence et le respect des différence ( hop, petite leçon de morale en passant, hihihi…), et parfois je me gausse car ce sont ces même personnes qui ont des teinture jaune-pisse ou la belle et large racine grisonante, ou bien de jeunes demoiselles dont je n’ai aucunement à envier le corps…et surtout pas l’esprit !
    quant aux hommes…c’est mi-figue, mi-raisin et je m’en moque un peu, en fait !
    donc, voilà !
    moi aussi j’assume et revendique mon choix et le cheveux blanc peut faire “mémère” si l’on n’y fait pas attention ( je n’ai jamais autant pris soin de mes cheveux – d’ailleurs , en passant, avis à nos “amis” coiffeurs : à quand de vrais SOINS pour cheveux blancs ou gris et pas le vulgaire shampoo bleu !!!), si on fait attention aussi à soi ( sa tenue, son attitude…)et si l’on peut sourire à ceux qui nous dévisagent et rient ( d’eux même en fait !).

    Répondre
    florence - 23 mai 2013
    1. Salut Florence, beau commentaire !
      Effectivement, il parait que le plus dur c’est l’entretien sur les cheveux blancs 🙂
      Depuis vos 14 ans, tu m’étonnes que t’es blindé quant au regard des autres !
      Merci pour ce vibrant témoignage en tout cas !

  26. En femme célèbre arborant ses cheveux blancs, je pense tout de suite à Françoise Hardy!
    En moins célèbre, il y a ma grand mère 😉 Très classe d’ailleurs!

    Pour moi les cheveux blancs ne sont pas un poids. J’ai 30 ans et ça fait plusieurs années que j’ai une mèche blonde/blanche (je suis chatain clair naturel) et ça ne me gène aucunement! Si je vieillie comme ma grand-mère, grand bien me fasse ^^

    Répondre
    Nelfe - 20 février 2013
    1. Ha oui, c’est vrai, mais de toute façon il y en a quelques unes quand même, mais des femmes de caractère aussi souvent 🙂
      Bon ben on se retrouve dans 20 ans sur les commentaires pour mettre nos impressions!mdr!

      Répondre
      Sabrina Chauchard - 20 février 2013
  27. Bonjour,
    J’ai 48 ans des cheveux blancs par mèches depuis mes 35 ans environ, je les ai cachés longtemps puis un jour j’en ai eu marre donc maintenant c’est mèches mélangées blanc , brun pour harmoniser avec mes mèches blanches. Je rêve d’une crinière toute blanche ! Mais c’est pas encore! Sympa comme post ! Merci

    Répondre
    Chantal - 15 février 2013
    1. Salut Chantal (désolé pour la réponse tardive je ne sais pas ce que j’ai fichu ^^) , merci pour le compliment et vive les cheveux blancs !

      Répondre
      Sabrina Chauchard - 11 mars 2013